Littérature. Les 2 prix Terre de France attribués à l'Abbaye de Fontevraud

Ce vendredi 6 décembre, l’Abbaye royale de Fontevraud accueillait pour la troisième fois la remise du Prix Terre de France, créé en 1984 en Vendée. Les lauréats sont Jean Clair, pour "Terre natale" et Jean-Loup Trassard, pour "Verdure".


Créé en 1984, le Prix Terre de France a pour vocation de promouvoir des romans qui nous parlent de la France dans la diversité de ses régions, de « donner à l'écriture au pays toute sa place dans le monde littéraire ».
Le prix a été remis à l’abbaye de Fontevraud ce vendredi 6 décembre, en présence des membres du jury, Yves Viollier, le sénateur Bruno Retailleau, écrivains, journalistes, historien lecteurs. Un jury présidé par le journaliste Franz-Olivier Giesbert. Il a eu la lourde tâche de départager les cinq livres de la présélection. Le journal Ouest-France a proposé à un second jury, composé de quelques-uns de ses lecteurs, pour remettre aussi un prix.

La démarche et les lauréats


Le jury du Prix Terre de France et le jury des lecteurs du Prix Terre de France – Ouest France se sont respectivement réunis en novembre à Paris et en Vendée pour choisir leur lauréat parmi les cinq ouvrages sélectionnés :
- « Terre natale » de Jean CLAIR (Gallimard)
- « La part du fils », par Jean-Luc COATALEM (Stock)
- « Les grands cerfs », par Claudie HUNZINGER (Grasset)
- « Surface », par Olivier NOREK (Michel Lafon)
- « Verdure » par Jean-Loup TRASSARD (Le temps qu’il fait)
La Cérémonie de remise des prix, animée par Thomas Cauchebrais, Rédacteur en chef de RCF Anjou, s'est déroulée en public dans l'auditorium de l'Abbaye royale sous la présidence de Franz-Olivier Giesbert, Président du jury Terre de France et du sénateur Bruno Retailleau, Président du Centre Culturel de l'Ouest.

Prix Terre de France 2019 : Jean Clair « Terre natale » (Gallimard)


« J’habite un corps qui m’est si étranger que je ne sais plus comment en sortir – ni comment y rentrer. » Avec ces « Exercices de piété », Jean Clair continue son oeuvre de diariste, en se penchant d’abord sur lui-même. Il évoque de nouveau son enfance en Mayenne, ses parents dont il dresse des portraits émouvants, presque déchirants, la campagne des années quarante et cinquante qui a disparu comme les haies qui la scandaient, revenant ainsi à des thèmes dont ses lecteurs sont familiers.
Souvenirs et réflexions s’égrènent le long de séquences aux titres mystérieux et évocateurs comme « L’intrus », « Les papillons », « Le suaire », « L’assassin »… dans des pages éblouissantes, sur le corps vieilli, les absences, les insomnies, l’Italie, le souvenir des femmes aimées. Jean Clair a un don étonnant pour faire ressentir le tactile, les paysages, et aussi les émerveillements de l’enfant qu’il fut et que nous, lecteurs, fûmes.
http://www.gallimard.fr/Catalogue/GALLIMARD/Blanch...

Prix Terre de France - Ouest France 2019 : Jean-Loup Trassard « Verdure » (Le temps qu’il fait)


Après avoir décrit sa campagne au fil de nombreux récits, Jean-Loup Trassard, à partir des années 1970, s’est inquiété, en plein remembrement administratif, de la destruction du bocage construit par des siècles d’agriculture. C’est donc une défense des ruisseaux, des arbres et des haies qui est proposée ici avec des textes publiés sur une quarantaine d’années dans diverses publications (du journal municipal au magazine national). Au fil du temps, ses préoccupations environnementales (comme il ne dit pas) vont se colorer d’une colère non dissimulée : qu’il n’y ait plus de grenouilles dans l’eau, ni d’oiseaux dans les arbres n’empêche aucun d’entre nous de vaquer à ses occupations… Continuons donc à tuer ces vies inutiles et à peler la Terre comme si elle n’était après tout qu’une pomme !
http://www.letempsquilfait.com/Pages/Pages%20livre...


Article du 07 décembre 2019 I Catégorie : Culture

 


Il n'y a pas de commentaire à cet article. Soyez le premier !


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Combien de pattes a un chat à trois pattes ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI