Dossier. Municipales 2020 : Des élections contaminées ?

Alors que le premier tour des élections municipales arrive à grands pas (dimanche 15 mars 2020), de nombreux électeurs s'inquiètent des risques de transmission du coronavirus dans les bureaux de votes. Pour y faire face, le gouvernement a annoncé plusieurs mesures.


Le Premier Ministre a adressé à l’ensemble des maires de France, le 7 mars dernier, une lettre qui leur expose les mesures préconisées en concertation avec la Ministre de la cohésion des territoires et des relations avec les collectivités ainsi qu’avec les associations d’élus pour assurer le meilleur déroulement des opérations de vote dans le contexte actuel que provoque le coronavirus. Ainsi, a été décidé :
- Le rappel des « mesures barrières » par un affichage ad hoc à l’entrée des bureaux de vote.
- Le port du masque pour les personnes dont la situation médicale le nécessite.
- L’organisation physique des bureaux de vote et la gestion des files d’attente de manière à limiter autant que possible les situations de promiscuité prolongée (les électeurs sont invités à éviter les plages horaires qui drainent généralement la plus grande affluence).
- Le nettoyage régulier du matériel électoral.
Ces mesures visent à rassurer les électeurs qui hésiteraient à se rendre dans leur bureau de vote en surestimant les risques.

Développer et faciliter les procurations

Parallèlement, des dispositions particulières ont été prises pour l’établissement des procurations de vote. Dispositions qui expriment un assouplissement des règles notamment : pour permettre l’expression du suffrage des personnes qui font l’objet de mesures de confinement ou de mise en quarantaine ou de leur entourage ; Au bénéfice des personnes qui sont susceptibles d’être plus vulnérables au virus. Dans le premier cas, la personne compétente pour recevoir la procuration (Officier de Police Judiciaire (OPJ), ou son délégué, Agent de Police Judiciaire (APJ)) se déplacera, équipée en conséquence (masque, solution hydro-alcoolique, dont les services de police et de gendarmerie ont été dotés) pour recueillir la demande. L’électeur lui-même devra porter un masque. Dans les hébergements collectifs faisant l’objet de mesures de confinement, comme dans ceux accueillant des personnes vulnérables (maisons de retraites, EHPAD, par exemple), il est recommandé que leur directeur ou un agent de l’établissement soient désignés par l’OPJ et le juge comme délégué de l’OPJ, afin de recevoir les demandes de procurations qui, une fois centralisées, seront recueilles par un OPJ, un APJ ou un OPJ délégué.

Un impact sur la mobilisation électorale ?

Selon un sondage de l’IFOP (Institut français d’opinion publique), près de trois électeurs sur dix (28%) sont susceptibles de ne pas se rendre dans un bureau de vote pour voter aux prochaines élections municipales à cause des risques de transmission du Coronavirus. Le poids des seuls électeurs se disant « certains » de ne pas aller voter à cause du virus est certes plus restreint (16% contre 12% d'électeurs « probables » de ne pas aller voter) mais il n'en représente pas moins entre 6 à 8 millions d'électeurs si l'on extrapole ce taux sur la base des 44,3 millions d'inscrits en France métropolitaine. A l'heure où le report du scrutin a été rejeté par le gouvernement, la crise sanitaire liée au Covid-19 pourrait donc jouer à la baisse sur la mobilisation électorale alors même que l'abstention avait déjà atteint en 2014 le niveau record des municipales sous la Ve République (36,43% au premier tour et 38,3% au second tour).

Une démobilisation non uniforme

L'analyse détaillée des résultats montre que cette démobilisation n'affecterait pas de manière similaire toutes les catégories de l'électorat. Les électeurs les plus susceptibles de ne pas se rendre aux urnes sont surreprésentés chez les habitants de la région parisienne (25%), les cadres et professions intellectuelles supérieures (28%) ainsi que chez les jeunes de moins de 35 ans (23%) et les étudiants (29%). A l'inverse, les seniors, pourtant les plus exposés aux risques de transmission, sont moins nombreux (11%) que la moyenne (16%) à être « certains » de ne pas aller voter à cause du virus. Enfin, politiquement, les électeurs de la droite s'avèrent les moins susceptibles de s'abstenir pour ce motif (23% à 25% des électeurs des candidats LR et DLF à l'élection présidentielle de 2017), contrairement aux électeurs situés aux deux extrêmes de l'échiquier politique qui sont beaucoup plus nombreux que la moyenne (28%) à déclarer qu'ils ne comptent pas aller voter à cause du virus (31% des électeurs lepénistes, 30% des électeurs mélenchonistes).


Article du 09 mars 2020 I Catégorie : Vie de la cité

 


4 commentaires :


Commentaire de pas plus qu'en faisant les courses 09/03/2020 17:33:11

je pense qu'il n'y a pas plus à craindre que lorsque les gens font leurs courses , l'abstention ne sera pas justifiée par la contamination du virus , mais par le manque de civisme comme d'habitude !!!



Commentaire de JAC 09/03/2020 20:42:30

Et les assesseurs: 5 heures de présence!!!!



Commentaire de J'allais le dire 10/03/2020 07:05:34

Pas plus de crainte qu'en faisant les courses mais respecter quand même les règles d'hygiène. Et pour Jac, augmentez le nombre d'accesseurs ou bien alternez plus souvent.



Commentaire de brugiere jean f 10/03/2020 11:08:40

probablement propagande venue directement du ministère de l'amour ( pour la suite.. lire 1984 ).



page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la première lettre de cette question ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI