Saumur Habitat. Gilles Talluau défend l'indépendance de la structure en préfecture

Le maire de Varennes sur Loire, Gilles Talluau, président de l’association des maires ruraux de Maine et Loire, participe actuellement à la concertation pour la préparation de la loi 3D « Décentralisation, Différenciation et Déconcentration ». L'occasion pour lui de rebondir sur l'intérêt pour les collectivités rurales de disposer d'un outil agile pour gérer l'habitat.

Gilles Talluau, maire de Varennes-sur-Loire, Président de l'Association des Maires Ruraux de Maine-et-Loire


La nouvelle loi "3D" « Décentralisation, Différenciation et Déconcentration » est la résultante du Grand débat mené par la Président Macron. Il se veut un nouvel acte de la décentralisation. Ce nouveau texte entend aussi promouvoir la différenciation pour « s'assurer que chaque territoire dispose de lois et règlements adaptés à ses spécificités ». Le maire de Varennes sur Loire, Gilles Talluau, président de l’association des maires ruraux de Maine et Loire, participe aux réunions de préparation en préfecture. Pour lui, c'est l'occasion de faire en sorte de garder l'outil Saumur Habitat sous la direction de Saumur Agglo Val de Loire et et que celui-ci ne fusionne pas, comme le préconise la loi Elan (1). Gilles Talluau : "Il faut faire évoluer la loi et supprimer l’obligation de regrouper les OPH en dessous de 12 000 logements, en prenant en compte les spécificités d’un territoire. La loi 3 D rentre parfaitement dans ce cadre. Les EPCI de taille importante doivent disposer d’une autonomie en matière d’habitat, avec un Office autonome comme outil."

Réduire la vacance de l'habitat

Dans un contexte contraint, Gilles Talluau et l'association des maires ruraux de Maine et Loire souhaitent un plan pour réduire la vacance en zone rurale : "Nous souhaitons qu’il y ai une vraie politique de l’habitat et du logement en zone rurale, avec une approche qui tienne compte à la fois de la poursuite de la croissance démographique de notre pays et la nécessaire implication de tous, pour préserver notre bien commun que constituent nos espaces. À ce titre, nous suggérons d’affirmer une ambition en faveur d’un grand plan national de résorption de la vacance et de la rénovation du bâti ancien de toutes les communes rurales de France. Il nous semble nécessaire d’instaurer un fonds de compensation à définir, au profit des territoires ruraux, visant à leur donner les mêmes capacités d’investissement que les outils aujourd’hui dédiés à la rénovation urbaine. Bref, une sorte de plan anjou/action coeur de ville qu’on pourrait nommer « Zéro artificialisation, Zéro vacance »."

(1) Élaborée en partant du terrain, la loi ELAN a pour ambition de faciliter la construction de nouveaux logements et de protéger les plus fragiles. Elle a été définitivement adoptée au Sénat le 16 octobre 2018. En savoir plus

Article du 24 février 2020 I Catégorie : Vie de la cité

 


Il n'y a pas de commentaire à cet article. Soyez le premier !


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la couleur du cheval blanc d'Henri IV après qu'on l'ait peint en vert ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI