Baugé-en-Anjou. L'offre de logements locatifs continue de se développer

Maine-et-Loire Habitat, avec le concours du cabinet d’architecture Brunet, poursuit le renouvellement progressif de l’offre de logements locatifs sur la commune. Lors du conseil municipal de ce lundi 14 octobre, Laurent Colobert, directeur général, a présenté aux élus les projets réalisés, en cours et à venir au sein de Baugé-en-Anjou.


En 2018, la réhabilitation d’anciens bâtiments religieux transformés en Résidence Habitat Jeunes a abouti à la création de quinze logements meublés, équipés et connectés mis à disposition des 16-30 ans rue de la Girouardière. Désormais, dix maisons, dont quatre adaptées seniors, ont vu le jour, rues Dunant et de Milngavie, dans le cadre de la première phase de l’opération de démolition-reconstruction des Brisées (photo ci-dessous). La deuxième phase est en cours, elle interviendra après démolition à la fin de l’année d’un immeuble permettant la construction de seize maisons. Ainsi en 2021, treize maisons de type III et trois de Type IV, dont sept adaptées pour le public senior, verront le jour. Cette opération s’achèvera lors d’une troisième phase : huit nouvelles maisons seront réalisées pendant que Podeliha réalisera deux petits collectifs complémentaires. Coût global de l’opération : 1 883 600 €.



Une offre innovante de logements connectés


Afin d’accroître l’offre de logements adaptés et équipés en domotique, une résidence senior est en cours de réalisation à proximité des commerçants et des services, rue de la Croix-Orée. Cette réhabilitation, réalisée avec le concours du cabinet ATEA de Saumur, permettra la mise à disposition de quatorze logements (4 T2 et 10 T3), équipés notamment de détecteurs de chutes et de chemins lumineux. Non médicalisée, cette résidence sera complétée d’espaces communs propices aux échanges. Sa livraison est prévue courant 2020. Coût global de l’opération : 1 790 600 €. Le besoin de logements adaptés restant important sur la commune, une seconde résidence senior, non médicalisée mais connectée, comprenant 18 appartements, sera réalisée en 2021. Il s’agit d’une réhabilitation en secteur sauvegardé sur le site de l’ancienne gendarmerie, à proximité du Pôle Santé de Baugé-en-Anjou. Elle sera complétée d’une offre de logements d’urgence et de locaux professionnels. Coût global de l’opération : 2 794 000 €.

D’autres projets en cours

La même année, à Clefs, une longère sera réhabilitée et transformée en deux logements locatifs. Coût global de l’opération : 245 000 €. Enfin, un projet est actuellement à l’étude. Il est situé en secteur sauvegardé sur le site de La Tonnellerie, rue Basse et sera réalisé dans le cadre du renouvellement urbain. Il s’agira d’un ensemble locatif comprenant deux commerces et cinq logements (collectifs et individuels). Coût global de l’opération : 693 000 €.


Article du 17 octobre 2019 I Catégorie : Vie de la cité

 


Il n'y a pas de commentaire à cet article. Soyez le premier !


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la couleur du cheval blanc d'Henri IV après qu'on l'ait peint en vert ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI