Dossier. Les attitudes des Français au travail vont-elles changer après le confinement ?

QAPA, la plateforme de recrutement par l'intérim, a voulu savoir si la crise sanitaire allait avoir un impact sur l'attitude des Français et les rapports humains au travail après le confinement. Une enquête qui montre que beaucoup de choses risquent de ne plus être comme avant...

Photo DR Qapa


72% des Français ne feront plus la bise à leurs collègues... Mais 54% continueront de leur serrer la main
48% refuseront d'aller travailler en commençant à être malades... Mais 75% demanderont à leurs collègues malades de rester chez eux 81% des Français pensent que le coronavirus reviendra chaque année

Tout va changer ?
La crise sanitaire mondiale va-t-elle profondément changer les attitudes des travailleurs ? Il semble que plus de 63% des Français le pensent. Les femmes (72%) sont même beaucoup plus convaincues de ces bouleversements que les hommes (53%).


Plus de bisous...
La bise aux collègues risque de devenir une pratique ancienne d'un temps révolu... En effet, plus de 72% des Français déclarent qu'ils n'embrasseront plus leurs collègues ! Dans le détail, si 34% ne le faisaient déjà pas avant le coronavirus, 38% les rejoindront et ne le feront plus également.


Jeux de mains...

La poignée de main fait de la résistance et va encore survivre un peu pour rester dans les mœurs au travail... mais davantage chez les hommes ! Ainsi, 66% des hommes disent qu'ils continueront à serrer la main de leurs collègues contre 58% des femmes qui ne le feront plus.


Le travail c'est la santé...
Avec la crise sanitaire, les Français sont-ils plus suspicieux des infections et des contaminations ? Apparemment, les femmes sont davantage soucieuses du bien être d'autrui puisqu'elles sont 57% à déclarer vouloir rester chez elles en cas de maladie alors que 61% des hommes iront travailler quand même malgré leur état.


La maladie, c'est les autres !
Pourtant, à l'inverse, une grande majorité des Français préfère que les autres personnes malades restent chez elles. En effet, c'est ce que déclarent 66% des hommes et 83% des femmes interrogées qui demanderont à leurs collègues fiévreux de rentrer chez eux.


« I'll be back ! »
Si tout le monde espère avec impatience la fin de cette horrible crise sanitaire, plus de 81% des Français pensent malheureusement que cette épidémie de coronavirus reviendra chaque année à la même saison, tout comme la grippe.


QAPA en 4 chiffres :
+500 entreprises clientes,
+10 000 intérimaires salariés par QAPA,
+50% des offres d'emploi reçoivent des profils disponibles en moins de 4 heures,
20% des intérimaires sont recrutés en CDI après 3 mois de mission.


Méthodologie : Sondage réalisé entre le 31 mars et 3 avril 2020 auprès de 4,5 millions de candidats et 135 000 recruteurs sur QAPA. Parmi ces personnes interrogées, 52% d'entre eux sont des non-cadres et 48% sont des cadres. Toutes les informations mises en avant par les candidats sont déclaratives.


Article du 07 avril 2020 I Catégorie : Vie de la cité

 


3 commentaires :


Commentaire de Espérons 07/04/2020 19:23:52

Pasteur ne serrait jamais la main à quelqu'un car lui, savait. Les comportements doivent et devraient changer. Il y'a eu un avant et il y aura un après comme il est dit. Il y a des personnes qui n'embrassent jamais personne et ils ont raison.



Commentaire de barnabé 08/04/2020 11:24:50

Patience pour voir si cela se confirmera une fois le confinement terminé, déjà que pour un certain nombre respecter les règles et ne sortir que le minimum soit difficile, alors...



Commentaire de Les mesures barrières vont devoir absolument entrer dans nos moeurs. 08/04/2020 14:01:08

Documentaire : La médecine face aux grandes épidémies. Tout au long de l'histoire, des épidémies ont semé la terreur mais, à partir du XIXe siècle, des avancées scientifiques et médicales ont permis les premières victoires contre ces maladies. Un documentaire français réalisé par Gaël Chauvin, Maroussia Renard, Timothée Dereix en 2020. - Hier sur France 5



page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quel est le nom du site où vous vous trouvez ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI