8 décembre à Saumur : Conférence de la société des lettres sur Louis et Gabrielle Bouët

La prochaine conférence de la Société des Lettres aura lieu à la MJC de Saumur le dimanche 8 décembre 2019. Elle sera consacrée à l’œuvre et à la vie de Louis et Gabrielle Bouët, deux instituteurs aux airs révolutionnaires qui ont fait de leurs vies un combat.


Louis et Gabrielle Bouët sont tous deux instituteurs, mais d’une trempe particulière. Durant leurs carrières professionnelles et même au-delà, ils se battront pour défendre et améliorer le statut des enseignants. Quand ils arrivent dans le métier au début du XXe siècle, en Anjou, avant la première guerre mondiale, l’emprise de l’Eglise sur l’enseignement, y compris l’enseignement public, est bien assise. Monseigneur Freppel a fixé les règles. Avec la bénédiction du ministère de l’Instruction publique, le curé du village a droit de regard sur ce que fait l’instituteur. Dès les premières échauffourées, les Bouët se retrouvent en conflit avec l’Administration quand ce n’est pas devant les tribunaux.

La guerre 1914/1918 n’apaisera pas les conflits. Le Ministère aura alors beau jeu de faire passer les instituteurs pacifistes pour des défaitistes, des traîtres. La paix revenue, les Bouët continuent leurs actions syndicales. Clemenceau fait tout pour que Louis soit révoqué. Le couple met beaucoup d’espoir dans la révolution russe.

En décembre 1920, Louis, en tant que représentant du Maine-et-Loire, intervient au congrès de Tours qui voit la naissance du Parti communiste français. Il défend l’idée qu'entre parti et syndicat il ne doit exister aucune subordination. Mais, comme beaucoup, au fil des années, les Bouët voient la situation en Union soviétique se détériorer. Louis quittera le PC et Gabrielle en sera exclue. En 1921, les Bouet prennent en charge une revue syndicale et pédagogique : L’Ecole Emancipée. Pendant quinze ans, contre vents et marées, ils vont assurer sa conception et sa parution à l’échelle nationale. A la même époque, ils sont révoqués tous les deux, pour être réintégrés quelques années plus tard.

A la veille de la deuxième guerre mondiale, le gouvernement du maréchal Pétain fait placer Louis Bouët en résidence surveillée en Dordogne. Il est alors considéré comme un dangereux individu à la solde de l’ennemi ! Malade, il reviendra de l’épreuve très diminué. Les Bouët feront valoir leur droit à la retraite que l’Administration accueillera très favorablement… Ils se retireront alors dans leur maison du lotissement des Moulins, à Saumur, et privilégieront les écrits à l’action.

Un hommage à ces deux personnalités

Indépendamment des considérations politiques, Louis et Gabrielle sont deux personnalités exceptionnelles et - détail qui nous les rend très sympathiques -ils ont durant toute leur vie collaboré en parfaite harmonie. Dans les très importantes archives qu’ils nous ont laissées, il est bien difficile de distinguer ce qui est de la plume de Louis ou de Gabrielle. Ce qui est signé Louis a été parfois écrit par Gabrielle et l’inverse. Il n’est pas trop tard que Saumur leur rendre hommage.

Infos pratiques : Dimanche 8 décembre, à 15h, Salle de projection de la M.J.C. de Saumur
(Entrée par le petit jardin public, rue du Dr Bouchard, près de l’Ecole de musique). Participation : adhérents, étudiants et lycéens : 4 € ; non adhérents : 6 €.



Article du 28 novembre 2019 I Catégorie : Vie de la cité

 


2 commentaires :


Commentaire de bernadette fourré-jousselin dite mémé 28/11/2019 15:25:37

JE suis bouche bée, je ne connaissais pas cette histoire de Saumur , il est vrai que leurs idées n'étaient pas celles de la bourgeoisie de la ville , honneur à eux et leurs valeurs qui en plus les comparaient à des " terroristes ", ils méritent cet hommage à la MJC , et même leurs NOM dans la ville.



Commentaire de Paulette PASQUIER-GAUDUCHON 28/11/2019 21:51:54

Etant enfant, j'ai connu ces deux instituteurs, j'ai fréquenté leur maison... Mon oncle, également instituteur dans la mouvance "Ecole Emancipée", connaissait leur fille Elsie, camarade de promotion à l'école normale, il venait leur rendre visite au moment des vacances...



page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Combien de pattes a un chat à trois pattes ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI