Météo du jeudi 19 septembre 2019 : Le smartphone régulateur du quotidien

Le portable est devenu un objet de notre quotidien, ayant dépassé le simple outil il fait désormais partie de nos vies. Parfois perçu comme une sorte de rite de passage entre l’enfance et l’adolescence au moment de son acquisition, ou comme la source du lien social et de nos interactivités, une véritable seconde langue et un moyen de communication qui dépasse parfois celui de la parole. Une étude a été menée pour étudier notre relation au monde en fonction du niveau de batterie de notre smartphone.


Notre relation au monde passe par le niveau d’autonomie de votre smartphone. Selon une nouvelle recherche de la Cass Business School (City University of London), la technologie mobile modifie la façon de percevoir le monde extérieur par les utilisateurs de portables en fonction de la durée de charge de la batterie de leur smartphone et la possibilité de le recharger. Les chercheurs affirment que les icônes de batterie sur les téléphones mobiles définissent aujourd’hui la manière dont ses utilisateurs perçoivent le temps et l'espace. L’étude démontre parallèlement comment les pratiques de conservation de la charge façonnent l’identité des propriétaires. Pour arriver à cette conclusion, les chercheurs ont étudié les habitudes des Londoniens lors de leurs déplacements quotidiens dans le métro et ont constaté que ces derniers évaluaient leur trajet en termes de temps et de distance entre les points de recharge de leur téléphone mobile. « Les gens ne pensent plus à leur trajet en termes de nombre de kilomètres ou d’arrêts de métro. Ils pensent qu'il ne leur reste que 50 % de la batterie pour arriver à la destination finale », constate Thomas Robinson, l'auteur principal de l'étude et le maître de conférence en marketing à Cass Business School.

La batterie, indicateur de bonheur

« Au cours des divers entretiens, les participants à l’étude ont évoqué à quel point, l’indicateur d’une batterie chargée à 100 % leur procurait une sensation de bonheur, en leur donnant l'impression qu'ils pouvaient aller n'importe où, ou faire tout ce qu’ils voulaient. Cependant, un appareil mobile chargé moins que la moitié provoquait chez eux des sentiments d'anxiété et d'inconfort très prononcés », ajoute Thomas Robinson. L'un des participants à l'étude a décrit l'expérience qu'il a vécue en regardant l'icône de sa batterie tout au long de la journée : « Super, ma batterie, elle est pleine, je suis prêt pour la journée » ; « Avec une batterie à moitié chargée, je suis un peu stressé » ; « La batterie est descendue à moins 30 % et cela ne m'amuse plus du tout ». Comme les téléphones mobiles sont désormais bien plus que de simples moyens de communication, ce sont des cartes pour se repérer dans la ville, des portefeuilles, des moyens de divertissement, des agendas, des accès à des services de banque, des compteurs de pas, la charge des icônes de batterie est désormais très étroitement liée à de nombreuses activités sociales et économiques des individus.

Le smartphone définit l’identité

La gestion des niveaux de batterie structure les activités quotidiennes des gens, que ce soit une dispute pour savoir qui peut recharger son appareil à côté du lit, ou une décision quant à l'endroit où faire ses courses afin d'accéder à une borne de recharge de téléphone la plus proche. L'étude a révélé que cette « dépendance aux téléphones » signifie que les individus construisent leur identité et leurs relations avec d’autres personnes à travers la possibilité de maintenir leur batterie de portable pleine. Les personnes interrogées qui surveillent leur batterie et prennent des mesures pour maintenir le niveau de sa charge élevé s'identifient elles-mêmes comme : "maniaques et obsédés", "planificateurs" et "compulsifs". Les personnes qui laissent régulièrement leur batterie de téléphone se vider ont été désignées comme "désorganisés" et "négligents". « Nous avons constaté que les gens qui laissent leur téléphone se décharger sont considérés par les autres comme déconnectés de la norme sociale et donc incapables d’être des membres utiles de la société », souligne Thomas Robinson. « Les téléphones portables sont devenus un tel point névralgique de tout ce que nous faisons qu'une incapacité à gérer efficacement l'autonomie de la batterie devient le symbole d'une incapacité à gérer sa vie », conclut le chercheur.

Côté météo

Ce jeudi 19 septembre est annoncé comme une belle journée d'arrière saison estivale. Le ciel matinal sera dégagé et ensoleillé. Il fera 9 à 10 degrés, donc prévoyez de quoi vous couvrir. L'après-midi vous pourrez faire tomber la veste puisque le soleil restera bien présent sur l'ensemble du département, les températures monteront à 22 degrés. En soirée il fera 16 à 17 degrés sur tout le territoire, le ciel sera assez dégagé pour apprécier le couché de soleil rougeoyant de septembre.

Matin


Après-midi


Soir



Article du 18 septembre 2019 I Catégorie : Vie de la cité

 


Il n'y a pas de commentaire à cet article. Soyez le premier !


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la première lettre de cette question ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI