Montreuil-Bellay. Après Lubrizol, Phyteurop inquiète un collectif de militants

Un collectif d'une centaine de personnes a manifesté ce samedi 7 décembre matin, devant l’usine Phyteurop de Montreuil-Bellay. Il dénonce une production de pesticides interdits en France et une usine vieillissante. Pour la direction de l'entreprise quant à elle, qui n'a appris ce rassemblement que par la presse, c'est l'incompréhension.


Ce samedi 7 décembre, un collectif d’associations citoyennes, environnementales, syndicales et politiques organisait un rassemblement à Montreuil-Bellay, devant l’usine Phyteurop, classée Seveso, qui fabrique et stocke des herbicides et des insecticides. Ce rassemblement fait suite à l’incendie qui a ravagé l’usine Lubrizol, à Rouen le 26 septembre 2019. Phyteurop est l’un des quatre sites classés Seveso dans le département du Maine-et-Loire. L’entreprise y fabrique des produits qui seraient selon le collectif « interdits d’utilisation sur le territoire national et même en Europe. » Il reproche également l’emplacement de cette usine jugée « vieillissante », se trouvant à proximité de plusieurs lieux sensibles, à savoir une station de captage d’eau potable, un quartier résidentiel, une école ou encore un collège. « Nous voulons des informations concrètes, nous sommes inquiets pour notre santé et l’avenir », explique Jean-Pierre militant à Saumur Terre d’avenir. Une liste de questions a été transmise à la direction de l’entreprise relevant de nombreuses inquiétudes sur la sureté du site et la santé des employés et de la population : Le risque sismique a-t-il été étudié ? Qu’est-il prévu en cas de déversement accidentel des produits ? Comment la santé des employés est-elle protégée ?

Un site très contrôlé

De son côté le directeur de l’entreprise Martin Dellamaggiore assure avoir toujours travaillé « en toute transparence et dialogué avec les acteurs associatifs et forces vives du territoire. » (relire notre article d'hier) Il se dit également très étonné de ce rassemblement, dont il n’était pas au courant, car l’entreprise est très présente dans la vie locale. Par ailleurs il précise que « de nombreux contrôles sont régulièrement effectués par différents organismes en raison de son classement Seveso. » Dernier point de réponse concernant sa localisation, l'usine a fait l'objet d'un Plan de Prévention des Risques Technologiques, comme toute usine classée Seveso. « Il s'agit d'un plan particulier des risques établi à la suite de la remise à jour de notre étude de danger validée par les services de l'État. La zone délimitée par ce PPRT est de 150m autour des limites de propriété. Et dans ce périmètre, concernant notre usine, il n'y aucune habitation ni captage d'eau », précise-t-il.Il n’y a eu aucune rencontre entre les deux parties, car aucune demande ni quelconque information n’a été formulée de la part du collectif.

Retour en images




Article du 07 décembre 2019 I Catégorie : Vie de la cité

 


13 commentaires :


Commentaire de DEPREUVE 07/12/2019 17:22:53

Ce collectif d'associations différentes doit être à même de donner les noms de ces produits...ou pas.



Commentaire de Bernard 08/12/2019 10:06:45

En réponse à \"de preuve\". La dangerosité de tous ces pesticides est avérée et de nombreuses études scientifiques le prouvent. Sauf que la puissance de l\'industrie phytopharmaceutique et le lobby qu\'ils exercent sur nos organismes d\'état (ANSESS, INRA et j\'en passe) font que vous croyez que tout est en règle et que vous ne risquez rien. Que nenni, et c\'est à nous citoyens de faire pression pour que cessent d\'être utilisés ces poisons à retardement. La lecture du dernier livre de Nicolino \"Le crime est presque parfait\" est très révélateur à ce sujet.



Commentaire de Oscar+ 08/12/2019 10:50:33

La chasse aux sorcières se poursuit ! Tout est bon pour faire du buzz ... au nom du sois-disant respect de l’environnement ou réchauffement climatique ! Quand j’entends « la Greta », psychopathe, pilotée par les lobbys, les gauchos bobos et relayée par les médias,



Commentaire de Airpur49 08/12/2019 14:00:31

Que des citoyens se posent des questions sur la sécurité d’une usine SEVESO, sur la dangerosité des pesticides, des médicaments ou de tout autre produits chimiques, je trouve cela légitime. Que des manifestations soient organisées à la porte d’une usine ou d’une entreprise, je ne trouve pas cela sain: notre société a des organismes de contrôle. Tout un chacun peut saisir la justice s’il pense qu’une personne ou une société enfreint la loi. Montrer du doigt de cette façon une entreprise sans apporter de preuves tangibles, c’est la fragiliser et mettre ses collaborateurs en danger, danger écon



Commentaire de Pierre 08/12/2019 14:57:15

@Bernard 2 devinettes Premiere devinette Un groupe de personne minoritaire impose à une majorité d'autres personnes ses opinions en ne respctant pas la democratie ses représentants , ses élus, son administration, ses spécialistes, ses agences indépendantes ? En 9 lettres (pour t'aider cela commence par un D ..) Deuxieme devinette J'écoute toutes les parties, je reste objectif, je respecte toutes les opinions et je respecte les lois. je suis ? en 9 lettres, je ne t'aide pas c'est trop facile (peut être pas pour toi)



Commentaire de Airpur49 08/12/2019 15:35:59

J’oubliai, quand je vois les photos de la manifestation, j’aurais aimé connaître l’âge moyen des participants. Au vu du nombre de tempes grisonnantes, il me semble que ces personnes ont besoin des travailleurs pour vivre de leur retraite, de tous les travailleurs dont ceux de Phyteurope.



Commentaire de sablons 49 08/12/2019 19:28:43

Et toujours cette fleur invasive prise pour étendard... Comme lu dans les commentaires précédent, de pauvres gens qui ne savent comment occuper leur temps libre...



Commentaire de Bernard 08/12/2019 22:36:12

Réponses à tous ceux pour qui "le principe de précaution" ne s'appliquerait pas pour l'utilisation des pesticides. On se demande si certains d'entre vous ne sont pas actionnaires de cette industrie tant vous mettez du coeur à la défendre. Que ce soit des têtes blanches, grises, noires, blondes qui manifestaient, qu'importe. Ce combat est juste et a une dimension altruiste. La mise en balance de quelques emplois au regard des dégâts causés par ces pesticides est un argument trompeur. Quand s'opposer est la marque, pour vous, d'une attitude anti-démocratique! Le lecteur jugera.



Commentaire de Voilà, ils sont venus, ils sont contents 09/12/2019 09:12:45

Bernard la nouvelle Greta. Défiler sans déclaration de la manifestation est déjà anti-démocratique! Vous voulez quoi? Que l'usine ferme parce que vous l'avez décidé. On ne jette pas l'opprobre sans preuves. Vous auriez dû prendre rendez-vous avec la Direction avant d'accuser, cela aurait été plus honnête.



Commentaire de DEPREUVE 09/12/2019 10:03:19

" Il n’y a eu aucune rencontre entre les deux parties, car aucune demande ni quelconque information n’a été formulée de la part du collectif." De vrais démocrates,quoi!Pourquoi ne veulent-ils pas rencontrer le patron?Pas de VRAIS arguments à opposer? @Bernard https://www.lepoint.fr/environnement/pesticides-l-anses-repond-aux-elucubrations-de-fabrice-nicolino-13-09-2019-2335462_1927.php Mais tout argument est inutile quand on a affaire aux complotistes !



Commentaire de Bernard 09/12/2019 10:49:31

Réponse aux pro-pesticides. Il s'agit quand même de notre santé, et surtout de celle des générations futures. Est en question également le maintien de la biodiversité (faune et flore). Que devient-on sans les abeilles? Vous minimisez l'impact des pesticides et pourquoi certains sont retirés de la vente des années après leur mise sur le marché? Dernier exemple: un insecticide le chlorpyrifos. Enfin, merci de me comparer à Greta, son courage est inversement proportionnel à votre lâcheté.



Commentaire de @Bernard 09/12/2019 13:05:46

Vous savez très bien détourner les conversations. Bravo! Vous êtes très fort... On vous reproche d'accuser sans savoir et vous occultez les réponses du Directeur de l'usine. Vous vous sentez honoré d'être comparé à Greta, il n' y a pas de quoi. Elle est manipulée par les lobbys et n'apporte aucune solution à part vociférer. tout comme vous.



Commentaire de Airpur49 09/12/2019 17:45:05

Je trouve une différence fondamentale entre Greta et Bernard, c’est leur âge. Qu’une jeune ado s’indigne et fasse se lever une génération pour que les politiques prennent conscience qu’il faut prendre des mesures pour lutter contre le réchauffement climatique, je trouve cela assez salutaire. Que des citoyens lambda accusent une société sans preuves tangibles de ce qu’ils avancent (produire des pesticides interdits en France), je trouve cela lamentable. Bernard, vous pouvez organiser des manifs dans les rues pour mettre la pression sur les politiques pour qu’ils changent les lois et interdis



page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Combien de pattes a un chat à trois pattes ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI