Agression envers les sapeurs-pompiers : le SDIS 49 s’équipe de caméras piétons

Face à la montée des agressions envers les sapeurs-pompiers en intervention et refusant toute banalisation de ces actes, le SDIS (Service Départemental d'Incendie et de Secours) de Maine et Loire s’est inscrit dans le dispositif expérimental prévu par le décret du 17 juillet 2019 en équipant ses sapeurs-pompiers de caméras individuelles.


Ces caméras seront portées lors des interventions de secours afin de prévenir les passages à l'acte et, si cela s’avère nécessaire, collecter des preuves pour identifier et poursuivre les auteurs d'agressions verbales ou physiques à l'encontre de ses personnels. "Ainsi, le centre de secours principal de l’Académie à Angers, est désormais doté de 3 caméras piétons. Elles seront mises en service dès ce week-end", informe le Préfet René Bidal.

Déclenchement en cas de nécessité

Les caméras ne seront déclenchées qu'en cas de nécessité, c'est-à-dire lorsque se produit ou est susceptible de se produire un incident de nature à mettre en péril l'intégrité physique des sapeurs-pompiers intervenants, eu égard aux circonstances de l'intervention ou au comportement des personnes concernées. Le droit d'opposition au tournage pour ce type de matériel ne s’applique pas. Aucun enregistrement n'est conservé sur la caméra après l’intervention. Les images seront conservées pendant six mois puis détruites automatiquement à l'issue de ce délai. En outre, les sapeurs-pompiers porteurs de ces appareils ne peuvent à aucun moment visionner les images prises, dont l'accès et l'utilisation sont protégés, conformément aux exigences formulées par la Commission Nationale de l'Informatique et des Libertés (CNIL).

170 sapeurs-pompiers agressés en 2019

Les agressions de sapeurs-pompiers dans le Maine et Loire concernent autant le milieu urbain que rural. En 2019, au 1er décembre, plus de 170 sapeurs-pompiers ont été agressés soit verbalement soit physiquement sur le territoire départemental. Les dépôts de plainte ont progressé de plus de 152 % cette année pour s’établir à 48 contre 19 l’année passée à la même époque. « Ce dispositif expérimental renforcera en outre, l’identification des auteurs potentiels d’actes délictueux à l’encontre des sapeurs-pompiers » conclut le préfet.


Article du 19 décembre 2019 I Catégorie : Vie de la cité

 


3 commentaires :


Commentaire de A méditer 19/12/2019 18:44:13

Hé oui si il n'y avait pas le LAXISME de la justice, PEUT-ÊTRE QUE ca en ferait réfléchir plus d'un , et puis la protection des droits de l'homme !!!



Commentaire de laxisme insupportable 20/12/2019 08:51:05

bien sûr qu'il y a trop de laxisme , la justice tremble -t-elle devant les délinquants et autres ? un manque de courage certain , heureusement que les forces de l'ordre et les pompiers font preuve eux d'héroisme au quotidien pour notre sécurité.



Commentaire de Aux deux "laxisme" 20/12/2019 13:13:39

Vous n'avez pas remarqué que le laxisme tend à disparaître depuis presque deux ans déjà. Tous les jours des condamnations sont prononcées et ce, quel que soit le délit. La justice passe et c'est très bien.



page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la couleur du cheval blanc d'Henri IV après qu'on l'ait peint en vert ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité � 600...

 

 


Créez votre article ! ICI