Pays de la Loire. L’eau : grande cause régionale

Jeudi 13 février, Christelle Morançais, présidente de la Région des Pays de la Loire, s’est rendue à la rencontre des acteurs engagés pour la préservation et la valorisation de l’eau, afin de présenter notamment le « Plan Eau » Etat-Région adopté par le conseil régional au mois de décembre.


« L’eau est aujourd’hui une ressource menacée. Dans les Pays de la Loire, la situation est inquiétante puisque seulement 11% des cours d’eau sont en bon état écologique. La gestion de l’eau n’est peut-être pas une compétence directe de la Région mais, face à un défi de cette importance, j’ai décidé d’agir concrètement avec les acteurs et les territoires concernés. 46 M€ vont être investis sur 5 ans, avec des objectifs simples : redonner confiance aux Ligériens dans la qualité de l’eau potable et reconquérir la qualité des cours d’eau et des milieux aquatiques. C’est pour moi une priorité absolue », explique Christelle Morançais.

4 grandes priorités

Des enjeux pour lesquels la Région s’engage autour de 4 grandes priorités :

1 - Restaurer la confiance des ligériens dans l’eau du robinet : un enjeu de santé publique.
« La priorité, c’est de mieux protéger les points de captage d’eau », souligne Christelle Morançais. Objectif : doubler en 5 ans les surfaces agricoles bio et les MAEC (Mesures Agro environnementales et Climatiques) autour des aires de captage pour diminuer et à terme éliminer la présence de produits phytosanitaires. « La Région apportera une aide spécifique aux agriculteurs pour y parvenir. « Restaurer la confiance des ligériens dans l’eau du robinet, c’est aussi contribuer à changer les modes de consommation. Aujourd’hui, 1 million de bouteilles plastiques sont utilisées chaque jour en Pays de la Loire. Je souhaite d’ici 2025 que nous parvenions à réduire ce chiffre de 50% », annonce Christelle Morançais.

2 - Reconquérir la qualité des cours d’eau ligériens : un enjeu environnemental.

Après 25 ans de baisse continue de la qualité de l’eau, il faut agir pour inverser la tendance. 32,5 millions vont être mobilisés sur 5 ans au profit des Contrats Territoriaux Uniques Eau. L’enjeu, c’est d’associer le plus grand nombre d’acteurs : Agence de l’Eau Loire-Bretagne, collectivités, associations…, autour d’objectifs partagés et d’actions communes pour reconquérir la qualité de nos cours d’eau.

3 - Engager le chantier de la gestion quantitative de l’eau : un enjeu économique et d’aménagement du territoire.
« Il est indispensable d’adapter notre gestion de l’eau au contexte climatique. Inutile d’attendre que les sécheresses ou au contraire les inondations se multiplient, il faut agir tout de suite : La Région va notamment accompagner les acteurs du territoire pour la mise en place d’au moins un Plan territorial de Gestion de l’Eau par département et consacrer plus d’1M€ dès 2020 aux actions en faveur de la gestion quantitative de l’eau.»
Objectif : réduire de 10% la quantité d’eau potable utilisée par habitant d’ici 5 ans et de 20% des prélèvements.

4 - Remettre la Loire, dernier fleuve sauvage d’Europe, au coeur de l’identité régionale.
« Parce que la Loire irrigue tous nos territoires, et porte des richesses naturelles et culturelles qui méritent d’être valorisées, la Région veut renforcer l’attachement des Ligériens à leur fleuve et amplifier l’identité ligérienne. 7 M€ seront consacrés à la relance du Plan Loire Grandeur Nature qui vise à revaloriser la Loire en tant que dernier fleuve sauvage d’Europe. La Région soutiendra également les actions mises en place par la Mission Val de Loire notamment le festival « les Escales en Loire » aux Ponts-de-Cé du 14 au 17 mai prochain, qui célèbrerons les 20 ans de la Mission Val de Loire. Les actions de la Maison de la Loire, telles que « Fleuves en fête » les 6 et 7 juin prochains seront également accompagnées ainsi que les actions de valorisation du PNR Loire Anjou Touraine.»




Article du 15 février 2020 I Catégorie : Vie de la cité

 


2 commentaires :


Commentaire de Bernard Henry 16/02/2020 22:05:55

"Remettre la Loire, dernier fleuve sauvage d’Europe, au coeur de l’identité régionale." L'intention est excellente. En toute logique, le lancement d'un service régional de transport fluvial, version lente et nautique des TER devrait donc prochainement éclore.



Commentaire de Eugène FLOC'H 17/02/2020 07:29:02

Pour faire du transport fluvial sur la Loire, il faudrait réguler les niveaux, je ne vois pas des péniches naviguer sur la Loire en juillet ou août avec les débits actuels en plein été. Toutes les modélisations concernant le changement du climat convergent pour dire que nous aurons toujours autant de pluviométrie sur l'année sauf qu'elle ne sera pas répartie comme ce que nous connaissions, nous aurons plus d'eau en automne et début d'hiver et des printemps -été de plus en plus secs avec des orages plus fréquents.



page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la première lettre de cette question ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI