Saumur. L'environnement au coeur des préoccupations dans les écoles

Les écoles du Clos Coutard et des Récollets se sont engagées dans le projet « École zéro déchet ». Elles ont signé une convention avec Saumur Agglopropreté soutenue par la ville de Saumur. L’objectif est de limiter le poids de ses poubelles en réduisant sa production de déchets.


On veille désormais à limiter les emballages, à choisir des fournitures réutilisables, à trier les déchets recyclables, à valoriser les déchets de cuisine, et à sensibiliser chacun à ces gestes. Pour prolonger la démarche, la ville entend réduire l’utilisation des plastiques dans les cantines des écoles. En effet, aujourd’hui les plats arrivent dans des barquettes plastiques individuelles. Elle souhaiterait passer à des bacs gastro (plat en inox) et ainsi économiser dans l’année 2,5 tonnes de déchets plastiques. À l’heure actuelle, c’est déjà 1,8 tonne qui a été économisée. « Il s’agit là d’une économie pour l’environnement, mais financièrement cela revient plus cher. Mais c’est un choix que nous avons fait, nous nous devons de réduire notre impact, car nous ne pourrons continuer sur ce rythme » explique Christophe Cardet adjoint au Maire délégué à l’éducation, à l’enfance et à la jeunesse.

Plus de bio et de circuits courts

Ce sont près de 1 200 repas qui sont servis chaque jour dans les cantines d’écoles Saumuroises. Par ailleurs, les élus souhaitent augmenter les quantités de bio et de produits locaux (50 kilomètres autour de Saumur) dans les assiettes des élèves, en passant de 15% de bio à 50% et 50% de produits locaux à 80% d’ici la rentrée 2021, et d’un seul repas végétarien par mois à un par semaine. L’idée d’une cuisine centrale reste dans les esprits des décideurs politiques de Saumur, mais cela augmenterait pour le moment considérablement les prix des repas. « Pour se faire, il faudrait imaginer un regroupement avec d’autres écoles alentour, dans les communes rurales. Pour fonctionner et être viable, il faut environ 2 500 repas, pour le moment nous en sommes loin uniquement sur Saumur » confie le Maire, Jackie Goulet.


Article du 02 septembre 2019 I Catégorie : Vie de la cité

 


2 commentaires :


Commentaire de Superdeg 02/09/2019 18:11:48

Ne pas oublier la poubelle pour les épinards, les carottes à la crème , les lentilles, le jour frite pas besoin! je suis pour le repas gratuit mais les rests des assiette payant...ça limite les déchets, ou comme dans certains pays mais évolués les parents prépare leur déjeuner et les élèves amènent leur "boxe" (gamelle in french) , et ils portent l'uniforme de l'école; à Saumur les parents militaires seraient d'accord. Pour presque 173 000 repas par an, on pourrait voire d'autres alternatives, potager géré par des associations d'insertion par exemple...



Commentaire de robert c 03/09/2019 07:29:25

De la logique surtout voila ce qui manque et ce qu'il faut.La bonne vieille logique paysanne qui regarde autour de soit et ne va pas a l'autre bout du monde chercher ce qui pousse a coté de chez nous.



page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Combien de pattes a un chat à trois pattes ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité � 600...

 

 


Créez votre article ! ICI