Le Kiosque Info
Je m'abonne - Saumur | Doué-la-Fontaine | Longué | Baugé | Thouars | Loudun | Chinon | Avoine | Bourgueil
Actualité Agenda Ou sortir ? Ecrivez un article Lettre d'info Envoyer une alerte


Maine-et-Loire et Saumurois. Bilan de la saison touristique, les professionnels satisfaits de l'été

Après une 1ère partie de saison en demi-teinte, les professionnels touristiques de l’Anjou semblent satisfaits de l’activité touristique de cet été. Près de 70% d’entre eux constatent une stabilité ou hausse de fréquentation de leur établissement. Le tourisme national a permis de compenser la baisse de certaines clientèles étrangères. Les pics de chaleur en juillet ont parfois impacté certains professionnels.


Concernant l’hôtellerie, 42% des hôteliers qui ont répondu à l’enquête constatent une fréquentation en hausse dans leur établissement. Toutefois, ce ressenti est partagé en fonction des territoires. S’agissant de l’hôtellerie de plein air, la moitié des campings obtient des niveaux de fréquentation en hausse (50%). En ce qui concerne enfin l’hébergement chez l’habitant, les chambres d’hôtes obtiennent des résultats assez décevants contrairement aux meublés. L’augmentation des réservations de dernière minute et la concurrence des hébergements issus des plateformes collaboratives oblige les hébergeurs à proposer des tarifs toujours plus attractifs et à faire des offres promotionnelles.

Les sites de visites également satisfaits

Au sujet des sites de visite,la fréquentation, cet été, semble avoir été supérieure pour l’ensemble des gros sites touristiques. Certains gestionnaires notent cependant une meilleure activité au mois d’août comparée à celle de juillet. Cela s’explique par les journées caniculaires du mois de juillet qui n’ont pas incité les visiteurs à sortir de chez eux. La Ville de Saumur est également satisfaite de cette saison estivale, notamment au château qui a vu circuler en ces lieux de nombreux touristes. " La saison s'est très bien déroulée, Nous avons accentuer la communication, mais également les événements au sein du château,avec les nuits de l’horreur, les différentes expositions... La surprise a surtout été sur le mois d'août, où nous avons assister à une considérable augmentation de la fréquentation. Pour le moment nous sommes à 10 000 visiteurs supplémentaires par rapport aux autres années, ce qui est vraiment très important. Le maire nous a fixé un objectif de 100 000 visiteurs durant l'année au château, pour le moment nous avons pas tout comptabilisé et l'année n'est pas terminée. Mais si nous continuons comme ça, nous sommes en bonne voie," précise Lambert Creuxlebois, en charge du château de Saumur.

Un effet Brexit en Saumurois ?

Enfin, concernant les Offices de tourisme, les destinations dont le volume de touristes britanniques est important notent une baisse de fréquentation au guichet vis-à-vis de cette clientèle internationale. Le Président d’Anjou Tourisme, Philippe Chalopin avait déclaré durant l’été qu’il semblait y avoir un « effet Brexit » en Anjou. Il semble que dans les chiffres cela se soit vérifié, mais sans en connaître les raisons exactes. Alors que toutes les autres nationalités de touristes, Pays-Bas, Espagne, Belgique, Allemagne, Italie, venant régulièrement dans le département ont conservé leur proportion, les Britanniques sont les seules à voir leur fréquentation baisser. Au château de Brézé, on s'est étonné de voir une augmentation de la population Espagnole mais aussi Italienne "Les autres années ces touristes avaient vraiment une fréquentation anecdotique, cette année, ils ont été très présents." témoigne les équipes du château. Sur l'ensemble de la saison, le château à la forteresse souterraine est satisfait des chiffres de cette année 2019, relativement stables par rapport à l'année précédente.


Article du 12 septembre 2019 I Catégorie : Vie de la cité

 


1 commentaire :


Commentaire de Sally Smith 13/09/2019 14:38:09

Le Brexit a occasionné une perte de valeur d’à peu près 40% de la livre britannique et la France, évidement, semble beaucoup plus chère que dans le temps. En plus, quand Theresa May était première ministre, elle a signalé qu’il serait ‘dangereux’ de visiter ‘l’Europe’. Plus de réciprocité d’assurance de voiture/sante, risque d’harcèlement des indigènes (qui nous êtes arrivé une seule fois, au Festivini cette année, depuis notre arrivé ici il y a vingt ans.)


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la première lettre de cette question ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI