Assises du tourisme en Anjou : le Bioparc de Doué cité en exemple

Le 18 décembre dernier se tenaient les Assises du tourisme en Anjou à Terra Botanica. L’évènement a été l’occasion d’une mobilisation collective autour d’une co-construction d’un tourisme durable et la promotion des initiatives locales. Au nombre de celles-ci, le Bioparc de Doué-en-Anjou.

Philippe Chalopin, Président d'Anjou Tourisme


300 professionnels ont participé aux 3es Assises du tourisme en Anjou qui se sont déroulées le 18 décembre au Centre d’affaires de Terra Botanica à Angers. Autour de tables rondes et témoignages, l’évènement a été l’occasion d’une mobilisation collective autour d’une co-construction d’un tourisme durable. A partir d’initiatives locales mises en place dans les différents territoires de l’Anjou, les conditions d’un positionnement stratégique et ambitieux d’Anjou tourisme sur les volets environnemental, économique et social du développement durable ont été étudiées.

Développer un tourisme « responsable »

Après l’oenotourisme en 2018, c’est le thème du tourisme durable qui était proposé cette année aux professionnels qui ont assistés à ces Assises organisées par Anjou tourisme. Les acteurs présents ont pu échanger sur l’importance de développer un tourisme « responsable », respectueux de l’environnement, de l’économie locale et des personnes. L’occasion pour Philippe Chalopin, Président d’Anjou Tourisme et par ailleurs Conseiller départemental et maire de Baugé-en-Anjou, de préciser : « Nous souhaitons construire un tourisme vertueux, issu du développement durable, prenant en compte les nouveaux enjeux sociétaux et économiques et non plus seulement environnementaux ». Anjou tourisme a présenté son ambition de mettre en place en Anjou des indicateurs pour développer à l’échelle du territoire une démarche d’amélioration continue pour développer un tourisme toujours plus durable.

Développer l’écotourisme grâce aux nombreux atouts de l’Anjou

Ces assises ont été l'occasion de mettre en avant les richesses du territoire. L’Anjou bénéficie en effet de nombreux atouts pour devenir une destination de premier plan pour l’écotourisme. Tout d’abord, l’Anjou compte de nombreux zones naturelles remarquables à l’instar du Parc naturel régional Loire-Anjou-Touraine ; du Val de Loire inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco ; des basses vallées angevines, classées Natura 2000, sans compter les 89 sites identifiés Espaces Naturels Sensibles représentant au total 72 300 ha.
L’Anjou dispose par ailleurs d’un patrimoine végétal exceptionnel avec ses nombreux parcs et jardins, dont plusieurs sites touristiques remarquables (Terra Botanica, le Parc Oriental de Maulévrier, Camifolia…), et d’un rayonnement horticole de dimension internationale avec Végépolys Valley. L’Anjou est assurément une destination « verte » par excellence !

Itinérance douce et tourisme social et solidaire


Ces Assises ont aussi été l’occasion de préciser ce qu’est l’écotourisme notamment à travers l’itinérance douce, (pédestre, vélo, équestre, fluvestre…) ; de souligner la nécessité d’accroître les circuits cours et la promotion de produits du terroir auprès de touristes en recherche d’authenticité. Ce fut enfin un moment de partage autour d’un volet peut être moins connu qu’est le tourisme social et solidaire. Ce rendez-vous annuel a permis par ailleurs à travers des tables rondes de mettre en lumière les initiatives locales dans les différents territoires de l’Anjou.

Des initiatives locales en matière de tourisme durable montrées en exemple

Au nombre des initiatives locales montrées en exemple, celle du Bioparc de Doué, 1er refuge LPO dans un parc zoologique français. En encourageant le développement de la biodiversité locale et spontanée, des dizaines d’espèces locales de faune et flore, aujourd’hui menacées, trouvent refuge sur ce site préservé qui crée les conditions propices à leur installation.
Mais aussi L’ESTHUA, dont une antenne est à Saumur pour former les étudiants au tourisme durable. Une réelle opportunité pour les entreprises touristiques de l’Anjou qui cherchent à employer du nouveau personnel compétent et local !

A noter que le Bioparc sera ouvert durant les congés de fin d'année du 21 décembre au 5 janvier (lire notre article)


Article du 19 décembre 2019 I Catégorie : Vie de la cité

 


Il n'y a pas de commentaire à cet article. Soyez le premier !


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Combien de pattes a un chat à trois pattes ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité � 600...

 

 


Créez votre article ! ICI