Saumur. Des chars du musée des blindés s'invitent au salon Rétromobile de Paris du 5 au 9 février

Le musée des Blindés sera au grand salon automobile de Rétromobile, Paris Porte de Versailles, au stand 1C 061. Un char de la Seconde Guerre mondiale et un autre de la guerre froide seront envoyés. Cet évènement sera pour le musée le moment de lancement de ses activités dédiées aux 80 ans de la campagne de France de 1940.

Le SOMUA 35, monstre de 20 tonnes, s'apprête à prendre la route pour Paris


Au salon Rétromobile cette année, un char et un canon prendront place à l’intérieur sur le stand 1C 061 du musée, parmi le millier de véhicules d’époque qui seront exposés. Un autre char sera présenté en dynamique à l’extérieur. Il s’agira d’un AMX 13 VTT (véhicule transport de troupes) qui fut utilisé par l’armée française des années 1950 au début des années 1970. Cela fait plus de 10 ans que le musée des blindés expose des véhicules à ce salon. L'occasion de s'offrir une exceptionnelle visibilité durant quelques jours. Le stand rencontre toujours un franc succès et fait partie des pièces étonnantes de ce rendez-vous des passionnés de mécanique ancienne. "Le public ne s'attend pas au détour des petites voitures bien chromées à trouver un char unique au monde" indique Adrien Guinebault, chargé d'exploitation des musées des blindés et de la cavalerie et médiateur sur le stand.

Le SOMUA S35

Le char présenté sur le stand du musée sera un SOMUA S35, vétéran du début de la Seconde Guerre mondiale. Il fut l’un des meilleurs char de son temps et le plus puissant de la cavalerie française. En mai-juin 1940, lors des combats acharnés qui menèrent à l’invasion de la France, les S35 dominent les panzer en armement et en protection. Les visiteurs de Rétromobile seront les premiers à voir le SOMUA après son entretien et le changement de son camouflage. Le numéro du véhicule a en effet été retrouvé et il a donc reçu le type de camouflage qu’il portait à l’époque. "Nous avons tenu à le refaire a l'identique. C'est une pièce exceptionnelle de par sa rareté, il s'agit du seul modèle roulant au monde, sinon il en existe moins d'une dizaine, mais aussi par son importance historique", explique Adrien Guinebault. "Il s'agit en effet d'un des meilleurs chars de l'époque qui a été très réutilisé et récupéré par les allemands. Contrairement à ce que l'on pense, les allemands ne pouvait pas produire autant de blindés que les alliés, alors ils récupéraient les notres et y faisaient quelques modification comme l'ajout d'une trappe sur la tourelle", précise Gérard Swynghedauw vice-président de l'association des amis du musée des blindés.

Pas évident pour le pilote de s'extirper de l'engin !

Exposition dynamique du AMX 13VTT


Le AMX13 était un blindé très utilisé durant la guerre froide à travers le monde entier. Le chassis de ce véhicule a été utilisé pour de nombreux engins (char, transport de troupe, pont mobile...). Celui qui sera présenté au salon rétromobile sera en fonctionnement et fera des démonstrations de déplacement. "Ce blindé roule à merveille, c'est aussi pour cela que nous l'avons choisit. Il pouvait transporter 8 soldats plus le pilote et le chef d'équipage. Autant dire qu'en plus du paquetage ils n'étaient complètement à leur aise", souligne Adrien Guinebault.

Première étape pour les commémorations de la Campagne de France 1940

Cette présentation de matériel marque le début d’une année tournée vers la commémoration des 80 ans de la Campagne de France. Le musée des Blindés possède une collection exceptionnelle sur la période. Elle sera mise en valeur par plusieurs évènements dont une exposition temporaire qui s’étendra au musée de la Cavalerie, et des démonstrations de véhicules à partir du printemps 2020. Le S35 sera à nouveau présenté, mais en dynamique cette fois-ci. Il s’agit en effet du dernier au monde en état de marche. Plus particulièrement, les musées reviendront sur un moment très marquant, celui du combat des Cadets de Saumur. Alors que la campagne de France arrive à son dénouement et que l’armistice semble inévitable, les élèves aspirants de l’École de Cavalerie et leurs instructeurs vont livrer un combat inégal pour tenir un secteur de 35 km le long de la Loire. Pendant 3 jours à partir du 18 juin, à 2 200 contre 25 000, ces jeunes cadres vont tenir et couvrir le repli des troupes françaises épuisées. En souvenir de ces combattants, le 19 juin 2020 auront lieu des commémorations sur les lieux principaux des combats.


Article du 03 février 2020 I Catégorie : Vie de la cité

 


Il n'y a pas de commentaire à cet article. Soyez le premier !


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la couleur du cheval blanc d'Henri IV après qu'on l'ait peint en vert ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI