Baugé-en-Anjou. Le local d'accueil des sans abris lance un appel à bénévoles

Passez une ou deux nuits au chaud avant de reprendre le chemin. C’est ce que permet ce local d’accueil communal destiné aux sans domicile fixe de passage à Baugé-en-Anjou. Mais pour perdurer, le CCAS a besoin de nouveaux bénévoles.

Cécile Mena est assistante familiale et intervient au local d'accueil.


Tout au long de l’année, la municipalité de Baugé-en-Anjou met à la disposition des sans domicile fixe (SDF), un local d’hébergement de passage, situé dans le centre-ville de la commune déléguée de Baugé. Géré par le Centre communal d’action sociale (CCAS) et une équipe composée d’élus et de bénévoles impliqués, cet hébergement tout confort répond aux besoins élémentaires d’un être humain : dormir, se laver, se nourrir. Ce réseau met en avant la solidarité et la citoyenneté. Situé dans le centre-ville de Baugé, place du Marché, le local d’accueil SDF est meublé et sécurisé avec clé pour respecter la sécurité et l’intimité de la personne de passage. Ce lieu permet de se poser en toute quiétude, loin du stress de la vie dans la rue. Ce deux pièces (cuisine, chambre, douche et WC) peut héberger une seule personne. Pour chaque séjour d’une à deux nuits, un bon alimentaire de 10 € est délivré à l’occupant. La priorité est donnée aux personnes qui ont appelées le 115, sinon l’admission se fait par ordre d’arrivée à l’Hôtel de Ville de Baugé.

Un besoin de bénévoles

Pour chaque arrivée, la personne est accueillie par un bénévole du CCAS qui l’accompagne le sur les lieux lors de sa première visite et effectue un état des lieux. Il lui rappelle le règlement et notamment le respect des locaux et du matériel mis à disposition. Être bénévole, c’est aussi donner un peu de son temps, du sourire à la poignée de main. Une réelle rencontre qui tente de préserver à la fois l’humanité et le lien social. Sans jugement, ni discrimination. Aujourd’hui, le CCAS souhaite renforcer son équipe de bénévoles et lance un appel à volontariat. Comme a pu le faire, Cécile Mena, 36 ans, assistante familiale à Bocé qui intervient depuis cet été au sein du groupe. « Les personnes que nous recevons sont parfois des papas, des mamans, des ex-maris, des ex-épouses, des chômeurs, qui du jour au lendemain ont tout perdu. Des gens de tout horizon et de tout âge. Nous accueillons aussi des travailleurs saisonniers itinérants. Ils ne sont pas tous dans la rue par choix. D’ailleurs, souvent, certains ne savent même plus vivre autrement ».

Infos pratiques : Pour tous renseignements, contacter le 02 85 38 10 26 ou envoyer un mail à social@baugeenanjou.fr


Article du 11 octobre 2019 I Catégorie : Vie de la cité

 


Il n'y a pas de commentaire à cet article. Soyez le premier !


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Combien de pattes a un chat à trois pattes ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI