Initiative. La rencontre de l'art, de l'industrie et de la recherche en Pays de la Loire

Trop souvent, les mondes de l'entreprise, de l'art et de la recherche coexistent sans réellement dialoguer entre eux. C'est pour accélérer leurs échanges que la Région lance cette année Culture au futur*.

Christelle Morançais aux Quais à Angers ce 8 octobre 2019 (Copyright Région des Pays de la Loire)


« C'est un projet phare de la stratégie culturelle régionale que nous déployons depuis deux ans en Pays de la Loire, avec la volonté notamment de faire vivre le mouvement de la création pour entrer dans la culture du XXIe siècle », explique Christelle Morançais présidente de la Région des Pays de la Loire.
Lancé officiellement ce mardi 8 octobre au Quai à Angers devant un parterre de près de 400 acteurs du monde économique et culturel des Pays de la Loire, Culture au futur est une expérimentation totalement inédite reposant sur une collaboration originale. Pendant plusieurs mois, cinq artistes investissent cinq fleurons industriels et artisanaux des Pays de la Loire pour y faire renaître l’excellence de notre « incroyable manufacture » et y développer des projets innovants, se nourrissant de l’appui humain et technique de leur entreprise d’adoption. Et ce, avec le soutien de laboratoires de recherche ou d’établissements d’enseignement supérieur.

Des passerelles entre le monde l'art et celui de l'entreprise

Suite à un appel à projets lancé au printemps 2019, cinq artistes ont ainsi été sélectionnés, sur près de 60 candidatures, à l’occasion d’un jury présidé en juillet dernier par Fabrice Hyber, artiste plasticien de renommée internationale, parrain de cette première saison de Culture au futur. Membre de l'Académie des beaux‐arts, originaire de Vendée, on peut citer à son palmarès le Lion d’Or à la Biennale de Venise en 1997, des collaborations avec de grandes institutions telles que le Palais de Tokyo, La Monnaie de Paris, le Centre Pompidou, … Dès les années 80, l’artiste jette des passerelles entre le monde de l’art et celui de l’entreprise. En 2012, il initie avec l’Institut Pasteur le projet « Organoïde » provoquant la rencontre entre artistes et scientifiques. « Depuis les années 90, les artistes comme les entreprises savent qu’ils peuvent grandir ensemble et ne se gênent pas pour enrichir leurs échanges. Avec Culture au Futur, ce sont les entreprises qui appellent les artistes, nombreux sont ceux qui s’y sont projetés et c’est tant mieux. » Commente l’artiste. Aux côtés des représentants de la Région et des entreprises, on comptait également parmi le jury : la direction du Fonds régional d’art contemporain (FRAC) des Pays de la Loire qui est un véritable soutien aux artistes émergents et un partenaire majeur de la Région en matière de diffusion de l’art contemporain.

L’incroyable manufacture

Baptisée "L'Incroyable Manufacture !", la première saison a pour ambition de faire renaître l'excellence des manufactures ligériennes par l'apport du regard inédit d'un artiste. La thématique valorise la richesse de l’héritage artisanal et industriel des Pays de la Loire. Et elle affiche clairement les ambitions de la Région : faire rayonner l’excellence des métiers de son industrie et accélérer sa capacité à déployer les avancées technologiques qui viennent renforcer ses savoir‐faire. L’objectif est ainsi de questionner l’influence de la robotique, des intelligences artificielles, de la réalité virtuelle, mixte et augmentée, sur les nouvelles formes de manufacture. Les nouveaux outils favorisent en effet le renouveau du geste et réinventent une nouvelle manière de travailler «L’incroyable manufacture ! » constitue ainsi la source d’inspiration qui guidera et animera les ateliers de travail rassemblant les artistes, les entreprises et les chercheurs retenus. Avec à la clé, d’incroyables créations ! « Vitrine de l’excellence industrielle, de recherche et d’innovation de notre territoire, la Région des Pays de la Loire est fière de valoriser ainsi l’industrie ligérienne et ses savoir-faire, en les mettant au service de la culture grâce à ce projet visionnaire et ambitieux créateur de liens, au service de tous les talents. » souligne Christelle Morançais. « Culture au futur s’inscrit pleinement dans notre engagement régional pour le développement de l’industrie Ligérienne et de l’innovation que ce soit à travers les Technocampus, le Plan Industrie du futur, le déploiement de la French Fab, la formation aux métiers de l’Industrie du Futur, les nouvelles solutions industrielles pour l’innovation…» ajoute Paul Jeanneteau, vice‐président en charge du développement économique.

Six mois d’ateliers et de réflexions croisées au service de la création

Lancés pour certains dès le mois de septembre, les ateliers Culture au futur vont permettre aux artistes de créer une oeuvre en lien avec des entreprises, laboratoires ou établissements d’enseignement supérieur, eux‐mêmes désireux de s’investir dans une démarche de construction collective. L’ambition de ces ateliers est donc d’associer des compétences techniques (le savoir‐faire d’une entreprise), des compétences de recherche et développement (d’université, de laboratoires) et des compétences créatives (artistes, designers) pour susciter la création d’oeuvres à partir de supports technologiques ou de matériaux nouveaux. « Ces ateliers originaux et inédits s’inscrivent totalement dans notre volonté régionale d’accueillir plus et mieux les artistes en renforçant dans toutes les disciplines les résidences qui sont un point fort des Pays de la Loire. » souligne Laurence Garnier, vice‐présidente en charge de la culture.

5 départements, 5 trinômes dont 1 en Maine et Loire

En Maine et Loire le trinôme est composé du groupe zekat, de la compagnie Mêtis et de Polytech Angers. Le Groupe ZeKat, groupe industriel français dont le siège social est à Angers, réunit des PME de hautes technologies dans le numérique et la mécatronique. La compagnie Mêtis propose de mettre en scène les technologies du groupe Zekat à travers un spectacle orchestrant les dystopies et utopies liées aux machines. Pour rendre la magie possible, Polytech Angers, en particulier le laboratoire SAGI‐LARIS, va notamment contribuer à la programmation logicielle et théâtrale.

*L’agence CreativeTech, missionnée par la Région des Pays de la Loire, orchestre la rencontre entre artistes, scientifiques, ingénieurs et entrepreneurs pour générer de l’innovation. Sa démarche permet le développement de nouveaux produits et services, la mise en valeur de la visibilité extérieure de l’entreprise et des institutions et l’engagement des collaborateurs à travers trois services :
• les fabriques créatives pour matérialiser de nouveaux produits, services ou processus dans un modèle de coproduction grâce à des compétences techniques, de recherche et de développement dans des universités, des laboratoires, des technocentres et des compétences créatives ;
• la Direction artistique d’événements pour embarquer les différents publics, nourrir un thème, une inspiration prospective, à travers des formats innovants, des expositions d’oeuvres et des mises en scène alliant artistes, scientifiques, entrepreneurs et technologies ;
• les bulles inspirationnelles pour comprendre l’innovation née de l’alliance entre l’art, la science et la technologie.


Article du 09 octobre 2019 I Catégorie : Vie de la cité

 


Il n'y a pas de commentaire à cet article. Soyez le premier !


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quel est le nom du site où vous vous trouvez ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI