Maine-et-Loire. Une formation au traitement des violences conjugales pour les gendarmes

En début de semaine dernière une trentaine de gendarmes du groupement de gendarmerie du Maine-et-Loire a participé à une formation sur un sujet sensible, les violences intrafamiliales (VIF) et plus particulièrement les violences conjugales.


« Depuis plusieurs années, les VIF sont au cœur des préoccupations des équipes de la gendarmerie », indique la gendarmerie. Par conséquent, de nombreux personnels des unités étaient conviés à participer à cette formation. Pendant ces deux jours, étaient ainsi présents les Correspondants Territoriaux de Formation (CTF) qui ont notamment pour mission de former leurs camarades au sein de leur brigade. Des représentants des PSIG (Pelotons de Surveillance et d’Intervention de la Gendarmerie) ont également été associés à cette démarche car ils interviennent régulièrement dans les situations de conflits intrafamiliaux. Acteurs incontournables, les responsables du CORG (Centre d’Opérations et de Renseignement de la Gendarmerie) n'ont pas été oubliés. En effet, cette plateforme de réception des appels d'urgence du 17 pour le secteur gendarmerie, constituent le premier maillon de la chaîne en recevant les appels de détresse.

Rencontre avec les acteurs associatifs


Durant ces deux jours, les participants de la gendarmerie ont pu rencontrer de nombreux acteurs en matière de VIF. Ils ont notamment échangé avec les associations présentes sur le département telles que SOS Femmes, CIDFF (Centre d’Informations des Droits des Femmes et des Familles), France victime, 115, Médiations 49, le Planning Familial. Les personnes présentes lors de cette formation ont échanger également avec la vice-procureure du parquet d’Angers en charge du contentieux des VIF, une médecin légiste de l'unité médico-judiciaire du CHU d’Angers ainsi que la déléguée aux droits des femmes du département.

Pour une meilleure prise en charge


L’objectif de cette formation était d'apporter des connaissances complémentaires aux militaires du groupement de gendarmerie de Maine-et-Loire, sur ce sujet sensible des VIF, pour permettre de prendre en compte de manière optimale ces atteintes aux personnes. Les échanges et les rencontres des différents partenaires institutionnels ou associatifs renforcent la capacité des services à pouvoir prendre en charge de manière optimale les victimes.


Article du 24 octobre 2019 I Catégorie : Vie de la cité

 


Il n'y a pas de commentaire à cet article. Soyez le premier !


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la couleur du cheval blanc d'Henri IV après qu'on l'ait peint en vert ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité � 600...

 

 


Créez votre article ! ICI