Maine-et-Loire. Trois nouveaux sites internet pour plus de proximité et de transparence

Le Département de Maine-et-Loire, qui a fait de l’exemplarité et de la citoyenneté des priorités de son action, lance trois nouveaux sites internet pour renforcer sa relation avec les habitants de Maine-et-Loire.


Dans le cadre de son projet de mandature « Anjou 2021 – réinventons l’avenir », le Département de Maine-et-Loire a fait de "l’exemplarité et de la transparence l’un des cinq axes de son action", explique le département dans son communiqué. "Ces ambitions continuent de se traduire par la récente mise en ligne de trois nouveaux sites, venant rendre plus clairs les services proposés aux habitants, facilitant la consultation des données publiques et incitant à une plus grande participation des citoyens aux grands dossiers impactant la vie locale."


Maine-et-loire.fr pour plus de proximité et de visibilité du service public

Le Département agit quotidiennement pour ses habitants. Pourtant, nombreux sont ceux qui méconnaissent l’utilité de cet échelon territorial et les services dont ils pourraient bénéficier. La nouvelle version de maine-et-loire.fr s’attache à renforcer la lisibilité des actions, aides et services fournis par la collectivité. Parmi les nouveautés, un système de recherche des « aides et services » repensé, des pages largement revues pour comprendre rapidement et de manière visuelle le rôle de l’institution, ou encore la création d’une rubrique professionnels rassemblant les services à destination des communes, entreprises et associations. Des annuaires et cartographies ont aussi été ajoutés au site, pour trouver un mode de garde ou une école de musique près de chez soi, son collège de rattachement ou encore les spectacles à destination des enfants joués sur le territoire.

Data.maine-et-loire.fr pour des données publiques librement consultables

Le Département de Maine-et-Loire, qui s’est lancé dès 2012 dans l’open data, vient d’ouvrir data.maine-et-loire.fr, une nouvelle plateforme mettant à disposition une partie des données publiques de l’institution. Ce site répond en premier lieu à un enjeu démocratique, en offrant la possibilité à chaque citoyen de consulter et d’analyser une partie des informations sur la collectivité, qu’il s’agisse par exemple des données budgétaires ou de la répartition des subventions attribuées aux organismes. La nouvelle plateforme, mutualisée avec la Région des Pays de la Loire et utilisant la solution Opendatasoft, permet une consultation plus agréable des données (par le biais de cartes ou de tableaux éditables) et une exploitation facilitée.

Participons.maine-et-loire.fr pour devenir acteur de la vie citoyenne locale


Le 8 novembre était également mis en ligne le site participons.maine-et-loire.fr qui vient accueillir l’ensemble des processus de dialogue et de consultations initiés par la collectivité. Ce nouveau site invite les citoyens à venir déposer leurs idées et projets, à voter, à commenter et à rejoindre des groupes citoyens. Parmi les premiers projets qui seront mis à la discussion avec les citoyens : la création de nouvelles actions renforçant la solidarité sur le territoire, des idées pour favoriser l’environnement dans l’espace public ou encore un appel à idées pour rendre l’Anjou plus attractif.

La protection des données ?! "Certains en parlent, nous, nous agissons !"


« La protection de votre vie personnelle est notre priorité… » à chaque fois que nous allons sur un site internet, la navigation est perturbée par un bandeau de consentement autorisant la collecte des données. Les visiteurs du site maine-et-loire.fr seront sans doute (agréablement) surpris de constater qu’ils ne sont pas obligés de passer par cette étape contraignante. Non pas que la protection des données personnelles ne soit pas la préoccupation du Département… bien au contraire !
À l’occasion de la refonte du site, la collectivité a choisi de totalement bannir l’utilisation d’outils proposés par les Gafam (google maps, google analytics, pixel facebook) en les remplaçant par des outils issus du monde libre (matomo, openstreetmap…). Résultat : il n’y a plus de collecte de données et donc plus besoin de consentement ! Par cette action, « le Département prend des engagements forts en faveur du respect des données personnelles des utilisateurs et contribue, à son échelle, à soutenir le logiciel libre, les plateformes plus locales et la presse régionale, dont l’économie est parfois mise à mal par les Gafam », conclut le département dans son communiqué.


Article du 23 décembre 2019 I Catégorie : Vie de la cité

 


Il n'y a pas de commentaire à cet article. Soyez le premier !


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la couleur d'une cerise bleue ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI