Chinon. Les syndicats appellent à la grève ce jeudi 19 septembre

Relayant l’intersyndicale nationale, toutes les organisations syndicales représentatives (CGT, CFDT, CFE/CGC et FO) de la centrale nucléaire de Chinon appellent les salariés, ex-salariés et citoyens à se mobiliser le 19 septembre 2019, contre le projet de démantèlement d’EDF, voulu par le gouvernement et mené par la direction de l’entreprise.


C’est contre ce projet nommé « Hercule », que les organisations syndicales souhaitent manifester. Selon elles, cela signera la fin de l’entreprise électrique intégrée telle que nous la connaissons. C’est-à-dire avec la gestion de la production, du transport, de la distribution et de la vente. « Ce modèle a permis à la France de devenir le poumon électrique de l’Europe, de produire une des électricités les plus décarbonées et les moins chères d’Europe et d’avoir un service public électrique de qualité », expliquent les syndicats dans leur communiqué. L’intersyndicale de Chinon suggère que d’autres alternatives sont possibles et nécessaires pour lutter contre le réchauffement climatique. Par ailleurs, ce démantèlement entrainerait des conséquences cumulées de France Télécom, des autoroutes et de la SNCF : « Augmentation des factures d’électricité pour les particuliers, transfert des profits du secteur électrique vers les concurrents privés, dégradation des conditions de travail, détérioration du service rendu au public. » Un rassemblement est donc prévu jeudi, à 9 h 30, devant EDF Commerce, à Tours. Une délégation de chaque syndicat ira ensuite à la préfecture en début d’après-midi.

Le projet Hercule

EDF doit se réorganiser pour soutenir sa dette, de 37 milliards d’euros, et trouver les financements pour les lourds investissements à prévoir pour maintenir son parc et sa production. Quelque 15 milliards d’euros annuels sont ainsi nécessaires. Une holding accueillerait les activités de production d’électricité nucléaire (et peut-être celle des barrages hydroélectriques), et la commercialisation sur les marchés de gros. Dans cette holding, l’État se rapprocherait de 100% du capital, mais pas forcément à court terme, car cela impliquerait un investissement trop conséquent, avance le quotidien. Cette société détiendrait elle-même une filiale qui regrouperait les activités commerciales auprès des clients professionnels et particuliers. En d’autres termes, il s'agit de renationaliser l'activité nucléaire, afin d'isoler l'énorme risque financier, et de privatiser le reste. Une entité « EDF bleu » rassemblerait l'ensemble des activités nucléaires, mais également les barrages hydrauliques et le transport de l'électricité, assuré par RTE. L'autre partie, « EDF vert », comprendrait les activités de commercialisation de l'électricité aux particuliers et aux entreprises, la distribution (Enedis), ainsi que les énergies renouvelables, hors hydraulique. Le site de Chinon a été désigné en début d’année site pilote pour le démantèlement, qui devrait débuter vers 2030.


Article du 16 septembre 2019 I Catégorie : Vie de la cité

 


1 commentaire :


Commentaire de Pépé 16/09/2019 12:15:16

Bah voyons ! "Tout compte fait on va rendre le nucléaire à l'Etat car ça peut nous péter à la figure n'importe quand et on voudrait ni en être responsable, ni avoir à payer la facture colossale du démantèlement". C'est ainsi qu'une fois de plus, le citoyen Français est le dindon de sa propre farce : "vous ne voulez plus de nucléaire ? Très bien, mais vous allez le payer". Logique d'arriéré. Très intelligent tout ça, à l'image de ce gouvernement. "Peut mieux faire".



page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la première lettre de cette question ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI