Budget 2020 à Saumur. Faut-il baisser les impôts ? Questions au Conseil

Les finances de la ville de Saumur vont bien et la municipalité s'en est félicitée au Conseil municipal de ce vendredi 13 décembre. Dans ce contexte favorable, Charles Henri Jamin (pour la minorité LR) et Patrick Morineau (pour la minorité RN) ont proposé que les impôts soient baissés. Faut-il continuer à investir ou diminuer les investissements ? La question est politique et le sablier des municipales de mars 2020 est bien retourné.


C'est Alain Gravouaille pour la municipalité qui a présenté son budget 2020, mettant en avant la solidité de sa gestion financière avec la baisse de ses coûts de fonctionnement et des investissements nets de 10.4 millions d'euros, soit 14 millions. Par ailleurs, Alain Gravouaille, s'est félicité que la dette de la ville ait baissé de 6 millions d'euros depuis 2014. "Nous avions annoncé 3 millions en début de mandat, nous sommes à 6. Nous avons aussi sécurisé la dette et divisé par 3 les emprunts dits toxiques. Ce qui nous a permis, grâce à l'adhésion à l'Agence France Locale, d'emprunter 4 millions d'euros à 0.57%, alors que les banques classiques proposent aux collectivités des taux à plus de 1.15%".

Fier de sa gestion

Pour Jackie Goulet, tout cela n'est possible que grâce à une gestion serrée, malgré la baisse des dotations de l'Etat depuis 2013 de 1.3 M€ par an : "Les recettes de la fiscalité sont meilleures, grâce à une légère augmentation de la population. Les économies réalisées l'ont été grâce à la réorganisation des services de la ville et à l'optimisation de toutes les charges à caractère général". Pour planter le tableau du prochain exercice, avec ses 10.4 millions d'euros axés sur la voirie comme la rue Molière et, d'équipements sportifs aux Rives du Thouet, à Chantemerle et dans la salle Jean Chacun (ex Delessert). Comme chaque année, le patrimoine tient une place importante dans les propositions avec 1.8 million d'euros investis sur les monuments historiques.

Faut-il investir encore ?

Ce fut la question du Conseil. Patrick Morineau, pour le Rassemblement National, n'était pas de cet avis et a critiqué la satisfaction de la municipalité d'être revenue au niveau de sa "strate" concernant la dette. "Vous êtes satisfait d'être un élève moyen en étant dans une classe moyenne. Vous jugez la qualité de votre investissement sur son montant, mais c'est la pertinence qui compte. Vous voulez tenir un standing. Je crois qu'on pourrait reporter des investissements à hauteur de 2.9 millions d'€, ce qui pourrait nous éviter d'emprunter. Il y a des ronds-points prévus qui ne servent à rien".

Profiter de la bonne santé de la ville

Charles Henri Jamin, quant à lui, s'est interrogé sur l'affectation des résultats : "Je m'interroge sur les 5 millions d'épargne brute, ce qui reste dans le porte-feuille si on veut le dire de manière plus simple. 4 millions pour le remboursement des emprunts, il reste un million. Que faire de cette somme ? Je crois qu'on pourrait baisser la pression fiscale sur les Saumurois qui sont en difficultés. Je crains qu'il y ait une volonté d'affichage sur le désendettement." "500 000 euros sont consacrés au remboursement de la dette et 500 000 à l'investissement" a précisé l'adjoint en charge des finances, Alain Gravouaille. Jackie Goulet, lui, a été plus politique : "Je suis surpris que vous demandiez de baisser l’impôt, alors que c'est vous qui les avez augmentés. Vous êtes dans la maison depuis longtemps, vous connaissez l'état de beaucoup d'installations, les sportives, la voirie. Il nous faut faire de l'entretien si on ne veut pas reconstruire demain et investir encore plus. Vous avez raison, c'est un choix politique. J'assume pleinement à entretenir les bâtiments et les rues. Si on ne le faisait pas, on continuerait à avoir une ville dégradée." Et pour répondre à Patrick Morineau, le maire s'est attaché aux "petits fours" chers à certains lecteurs du kiosque : "Je ne sais pas ce que vous voulez dire pour le standing. On me reproche de servir des Belins plutôt que des toasts et que la ville ne reçoit pas assez. Ce que je sais, c'est qu'on paie moins d’impôts que dans des villes de la même strate".

Soutien de la majorité

Christophe Cardet (pour la majorité EELV) a insisté sur l'impératif d'investir en faveur de la transition : "Il faut faire des économies, notamment dans les bâtiments pour éviter que cela soit des passoires thermiques. Il faut le faire pour diminuer nos coûts de fonctionnement demain." Géralidine Le Coz (pour la majorité), elle, a relevé l'opportunisme politique : "Baisser les impôts ? Tout le monde va applaudir. Mais il nous faut entretenir et investir dans l'économie, cela donne aussi du travail aux entreprises". Quant à Jean Michel Marchand (pour la majorité), il a rappelé le contexte : "Avec le choix du gouvernement de baisser les impôts locaux, on ne sait pas ce que cela va être demain. Il faut être prudent. Chacun sait ce que vaut la parole de l'Etat". Des propos qui n'ont convaincu ni Charles Henri Jamin, ni Patrick Morineau qui lui a emboité le pas sur le sujet de la baisse de la fiscalité : "Si on baissait de 100 à 200 euros les impôts pour certains foyers, cela serait important pour eux. Et cela ne serait pas essentiel pour le budget".

Le budget a été voté. 6 abstentions de la minorité et une voix contre : Patrick Morineau


Article du 14 décembre 2019 I Catégorie : Vie de la cité

 


4 commentaires :


Commentaire de CB 14/12/2019 18:58:22

Toujours aussi démago le RN.les élections approchent!



Commentaire de Arno 15/12/2019 08:33:06

Il y a de l’argent ? Qu’on supprime purement et simplement le stationnement payant... plus d’entretien des équipements, du personnel réaffecté à la lutte contre les incivilités, ça fera revenir les Saumurois dans le centre ville et ça fera vivre les commerçants...



Commentaire de @ Arno 15/12/2019 17:47:45

Je crois que vous n'avez pas compris qui le stationnement est payant, c'est aussi pour faciliter la rotation des véhicules et ne pas avoir de voitures ventouses paroles de commerçant



Commentaire de !!! 15/12/2019 20:52:17

Ils ne manquent quand même pas d'air les Jamin et compagnies demander des baisses d’impôts alors que ce sont eux qui les ont augmentés



page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Combien de pattes a un chat à trois pattes ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI