Pays de la Loire. Les syndicats agricoles dénoncent la violence du mouvement des coquelicots

La Fédération Régionale des Syndicats des Exploitants Agricoles (FRSEA) des Pays de la Loire dénonce au travers d’un communiqué le mouvement « Nous voulons des coquelicots », qui lutte contre l’utilisation des pesticides et herbicides.


« Dans un tweet du 2 décembre, le mouvement « Nous voulons des coquelicots » compare les agriculteurs à des tueurs : « Chaque jour qui passe, l'agriculture intensive se tire elle-même une balle dans le pied. La question est : quand désarmerons-nous enfin les tueurs ? Nous voulons des paysans ! » Mais jusqu’où ira ce mouvement minoritaire et extrémiste dans l’incitation à la haine et à la violence contre ceux qui travaillent dur chaque jour, trop souvent pour de faibles revenus, pour produire une alimentation sûre, saine et durable ?

L’Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire) vient d’ouvrir ses portes à ce mouvement pour rejoindre la plateforme de dialogue sur les produits phytosanitaires. Quelle sera la réponse de ce mouvement à cette invitation ? Acceptera-t-il ou bien craindront-ils de voir leur fonds de commerce s’effondrer devant des termes tels que dialogue constructif, transparence, intégrité scientifique et cadre déontologique ? Alors que le Ministre de l’Agriculture a annoncé soutenir les agriculteurs lors des actions du 27 novembre, il est temps de passer aux actes. Combien de temps laissera-t-on encore ce mouvement tenir des discours toujours plus violents, déconnectés de la réalité et niant les avis scientifiques ?

Nous en appelons aux plus hautes autorités de l’État pour que tout soit mis en œuvre afin de faire cesser les agissements d’une minorité aux paroles et aux actes toujours plus violents et déconnectés de la réalité. L’agriculture française repose sur des exploitations de taille familiale, bien loin du modèle décrié par les coquelicots. L’espérance de vie des français s’élève aujourd’hui, selon l’Insee, à 85,3 ans pour les femmes et à 79,5 ans pour les hommes. Les agriculteurs, par leurs efforts pour produire une alimentation sûre et saine, contribuent à cette amélioration. Voilà le crime dont on pourrait les accuser ! »


Article du 04 décembre 2019 I Catégorie : Vie de la cité

 


5 commentaires :


Commentaire de Adieu Finesse 04/12/2019 19:04:41

Il suffit de lire le livre "Nous voulons des Coquelicots" pour comprendre à quel point ce syndicat est à coté de la réalité... Ce discours à l'argumentaire surannée est digne des trente glorieuses... c'est à dire complètement dépassé! C'est triste de lire de tel propos en 2019.



Commentaire de Exaspérant 04/12/2019 19:52:03

C'est bien simple, les associations qui poussent comme... des coquelicots, on en a notre dose. Des personnes opportunistes et en manque de reconnaissance la plupart du temps. Que font ces associations à part vociférer, défiler et crier leur haine?



Commentaire de agri 04/12/2019 21:48:23

que les agriculteurs arrêtent de parler de phytosanitaire: ce sont des produits phyto-toxiques comme on les appelle dans les autres pays.. une fois ce postulat posé, comment parler d'agriculture saine et durable en utilisant notamment des substances cancérigènes, ou perturbateurs endocriniens. combien de cancers sont montrés chaque année parmi les agriculteurs avant que chacun ne se détourne de ces produits!!!?



Commentaire de Stop à la violence et la haine! 05/12/2019 12:52:23

II faut limiter les produits nocifs mais quand on voit cette association sortie de nul part qui pense détenir la science infuse, on peut se demander quelles sont leurs qualifications en la matière. Qui sont-ils : "Un groupe de bénévoles sans argent, composé d’une quinzaine de personnes, parmi lesquelles une directrice de crèche (retraitée), des décorateurs, une étudiante, une céramiste, deux paysans, une enseignante, une psychanalyste, des membres d’ONG, deux journalistes. Nous avons créé dans l’urgence une association, Nous voulons des coquelicots"



Commentaire de au nom de la terre 05/12/2019 15:13:39

Que chacun et chacune se fassent sa propre opinion sur les pesticides de synthèse en allant voir au nom de la terre... combien de paysans se suicident et bien avant le mouvement des coquelicots parce que pris dans un étau, dépendant des firmes monsanto etc... et surtout surendette à cause d un système qui ne les rémunère plus, ou faire toujours plus pour moins de qualité ne paye plus. seuls les agris sur les marchés s en sortent.... pourquoi? la santé doit être la priorité du gouvernement et la santé des agriculteurs évidemment... nous aimons nos paysans, mais pas ceux qui leur creusent leur



page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la couleur d'une cerise bleue ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité � 600...

 

 


Créez votre article ! ICI