COVID-19. "La guerre contre le coronavirus"

Le syndicat CFDT santé sociaux du Maine et Loire alerte sur la pénurie du matériel de protection pour l’ensemble des acteurs de la santé, du social, du médico-social et du maintien à domicile. Cette absence de matériel dégrade considérablement la santé de ces professionnels ainsi que leurs conditions de travail. « Face à cette crise sanitaire inédite, la priorité est bien l’humain et la vie humaine ». Le communiqué signé Amélie Bourcier, Secrétaire générale du syndicat CFDT Santé sociaux et CFDT Santé


"Nous avons tous entendu Mr le Président annoncer que la France traverse une « guerre », mais quel pays enverrait ses soldats au front sans arme ? Le manque de moyens de protections est une réalité sur notre territoire. Il est inadmissible de voir les réseaux sociaux s’activer pour fournir le matériel pour ces salariés et agents et être toujours en attente de ceux promis par le gouvernement.
La santé et l’humain ne sont pas que des lignes budgétaires.

Certaines équipes ont le droit à 1 masque par jour ou 5 par semaine pour les plus chanceuses, alors que dans le maintien à domicile il existe un quota de 9 par semaine (impossibilité de le changer entre chaque intervention) d’autres doivent se satisfaire d’un masque pour 7 jours alors que nous savons que ce dernier est efficace seulement 4 Heures.
Les personnels de la santé, du social, du médico-social et du maintien à domicile n’ont pour la plupart pas la possibilité de faire le test alors qu’ils sont en contact direct avec des personnes contaminés et qu’ils présentent les symptômes. Nous faisons face, aussi, à une pénurie de gel hydroalcoolique qui amènent des salariés du maintien à domicile à se faire agresser voire voler pendant leur temps de travail. Il n’est pas entendable de la part des directions, pour pallier au manque de matériel, de dire que les équipements de protection ne servent à rien, que la solution hydroalcoolique n’est pas aussi efficace et qu’un masque peut durer une semaine…

Nos collègues n’ont pas à se justifier pour porter un masque. Les moyens de protections et une organisation de travail plus protectrice doivent être mise en oeuvre par les employeurs.
Dans le secteur de la protection de l’enfance, les enfants accueillis, dans certains établissements, se retrouvent confiné sans pouvoir voire leur famille. Les éducateurs voient leurs tâches se multiplier (gérer le confinement, faire les cours) et ils doivent faire face à une recrudescence de violence. A tout ceci se rajoute un manque de personnel dû aux arrêts pour garde d’enfant car ils ne sont pas prioritaires pour en bénéficier.

La situation devient catastrophique, le syndicat CFDT santé sociaux Maine-et-Loire refuse que ses collègues soient envoyés au front sans un minimum de protection. Le manque de considération décrié sur le secteur de la santé, du social, du médico-social et du maintien à domicile, depuis des années prend toute son ampleur face à ce combat. Le syndicat CFDT Santé sociaux du Maine et Loire réclame que les femmes et les hommes des secteurs sanitaires, sociaux et médicaux sociaux et du maintien à domicile du département, qui actuellement livrent un combat sans merci contre le virus au péril même de leur vie, bénéficient de toute urgence des équipements de protection élémentaires."



Article du 31 mars 2020 I Catégorie : Vie de la cité

 


2 commentaires :


Commentaire de coin-coin 02/04/2020 00:01:11

Vous aimez bien remuer la m.... comme d'habitude . Au lieu de dire "il faudrait" faites-le ! Vos finances permettent sûrement de dénicher du matériel pour équiper tout le monde . Remuez-vous le c.. pour une fois !



Commentaire de Cfdt, on attend vos solutions! 02/04/2020 13:52:40

Je propose à Cfdt et autres râleurs d'aider à la fabrication de masques à Saint-Barthélémy-d'Anjou par exemple où des employés sont requis. Cela ira plus vite et vous serez dans le réel et l'action positive et non pas dans la critique perpétuelle!



page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la couleur du cheval blanc d'Henri IV après qu'on l'ait peint en vert ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI