FO s'inquiète pour l'avenir de l'Hôpital de Longué

Alors que le syndicat indique que des démarches sont lancées auprès de la ministre de la santé pour que le choix ne soit pas celui de la privatisation, la section départementale de pose la question de l'avenir pour l’Hôpital de Longué.


A cette question le GD Force Ouvrière répond : maintien dans le service public, pas de privatisation !
Alors que pendant des années les tutelles, Conseil Départemental et ARS ont laissé aller à vaux l’eau la gestion de l’Hôpital de Longué, aujourd’hui il s’agirait pour tenter de combler le déficit, de vendre cet établissement ?

Si elle devait se réaliser cette opération constituerait une première en matière de santé et créerait un précèdent dangereux.

Danger pour l’offre de soins, que vont devenir les lits et places de l’établissement ?

Danger pour les personnels qui devraient changer de statut ? ou seraient virés ?

De notre point de vue le maintien de l’autonomie de Longué semble la seule solution acceptable !
Alors que de toute part les revendications des personnels s’affirment, le Gouvernement serait bien inspiré de ne pas privatiser Longué et de maintenir cet établissement dans la Fonction publique Hospitalière !
Sauf à vouloir mettre de l’huile sur le feu en indiquant ce que pourrait être demain l’évolution de nos établissements !
Quel que soit la solution qu’imposera le gouvernement le Groupement Départemental apportera tout son soutien et est prêt à mener la bagarre pour maintenir cet établissement !


Article du 13 octobre 2019 I Catégorie : Vie de la cité

 


10 commentaires :


Commentaire de caminais 13/10/2019 10:36:42

S'inquiète ??? pour faire quoi un piquet dans un giratoire ??? le réveil n'est il pas tardif, ou alors encoure une fois profiter d'une aubaine pour surfer sur la vague de la colère ??? toujours après la bataille et jamais autour de la table des discussions ....de la récup encore une fois.....celà s'appelle etre constructif ....



Commentaire de J Goupil 13/10/2019 20:01:44

Complètement d'accord avec camivais il étaient ou FO et CGT les destructeurs quand l’hôpital s'est construit dans la magouille et sans les fonds nécessaires ?? Pour eux tout était normal ! et maintenant ils pleurent trop facile .



Commentaire de patricia r 14/10/2019 07:49:24

Absolument .Mieux vaut il fermer sa gueule que de vouloir l ouvrir et raconter n importe quoi. cgt zero fo double zero et cfdt alors la triple zero .Une belle bande de leche cul qui ont toujours été dans le sens de la direction et maintenant il veulent jouer les sauveurs.



Commentaire de ONIZUKA 14/10/2019 18:34:58

complètement d\'accord avec ces commentaires, les syndicats font de la récupération, il est temps de sortir de l \'énergie et de la motivation, depuis des années les directeurs se goinfrent et méprisent le personnel et les résidents,mauvaise gestion , management ds la terreur, maltraitance institutionnelle ,il va falloir accepter jusquà quand?? On vous attends au frond les délégués!!!!



Commentaire de JG Saumur 19/10/2019 21:58:07

Encore des effets de manches. Mesdames et Messieurs les syndicalistes faites du préventif et non pas des semblants de correctifs. Vous serez plus crédibles. Car vous aussi pour exister vous touchez des subventions de l'état . Payé par les impôts des " bobos " que nous sommes. Prenez exemple sur vos collègues outre Rhin.jgmsuze@gmail.com



Commentaire de bernadette fourré-jousselin dite mémé 20/10/2019 18:51:44

ce dernier commentaire me semble très injuste, même si par ma profession je n'ai jamais été syndiquée , je sais qu'en 36 les syndicats ont bien bossé pour décrocher des droits aux ouvriers, et encore bien après , droits que nous perdons petit à petit et ce n'est que le commencement !!§



Commentaire de julien bard 21/10/2019 07:41:55

Mémé 36 et 2019 pas le meme combat.Alors fait une mise a jour.



Commentaire de bernadette fourré-jousselin dite mémé 21/10/2019 12:04:50

ce que la libération nous a doucement autorisé à retrouver nos droits, avec les luttes ouvrières ils se sont développés, aujourd'hui, les ouvriers sont tenus en laisse et à part de gros mouvements comme ce dernier de la SNCF font connaître au peuple responsable les conditions catastrophiques de transport dont les gros " pontes " ne veulent pas reconnaître leurs erreurs de gestion. UN chauffeur pour un TER, l'accident aurait pu être même plus grave ...... bon de toutes façons si vous ne voulez pas reconnaître je n'y puis rien, ...Bonne pour l'équarissage'



Commentaire de JG Saumur 21/10/2019 14:26:03

Mémé vous avez raison. Merci a ceux là. Mais ceux de 2019, ne sont pas " du même bois ". Dommage...



Commentaire de avec la gueule mémé fait bcp de chose 21/10/2019 14:34:47

mémé bouge ton cul et tes copines en déambulateur et vous allez bloquer le pont du cadre noir .



page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la couleur du cheval blanc d'Henri IV après qu'on l'ait peint en vert ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité � 600...

 

 


Créez votre article ! ICI