Météo du jeudi 26 septembre : On célèbre la Journée de la contraception

Ce jeudi 26 septembre est célébrée la journée mondiale de la contraception. Et il existe de nombreux moyens de se prémunir d'une grossesse, même si nous ne connaissons généralement que les plus répandus.


Le préservatif masculin est certainement le plus connu des moyens de contraception. D'autant qu'il permet également de se protéger contre les maladies sexuellement transmissibles. "De nos jours, ils sont très bien adaptés, agréables, et il n'y a plus forcément de latex", souligne Le distributeur des préservatifs SMILE, marque française des Laboratoires Terpan. Le préservatif féminin est, lui, un peu moins répandu et ne fait pas vraiment rêver. Et pourtant...

Pourquoi est-il si mal aimé ?


Le préservatif féminin est super moche, paraît volumineux et peu confortable, mais il n'est pas plus moche ou inconfortable que le préservatif masculin, en fait. Et on peut le poser à l'avance (jusqu'à 8 heures avant un rapport). Et le côté "sac poubelle" du préservatif féminin n'est pas plus gênant que l'impression de « cellophane » du préservatif masculin. Mais alors pourquoi est-il si mal aimé ? Selon le Laboratoire Terpan, unique distributeur européen des préservatifs féminins, il souffrirait de représentations très négatives liées au fait que la protection est plutôt une affaire d'hommes. « Aujourd'hui, 420 préservatifs masculins sont fabriqués pour un féminin, et nous sommes le seul grand distributeur du leader mondial du préservatif féminin sur le marché aujourd'hui », explique le laboratoire Terpan. Ce que confirme un sondage effectué par le laboratoire Terpan en 2017 auprès de plus de 500 sondées : l'homme a toujours les « cartes » « préservatifs » en main. Il est à l'initiative de la sortie du préservatif à plus de 60% ! Il serait donc le détenteur du pouvoir contraceptif lors des relations sexuelles. Autre constat : les freins seraient surtout culturels. « Les femmes ont peut-être peur de cet objet, qui les renvoie à un rapport compliqué à leur propre corps, qu'elles connaissent parfois mal. Et la crainte du regard du partenaire n'arrange rien. Ces freins se retrouvent partout dans le monde. C'est aussi la conséquence d'une non-reconnaissance de la sexualité des femmes et des jeunes filles. Il existe aussi une réticence à leur voir prendre des initiatives », indique le sociologue Janine Mossuz-Lavau, auteure de la vie sexuelle en France, paru en septembre 2018 aux Éditions de la Martinière. Alors que le corps masculin et son anatomie bénéficient d'une exposition assumée à travers le temps, le corps féminin et son intimité restent cachés. Constat, au XXIe siècle, des femmes sont encore mal à l'aise avec l'aspect de leur sexe et donc de leur contraception.

Contraception : Comment en parler à ses enfants ? Sexualité : Dialogue parents-enfants rompus ?

Parler de sexualité avec ses parents est un sujet très délicat. Si ce qu'il se passe dans la chambre des parents ne regarde pas les enfants, l'inverse est tout aussi vrai et c'est ce que l'on découvre à l'adolescence. Mais, parler de LA sexualité n'est pas forcément parler de SA sexualité. En octobre 2018, Le Planning Familial et le laboratoire Terpan sont partis à la rencontre de 516 jeunes entre 12 et 25 ans à travers toute la France. Parlent-ils de sexualité avec leurs parents ? Quels sont les thèmes de l'éducation sexuelle à aborder en priorité ?



Plus de 42% des répondants n'ont pas parlé ou ne projettent pas de parler de sexualité avec leurs parents par pudeur pour 62%, par jugement pour 20% ou encore par peur pour 14,4%. Et pourtant ils sont plus de 62% à dire qu'en matière d'éducation sexuelle, les parents ont la plus grande responsabilité après l'école et les pouvoirs publics.




Cependant, il semble difficile voire inconfortable à 71% de ces jeunes d'aborder la sexualité avec leurs parents. Malgré tout ils estiment que les thèmes d'éducation sexuelle à aborder en priorité doivent être pour 84% d'entre eux le consentement mutuel derrière la contraception pour 77%, puis la prévention contre les comportements à risque pour 65%. Ils sont seulement 14% à vouloir aborder les sites pornographiques ou le désir sexuel.

L'éducation, un levier essentiel

Pour le Planning Familial, « L'éducation à la sexualité joue un rôle essentiel dans la connaissance de son corps et est une occasion de promotion de l'usage du préservatif ou de contraception. Elle permet d'être informée, de connaitre son corps, de faire ses choix... ! » Comme le confirme Kamal Yahiaoui des Laboratoires Terpan, « À l'entrée en sixième, tout le monde doit être un minimum informé. À l'aube de cette exploration, les parents peuvent alors avoir un rôle à jouer auprès de leur fils ou de leur fille et leur parler préservatif masculin ou féminin, de contraception... Selon le sondage, ils sont d'ailleurs plus de 65% à avoir aborder le thème de la contraception avec leurs enfants ». Et de rappeler à ce propos que "tous les parents ne sont pas forcément très renseignés sur les moyens de contraception existants". Parfois, il peut en effet s'avérer utile de poser des questions avant de répondre à celles de ses enfants.

Côté météo

La grisaille continue pour la journée de demain, le matin il fera 16 à 17 degrés, le temps sera nuageux et quelques pluies tomberont dans le sud du département. Dans la journée les températures monteront à 21 degrés mais nous resteront cachés sous un ciel couvert de nuages. En soirée, il fera 17 à 18 degrés et la pluie se généralisera pour tout le territoire.

Matin


Après-midi


Soir



Article du 25 septembre 2019 I Catégorie : Vie de la cité

 


3 commentaires :


Commentaire de brugiere jean fr 25/09/2019 11:14:13

Quel rapport entre le temps qu'il fait et le contraceptif des établissements Turpan? . pourtant, la "tartine" sur les capotes en long, verge et de travers me rend mal à l'aise. surtout quand on y parle d'enfants de 10 ans. Le point central c'est le rapport au sexe et au porno afin de détruire nos sociétés ( et notre civilisation). D'abord ce fut le "père" démoli dans les années 50 , et puis la famille dans les années 60, et puis la femme réduite à son sexe et au porno, et aujourd la disparition du père ( GPA ) signant la fin de la famille. Tout cela a été pensé



Commentaire de Pilou49 25/09/2019 20:00:01

En effet ça c'est une grande journée à célébrer il ne manque qu'un défilé ça serait encore plus beau ! On devrait d'ailleurs en priorité tous sans exception se poser la question : Pourquoi suis-je né ? Pourquoi n'ai-je pas fini comme mes frères de sang dans un préservatif ou n'ai-je pas été exterminé par une petite pilule ? Lorsque plus personne ne naitra il n'y aura plus de probléme pas vrai ! Nous y courons les yeux bandés ... (j'ai dis les yeux !)



Commentaire de Alain 25/09/2019 22:30:17

Est-ce que pour s'épanouir la sexualité doit être étalée, triturée, répandue sur la table de la salle à manger familiale ? La vie devrait elle être une longue "partouze" ? Pourquoi ne pas laisser le cerveau des enfants s'exprimer avec confiance lorsqu'ils en ressentiront le besoin, pourquoi vouloir forcer les choses naturelles ? N'a t-on pas suffisamment de sujets sociétaux graves à traiter sans entrer comme des brutes dans ce qu'il y a de plus intime chez l'humain ?



page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quel est le nom du site où vous vous trouvez ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI