Economie. Le président Marchand dit oui à l'extension de Phyteurop à Montreuil-Bellay

En conférence de presse de pré-conseil ce jeudi 5 mars, Jean-Michel Marchand, Président de Saumur Val de Loire a informé de la décision d'accorder à Phyeurop, usine classée Seveso, qui fabrique et stocke des herbicides et des insecticides et basée sur la zone Europe-Champagne à Montreuil-Bellay l'extension de son site.


Après Lubrizol en 2019, c'est l'usine Phyteurop qui était en ligne de mire des associations de sauvegarde de l'environnement, en tant que site classé Seveso et fabriquant de produits phytosantaires. Le 7 décembre dernier, un collectif d'une centaine de personnes manifestait, devant l’usine, dénonçant une production de pesticides interdits en France et une usine vieillissante. Des inquiétudes qui, selon la direction étaient injustifiées, le site étant particulièrement et régulièrement contrôlé par les autorités sanitaires (relire notre article du 7/12/2019). Dans le même temps, on apprend que l'entreprise montreuillaise avait déposé auprès des services de l'agglo Saumur Val de Loire une demande d'extension sur de terrains avoisinants. Une demande qui avait pour conséquence une légère modification du PLUi (Plan Local d'Urbanisme intercommunal) de l'ancienne agglo Saumur Loire Développement en instance d'approbation. En conférence de presse ce jeudi 5 maars au matin, le Président Marchand a signifié que cette modification serait proposée au vote des élus le soir même, dans le cadre de l'approbation définitive du PLUi.

Pour une nouvelle production de produits naturels


Et comme pour se dédouaner de tous commentaires malveillants, celui dont la fibre écologiste est encore intacte, l'ancien élu vert Jean-Michel Marchand de justifier : « Cette extension est souhaitée par Phyteurop dans le cadre d'une réorientation de ses produits vers des produits à base naturelle, comme l'entreprise en produit déjà dans le sud de la France. Or, si l'on veut que l'entreprise et sa centaine de salariés restent à Montreuil-Bellay, il lui faut des terrains pour construire de nouveaux bâtiments. De fait, de par la loi, elle ne peut produire ces nouveaux produits dans les mêmes bâtiments que les autres produits phytosanitaires.»


Article du 05 mars 2020 I Catégorie : Vie de la cité

 


2 commentaires :


Commentaire de Jean 05/03/2020 18:20:54

Une décision raisonnable: bravo.



Commentaire de Merci pour le cadeau 07/03/2020 15:51:23

Merci monsieur Marchand pour le cadeau empoisonné... Peut être auriez vous pu attendre et laisser un dossier aussi brulant à vos successeurs. Peut être n'avez vous pas avec vos collègues de l'agglo étudier le dossier et rencontrer les administrateurs de cette grosse, très grosse entreprise de Montreuil pour connaitre les vrais projets...



page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Combien de pattes a un chat à trois pattes ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI