Saumur. Limiter le gaspillage alimentaire au lycée Duplessis-Mornay

Le Lycée Duplessis-Mornay de Saumur, en partenariat avec AggloPropreté et ValOrise, a lancé ce midi du jeudi 26 septembre une opération de sensibilisation au gaspillage alimentaire. Les élèves ont été intrigués par la démarche et ont échangés avec les intervenants.


Ce jeudi 26 septembre 2019, le self du lycée Duplessis-Mornay de Saumur s’est transformé en lieu de sensibilisation au gaspillage alimentaire. Des pancartes avec des réactions de lycéens et collégiens face au gaspillage étaient exposées juste avant les bacs de tri où les jeunes jettent leurs déchets en fin de service. On peut y lire « Moi le tri ça ne me touche pas » ou encore « si j’avais plus de temps je ne gâcherais pas », à l’inverse on trouve des « le gaspillage alimentaire me choque », « certain n’ont pas assez à manger et d’autres gaspillent de la nourriture. » Les avis sur la question sont partagés, mais la sensibilisation doit se faire selon Lucie Bouet de ValOrise, un organisme anti-gaspi, et Pierre-Yves Muller intervenant d’AggloPropreté. Tous deux sont venus récolter les avis et les impressions des lycéens et collégiens de ce self. « Les retours sont très bons certains sont très étonnés de voir de telles affirmations, d’autres complètent et écrivent à leur tour des petits mots sur des cartons. Dans tous les cas cela ne les laisse pas indifférents et ils réagissent, c’est déjà une bonne chose » expliquent-ils. Il s’agit de la première animation de ce type lancée dans un lycée du territoire, les deux partenaires souhaitent continuer ce travail et l’étendre à d’autres projets. « Il faut continuer à développer cet apprentissage contre le gaspillage alimentaire, en menant des actions à plus long terme. Nous allons travailler ensuite avec des élèves, des cuisiniers et les personnels de direction des établissements pour voir ce qu’il est possible de mettre en place afin de limiter ce phénomène », explique Pierre-Yves Muller.

Une majorité de produits bio, locaux et de saison

De nombreuses actions sont d’ores et déjà menées au sein de cet établissement qui sert chaque midi près de 950 repas. Le responsable de la restauration Christophe Girardeau est très attaché à préparer et proposer de la qualité dans ces assiettes. « Cela fait déjà quelques années que nous essayons au maximum d’utiliser des produits bio et locaux. Nous avons diminué les quantités dans les assiettes, si les jeunes ont encore faim ils peuvent revenir se resservir. Cela nous a permis de faire la balance, nous jetons beaucoup moins de nourriture et cela nous permet de mieux cuisiner avec des produits plus respectueux et de meilleure qualité, tout le monde y gagne » insiste-t-il. Ce passionné et amoureux des beaux produits propose donc des produits de saison aux élèves et dans le même temps est parvenu à réduire les déchets. Il y a quelques années il cuisinait 60kg de pâtes pour 850 couverts et en jetait un grand nombre en fin de service, aujourd’hui les cuisiniers sont passés sur des pâtes bio et n’utilise plus que 40kg pour au moins 900 couverts. « Nous, nous sommes amusés une fois à calculer les déchets alimentaires en fin de repas, nous sommes arrivés à plus de deux cents euros de nourriture partie à la poubelle. Bon, ce n'est pas ce midi qu'il y aura le plus de gâchis, puisqu'au menu c'est frites !» Même si de nombreux efforts sont faits et que la cuisine de l’établissement est un très bon élève dans le domaine, le chef cuisinier affirme qu’il faudrait « passer la seconde » pour limiter plus encore le gaspillage.

Trouver des solutions ensemble

Par ces ateliers cuisiniers comme intervenants souhaite faire prendre conscience de cette perte. Certains lycéens membres du Conseil de Vie Lycéenne (CVL) réfléchissent et proposent déjà des solutions pour limiter le gaspillage. « Nous avons mis en place des bacs de recyclage de papier dans les classes, une machine à café qui détecte les mugs et éco-cup afin que les personnes ramènent leur tasse plutôt que d’utiliser un gobelet plastique. Notre prochain chantier si l’on peut dire sera de limiter les déchets à la cantine » expliquent Ambre et Clémence, 17 ans. « Il y aura aussi la question de la revalorisation des déchets qu’il nous faudra aborder. Quoi qu’il arrive il y aura toujours des déchets alimentaires, autant qu’ils soient réutilisés à d’autres fins » ajoute Christophe Girardeau. Plusieurs projets seront donc proposés et analysés à la suite de cette journée de collecte d’avis et de sensibilisation, même si l’équipe se dit bridée par certaines normes de restauration collective qui les empêche de mener à bien certains projets.

En images












Article du 26 septembre 2019 I Catégorie : Vie de la cité

 


5 commentaires :


Commentaire de Aline Oléhomme 26/09/2019 18:57:05

J'espère que la nourriture n'est pas jetée... Compostage, animaux, etc...



Commentaire de jean dubuisson 27/09/2019 07:34:46

Et pourquoi ne pas élever un cochon dans la cour et le boulotter a la fin de l'année scolaire.



Commentaire de christophe f 27/09/2019 08:15:18

Il faudrait aussi leurs apprendre a ne pas jeter les sacs de mac do sur la route.Je ne pense pas que ce sont les anciens de la maison de retraite qui balancent.C'est un veritable fléau .



Commentaire de martin 27/09/2019 08:54:20

C'est vraiment bien de les sensibiliser au gaspillage, mais qui sensibilise le lycée sur le fait que les lycéens n'ont pas le temps de manger le midi car il y a trop d'élèves à passer au self en même temps!!! Ma fille à encore mangé en quelques minutes cette semaine pour pouvoir être à l'heure en cours, un de sa classe n'a carrément pas mangé!!! Ce problème se répète chaque année c'est vraiment pénible.



Commentaire de allons plus loin 28/09/2019 21:37:24

Parent d élève, je sais que le compostage n'est pas encore d actualité, que les fruits et legumes bio sont rares, et surtout que les internes n ont pas réellement de la qualité le matin et le soir. L'effet d annoncé c est bien, le faire c est mieux....bizarre rien sur la proportion de bio au lycée mais bravo pour la sensibilisation des jeunes au gaspillage, c est par eux que les choses bougeront.



page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la couleur d'une cerise bleue ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI