Doué-en-Anjou. Simulation d'attentat au Bioparc, un impressionnant dispositif mis en place

Ce mardi 21 janvier 2020, un exercice de simulation d'attentat s'est déroulé au Bioparc de Doué-en-Anjou. Des centaines d'intervenants étaient mobilisés pour reproduire au plus près de la réalité les conditions d'une intervention sur ce genre de drame.

L'exercice a demandé une mobilisation rare, 140 gendarmes étaient présents, sous la houlette du préfet de Maine-et-Loire, René Bidal.


Dans le cadre de sa programmation d’exercices de sécurité civile, la préfecture de Maine-et-Loire, en lien avec la gendarmerie nationale, le service départemental d’incendie et de secours et la ville de Doué-en-Anjou, organisait ce mardi 21 janvier 2020 un exercice de type « attaque terroriste », au sein du Bioparc de Doué-en-Anjou. Cet exercice de grande ampleur a mobilisé près de 500 intervenants et figurants : 140 gendarmes (dont 25 du GIGN), un hélicoptère, 100 pompiers, 35 véhicules de secours, 25 personnes des associations de sécurité civile, 5 équipes médicales du SAMU, une dizaine d’agents de la préfecture et près de 80 « visiteurs du site » essentiellement joués par des étudiants en médecine et des élèves infirmiers de Cholet et des volontaires. Le CHU d’Angers, le centre hospitalier de Saumur, la clinique chirurgicale de la Loire, le SAMU et l’agence régionale de santé faisaient bien évidemment partie du dispositif et les deux hôpitaux ont déclenché leur « Plan blanc ». « Ce plan fait de ces établissements des lieux prioritaires pour l’accueil des victimes. Tout doit être mis en œuvre pour recevoir en urgence absolue les blessés », détaille René Bidal, préfet de Maine-et-Loire.

Coordonner les services

Cette simulation permet de simuler l’activation des plans « acte de terrorisme et/ou tuerie de masse » et « nombreuses victimes » et de tester le bon fonctionnement de la chaîne d’alerte et de coordination des acteurs de pilotage, de sécurité, de secours et de prise en charge. « Cet exercice répond à un double objectif : celui d’évaluer la coordination des différents services et d’apprendre des erreurs que l’on commet. Dans ce genre de situation, il y a forcément des choses que l’on fait mal, le but est de les identifier pour ne pas les reproduire », explique le préfet. L’idée est d’acquérir des réflexes et des habitudes pour plus d’efficacité en condition réelle et d’être plus rapide dans les prises de décision, la neutralisation des malfaiteurs et le secours des victimes. « Par ailleurs, cela permet aux services et aux personnes de se connaître. Il me semble que la connaissance interpersonnelle est essentielle dans de telles conditions », ajoute le préfet, René Bidal.

Une logistique impressionnante


Pour son déroulement en toute sécurité, l’exercice a nécessité l’interruption de la circulation sur le boulevard du Dr Lionet et la rue de Cholet, sur leur portion limitrophe du Bioparc, de 8h30 à 15h30. La population de Doué-en-Anjou a été informée par la mairie de Doué-en-Anjou, pour ne pas s’alarmer des éventuelles détonations fictives, de la circulation de nombreux véhicules de secours (pompiers, ambulances) et de gendarmerie et du survol d’un hélicoptère de la gendarmerie et de drones. Pour pousser le dispositif, les écoles de la commune ont dû confiner les élèves au sein de leurs classes. « Nous n’avons pas fait durer le confinement tout au long du dispositif pour ne pas inquiéter les élèves, mais nous tenions à le faire durant 1 heure ou deux afin d’avoir un retour et une sorte de préparation. C’est un événement particulièrement intéressant pour la commune », indique Michel Pattée maire de Doué-en-Anjou. Un Poste de Commandement Opérationnel (PCO) a été installé dans l’accueil des loisirs. « Le but du PCO est d’avoir une vision globale de la situation, à la fois sur ce qui se passe à l’intérieur du Bioparc, mais aussi à l’extérieur. On y coordonne l’action globale, reçoit les familles, travaille avec le parquet pour tout ce qui a trait à la justice… » explique Samuel Gesret, sous-préfet de Saumur.

Le scénario

Vers 9h, un groupe de 5 terroristes entre par la boutique du Bioparc avec des armes lourdes, ils parviennent à entrer dans le site. Ils font plusieurs dizaines de victimes et au moins dix morts. Il s’agit donc pour les équipes sur place de neutraliser les terroristes et de secourir les victimes. 4 des malfaiteurs seront abattus et le dernier interpellé. Dans l’assaut, 2 gendarmes ont été tués et un autre blessé. Une fois la menace évincée, il faut procéder à l’évacuation des victimes. « Dans ce cas, les victimes ont des blessures de guerre. Cela demande des soins urgents et particuliers nécessitant un bloc opératoire », précise Samuel Gesret. Tout au long de l’exercice, les différentes équipes recevaient les informations et l’évolution de la situation en direct via le logiciel Sinus.

En images



Le préfet René Bidal et le directeur du Bioparc, François Gay

Article du 21 janvier 2020 I Catégorie : Vie de la cité

 


4 commentaires :


Commentaire de albo 21/01/2020 22:24:05

Au bio-parc ,et les animaux alors ,pas de vétérinaires dans l\'exercice !



Commentaire de jambier 22/01/2020 07:29:43

a quand un véritable exercice en semaine ou week end (a l improviste) style 3h du mat et pas la avec des horaires de bureau et une campagne publicitaire 15 jours a l avance a doué et a la radio.



Commentaire de napoléon 22/01/2020 14:08:33

Ce genre d'exercice à le mérite d'exister mais il serait beaucoup plus utile si les acteurs intervenants n'étaient pas prévenus plusieurs jours à l'avance .Je doute que dans l'heure qui suivrait le début de l'intervention , tous les moyens soient rapidement mis place (moyens humain et matériel).Cela permettrait de voir ce qui ne va pas et de l'améliorer .Je pense qu'il y aurait beaucoup moins de monde sur la photo et la municipalité n'aurait pas le temps de prendre un arrête de stationnement ( photo du panneau),mais les intervenants sont des gens professionnels ,merci à vous.



Commentaire de Albert Duroc 22/01/2020 16:03:55

Ça coûte combien une pub de cette envergure pour le bio parc ?



page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la couleur d'une cerise bleue ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité � 600...

 

 


Créez votre article ! ICI