Saumur. La députée Laetitia Saint-Paul confrontée à la réalité du métier d'aide à domicile

Ce jeudi 19 décembre, la députée de Maine-et-Loire, Laëtitia Saint-Paul a passé une matinée dans le quotidien d’une aide à domicile. A l’invitation des fédérations d’aide à domicile A Domicile 49, ADMR, UNA.

Un temps d'échange a eu lieu entre la députée (au centre) et les différents professionnels de l'aide à domicile


Elle a donc suivi les professionnelles lors d’une intervention chez une personne aidée par ces associations. A l’issue de cette expérience, tous ont pu dresser le bilan. L’objectif de cette opération est de permettre à une personnalité politique de mieux appréhender et comprendre le rôle essentiel des services d’aide à domiciles associatifs. Mais aussi les difficultés rencontrées, tant par les familles, que les professionnels qui interviennent auprès d’elles et les gestionnaires de services. Cette immersion lui permettra ainsi de relayer à l’Assemblée nationale une expérience constructive à l’échelle des problématiques du domicile, du vieillissement de notre territoire et du soutien à l’enfance et à la parentalité. Des rencontres similaires avaient également été organisées avec d’autres députés et sénateurs du Maine-et-Loire.

Un métier difficile

Les aides à domiciles sont confrontées à de nombreuses difficultés au quotidien. Elles déplorent notamment de devoir accomplir des tâches toujours plus nombreuses qui dépassent parfois le cadre de leurs missions. « On nous demande de plus en plus, parfois nous réalisons des choses qui ne sont pas de notre ressort. Le tout pour un salaire qui ne correspond pas à la quantité de travail que nous réalisons », confie une professionnelle présente. Par ailleurs, le salaire ne valorise aucunement la profession, étant l’une des seules du médico-social où les employés sont payés à l’heure. « Nous devons également utiliser nos voitures personnelles lors des déplacements avec des remboursements de frais assez bas également. Cela implique d’avoir une voiture relativement récente, une contrainte supplémentaire », ajoute une autre.

Une gestion très complexe

Les responsables reprochent également de ne plus avoir les moyens humains de travailler et de gérer leurs équipes. « Nous sommes de plus en plus amenés à refuser des missions, nous ne pouvons tout simplement plus assurer par manque de personnel », explique Richard Jacot, président de l’UNA du Saumurois. Selon les différentes fédérations, le métier est de moins en moins attractif avec une image et une reconnaissance qui se dégrade, et un salaire relativement bas. « En période estivale sur une soixantaine de contrats signés, moins de la moitié se présente réellement pour travailler. Plusieurs raisons sont en cause, parce que les personnes ont trouvé mieux entre temps. Quoi qu’il en soit, cela nous impacte directement dans la gestion administrative et des plannings », ajoute-t-il. Les responsables craignent que la revalorisation du métier d’aide-soignant qui a été acté par la région ne fasse qu’augmenter la fuite du métier d’aide à domicile au profit de celui-ci.

Un relationnel fondamental

Pourtant, les professionnelles présentes lors de ce temps d’échange ont toutes déclaré trouver leur métier enrichissant, humainement très puissant et essentiel à la société. « Selon moi, ce métier n’est pas fait pour tout le monde, il y a quelque chose qui tient de la vocation pour pouvoir l’exercer. » Certaines se posent pourtant la question de savoir à quel point l’amour de leur métier les fera tenir face aux innombrables difficultés. « Il ne faut pas se mentir, c’est à double tranchant, certes le métier est très beau, mais nous sommes au cœur de la vie des gens, chez eux, dans leur domicile, avec tout ce que cela implique : le manque d’hygiène, les maladies, les poux, les puces, les animaux, l’insalubrité… » Le relationnel est essentiel dans ce métier, les aides à domiciles sont parfois le seul contact que des personnes peuvent avoir dans la journée.

Qu’adviendra-t-il du côté politique ?

L’une des aides à domicile s’est tournée vers la députée pour lui demander ce que concrètement cette visite allait changer et ce qu’elle comptait faire des constatations qu’elle a pu faire au cours de cette matinée. « Cela permet de me rendre compte de la réalité des choses sur le terrain, de voir les problématiques auxquelles les aides à domiciles sont confrontées. Je pourrais faire remonter ces éléments au gouvernement, notamment lors des séances des questions au gouvernement », déclare la députée. Elle retient particulièrement la question des frais kilométriques et des difficultés qu’entraine un métier aussi féminisé. Selon elle, « cela fait plusieurs dizaines d’années que la population vit de plus en plus longtemps. Les politiques ont longtemps attendu sans rien faire, aujourd’hui le problème leur arrive en pleine face et il devient plus qu’urgent d’agir.


Article du 19 décembre 2019 I Catégorie : Vie de la cité

 


7 commentaires :


Commentaire de Réelle volonté ? 19/12/2019 17:53:11

Laetitia St Paul est bien mignonne mais elle se plie, malheureusement comme beaucoup, à la discipline de parti. Je lui ai déjà écrit à ce sujet et, pour moi, elle ne bougera pas le petit doigt si LREM ne veut rien faire à ce sujet. Je suis navré pour elle mais, pour moi, elle manque terriblement de personnalité. Comment a-t-elle pu être absente de l'assemblée lors du vente de l’amendement contre le glyphosate (seul Matthieu Lorphelin était présent) ? Comment a-t-elle pu voter pour la vente d'armes à l'Arabie Saoudite ? Discipline de parti !



Commentaire de Caminais 19/12/2019 18:07:30

Et bien nous la convions une matinée en Ehpad, sur un dimanche en effectif ajusté. Voila une réalité a vivre aussi



Commentaire de willy 19/12/2019 19:21:47

Manque de personnel (rire) que ces entreprise de services prennent moins leur employer pour des esclaves et leur fassent miroiter des cdi pour les virée apres la période d'essaie fini.



Commentaire de @ caminais 19/12/2019 21:52:28

bonsoir Luttez contre votre DRH en refusant en bloque ses pratiques... le silence est assourdissant sur des pratiques qui pourraient être qualifiées "d' harcèlements " Demandez des comptes à vos syndicats qui laissent agir... par flemme pour certains de s'opposer, bah oui, faut bosser ses sujets pour s'opposer.... je connais trop bien la réalité mais il faut se plaindre vers le haut et ensemble car votre DRH se sent chaque jour plus puissante... et vraiment je crains les prochaines mesures



Commentaire de Gastounette 19/12/2019 23:12:10

Bla bla com de la macronie...pipeau et pipeau...la députation touche le fond...et cette personne bien choisie qui perd du temps de cerveau disponible ! Réveillons nous devant tant de provocation.



Commentaire de barnabe 19/12/2019 23:50:38

Mme Saint Paul ne fait absolument rien sinon suivre les directives à la lettre de sa direction de parti, députée docile et obéissante. Il serait intéressant en tant que vice présidente de l'assemblée nationale qu'elle s'exprime sur cette vidéo https://www.liberation.fr/checknews/2019/11/22/est-il-normal-que-la-presidence-de-l-assemblee-adopte-des-amendements-sans-meme-regarder-les-votants_1764703



Commentaire de Bourgeais 20/12/2019 11:49:42

Elle au moins le mérite contrairement à certains de Participer...allez les râleurs de tout bords grévistes manifestants allez donc aider au lieu de détruire...



page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quel est le nom du site où vous vous trouvez ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité � 600...

 

 


Créez votre article ! ICI