Mobilisation des étudiant.e.s infirmier.e.s : Le groupe SERR de la Région interpelle la majorité

Lundi dernier, les étudiant.e.s en instituts de formation en soins infirmiers (IFSI) manifestaient devant le Conseil régional des Pays de la Loire contre l’augmentation des frais liés à leur formation universitaire, les plus élevés de France. Hier, Jean-Claude Charrier, conseiller régional du groupe SERR (Socialiste, Ecologiste, Radical et Républicain) membre de la commission « Emploi, apprentissage, formation professionnelle et insertion » les a reçus pour évoquer leurs revendications et le refus de la majorité régionale de prendre des engagements face à cette situation. Dans un communiqué, il demande à la majorité régionale de "prendre des engagements concrets pour mettre fin aux frais complémentaires !". Le communiqué

Jean-Claude Charrier


« Cela fait plus d’un an que les élèves infirmiers ligériens interpellent l’exécutif régional au sujet notamment des frais complémentaires auxquels elles et ils sont soumis sans pour autant avoir accès aux mêmes services que les autres étudiants en universités (restauration, bibliothèque…). C’est une situation unique en France, face à laquelle la Présidente de Région refuse de prendre des mesures.

Reçus lundi 23 septembre par l’exécutif régional, les représentants de la Fédération nationale des étudiants en soins infirmiers (FNESI) sont ressortis de cette réunion, une fois de plus, sans aucun engagement ni aucun soutien concret de la part de la majorité.

Pourtant, il s’agit là d’une situation hautement inégalitaire puisque les étudiants en soins infirmiers en Bretagne ou en Région Grand Est ne sont pas soumis aux mêmes montants pour pouvoir suivre leurs études dans de bonnes conditions. C’est là la conséquence directe du choix fait par l’exécutif en Pays de la Loire, dès sa prise de fonctions en 2015, de baisser de 5% par an les budgets des instituts de formation. Or les étudiants ne devraient pas avoir à prendre à leur charge les coûts supplémentaires liés à cette politique !

Face à la crise que connaît actuellement le secteur au niveau national et à la pénurie de personnels de santé, l’attitude de la Région n’est pas à la hauteur. Nous nous engageons à soutenir la démarche des étudiantes et étudiants en soins infirmiers et ne manquerons pas d’interpeller la majorité à ce sujet lors de la prochaine session du Conseil régional, en octobre. »


Article du 25 septembre 2019 I Catégorie : Politique

 


Il n'y a pas de commentaire à cet article. Soyez le premier !


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Combien de pattes a un chat à trois pattes ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI