Saumur. L'équipe de France de concours complet s'entraîne pour les JO de Tokyo

Saumur accueille au sein du pôle France, sur le site de l'IFCE, l'équipe de France du concours complet qui participera aux Jeux Olympique de Tokyo durant l'été 2020. 15 cavaliers participent à ce stage de préparation pour espérer décrocher des médailles.


L’IFCE (Institut Français du Cheval et de l’Equitation) reçoit actuellement au sein de son pôle France, l’équipe de France de concours complet d’équitation. Durant plusieurs jours, ils s’entraînent en vue des Jeux Olympiques de Tokyo qui se dérouleront pour l’équitation du 24 juillet au 7 août prochain. Ils sont 15 cavaliers de la France entière à participer à cette épreuve, ils s’entrainent durant des périodes d’une semaine de stage à Saumur. Le programme est chargé, puisque le lundi et le mardi sont consacrés au dressage, le mercredi au saut d’obstacle, le jeudi au dressage de nouveau et le vendredi est consacré au cross-country. Le complet est en effet particulièrement exigeant puisqu’il revêt trois disciplines. « Cela demande aux cavaliers beaucoup de travail, de la polyvalence et une grande implication. Mais c'est cette diversité qui les attire aussi », explique Michel Asseray, directeur technique national chargé du concours complet. Son ambition pour les JO de Tokyo : « Repartir avec au moins une médaille, si possible en or. » Et cela n’est pas irréalisable et est largement accessible selon ce saumurois, habitant de Rou-Marson, « Il y a six grandes nations dans le secteur du complet, et la France en fait partie. Nous avons déjà remporté quelques jolis titres, notamment aux jeux de Rio en 2016. »

Un œil exigeant

Les cavaliers, qui sont tous déjà expérimentés et de multiples fois récompensés, peuvent compter sur les conseils des coaches. Ils ont l’œil particulièrement aiguisé pour déceler le moindre défaut ou pour sentir les comportements. À l’image de Thierry Touzaint, le sélectionneur et fin connaisseur du dressage : « Je connais très bien ces chevaux et les cavaliers, je les entraîne très régulièrement. Je vois rapidement ce qui ne va pas et ce qu’il faut faire pour travailler. L’entraînement est particulier à chaque couple. » Et lorsqu’un enchaînement ou un pas nous semble parfait du point de vue de notre œil, celui bien plus aguerri de Thierry Touzaint voit tout et ne laisse rien passer, faisant travailler cheval et cavalier sur un point précis jusqu’à ce qu’ils atteignent l’objectif souhaité. L’entraînement au dressage est bénéfique pour les autres disciplines : « Un cheval bien dressé sera plus facile à faire sauter et à emmener comme on le souhaite, c’est un travail de fond qu’il faut mener entre le cavalier et l’animal. » Il fonctionne beaucoup au feeling et cela lui réussit bien pour le moment avec 26 médailles à son actif dont 22 en tant que sélectionneur. « Lors des JO, les cavaliers devront réaliser des enchaînements, une sorte de chorégraphie, imposés. Ils disposent de 3 minutes 50, et sont notés sur l’attitude générale, le respect du texte (chorégraphie) et l’allure. C’est une épreuve déterminante. C’est la première et il est essentiel de bien la réussir pour bien se placer dans le classement. Si on se plante, ce sera très compliqué de rattraper le retard », souligne-t-il.



Le Saumurois et l’Anjou bien représentés

Le Saumurois et l’Anjou sont des territoires qui seront bien représentés lors des JO de Toky, puisque six des quinze cavaliers sont originaires du département. Jean-Lou Bigot (Blou), Maxime Livio (Dénezé-sous-Doué) et Thibaut Vallette (Saumur), en photo ci-contre, vivent et s’entrainent dans la région saumuroise. Thomas Carlile (Le Lion d’Angers), Matthieu Lemoine (Le Lion d’Angers), Nicolas Touzaint (Saint-Clément-de-la-Place) sont également implantés dans le Maine-et-Loire. Signe que l’Anjou est une terre de cheval. Michel Asseray et Thierry Touzaint, sont eux aussi habitants du territoire. Il ne leur reste plus qu’à briller durant l’été 2020 au Japon pour faire rayonner la région.




Article du 18 février 2020 I Catégorie : Vie de la cité

 


Il n'y a pas de commentaire à cet article. Soyez le premier !


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la couleur d'une cerise bleue ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI