Denezé-sous-Doué. La justice s'oppose à son tour au projet de parc éolien

La cour administrative d'appel de Nantes a donné raison au préfet du Maine-et-Loire, en validant le veto qu'il avait opposé en mars et mai 2019 au projet de parc éolien à Dénezé-sous-Doué, qui menaçait deux espèces très rares de rapaces, le Circaetes-Jean-Le-Blanc et le Balbuzard Pêcheur, deux espèces de rapaces protégées.


Les autorités de l'Etat étaient appuyées dans ce dossier par le Mouvement pour les droits et le respect de l'environnement de la région (MDR Environnement), une association de "protection de l'environnement" à Dénesé-sous-Doué, Louresse-Rochemenier et les communes limitrophes.

Une zone à très fort enjeu de biodiversité

"Le préfet (...) ne s'est pas borné (...) à constater que le projet était situé au sein du Parc naturel régional Loire-Anjou-Touraine, lequel constitue une zone à très fort enjeu en termes de biodiversité", observe la cour administrative d'appel de Nantes dans son arrêt. "Il s'est également fondé sur le très faible effectif de Circaète-Jean-le-Blanc et de Balbuzard Pêcheur (...), leur sensibilité particulière à l'éolien et la circonstance que le système envisagé par la "Ferme éolienne" pour prévenir les collisions ne présentait pas de garantie suffisante."
Seuls "cinq couples" de Circaètes-Jean-le-Blanc sont en effet recensés en Maine-et-Loire, et "entre un et deux couples" de Balbuzard Pêcheur. De plus, le taux de reproduction de ces rapaces est "faible", selon les juges. "Compte tenu de la faiblesse de leurs effectifs, le moindre cas de mortalité est de nature à préjudicier à l'état de conservation de ces espèces", souligne donc la cour administrative d'appel de Nantes dans son arrêt.

Le Balbuzard Pêcheur, une espèce "très rare en France", selon le PNR

"Si le plan de restauration entrepris en 1999 s'est traduit par une "reconquête", le plan (...) a été reconduit entre 2008 et 2012 tandis qu'un troisième est en cours d'élaboration dans le but d'assurer une stabilité de l'espèce en France, non acquise à ce jour", relèvent les juges nantais. Seuls "cinquante à soixante couples" sont recensés dans le pays, dont une quarantaine de reproducteurs, soit des effectifs "très inférieurs à la population passée".

Les juges suivent l'avis du rapporteur

Les juges de la cour administrative d'appel de Nantes, dans leur arrêt, ont donc confirmé l'arrêté du préfet, refusant l'implantation : « Le dispositif de sécurité, malgré son intérêt, ne permet pas, à ce jour, d'exclure tout risque de collision (…) Le secteur du projet comporte des massifs forestiers et de nombreuses pièces d'eau susceptibles de constituer un territoire d'alimentation. »

(1) Nos articles sur le sujet :
- 27/03/2019 : Implantation d'éoliennes à Dénezé-sous-Doué : Le préfet dit non
- 22/11/2017 : Dénezé. Le commissaire enquêteur enterre les éoliennes pour de bon
- 23/10/2017 : Dénezé-sous-Doué boude les éoliennes, Tigné en raccorde 4
- 12/10/2017 : Éoliennes à Dénezé : Les élus Douessins invités à refuser le projet
- 29/07/2014 : Projet d’éoliennes à Dénezé : EE-Les Verts soutient le projet et dit "halte aux fausses rumeurs !"
- 27/07/2014 : A Dénezé, des éoliennes pourraient siffler à l’oreille des chevaux de compétition.
- 13/01/2013 : Les éoliennes du Saumurois sur Arte



Article du 06 avril 2020 I Catégorie : Vie de la cité

 


10 commentaires :


Commentaire de Max 06/04/2020 19:39:27

Comme quoi il ne faut pas toujours deseperer de l action de l Etat..



Commentaire de Georgette 06/04/2020 20:11:36

Ahhh! Enfin ! C'est une bonne nouvelle !



Commentaire de lucien 07/04/2020 07:31:49

bravo



Commentaire de percevoir 07/04/2020 09:45:06

2 oiseaux protégés mettent le projet KO. vraiment je n'ai jamais vu cela ,on protège les oiseaux avant de protéger l'économie!!!



Commentaire de damien n 07/04/2020 10:05:56

et oui comme en ce moment ,nous pensons a notre santé avant le pognon.Les éoliennes engraissent quelques personne et font chier tout le reste de la population.



Commentaire de Bourgeais 07/04/2020 11:06:10

Et voilà comment on continue de polluer notre planète avec les centrales nucléaires...trop triste



Commentaire de Alain Alain landry 07/04/2020 13:56:59

actuellement on fait encore trop masse l'économie avant la santé inadmissible fermons les centrale nucléaire er interdisons les éoliennes a deneze il y a ces centrale solaire.



Commentaire de pierrot saumur 07/04/2020 14:09:47

Bourgeais, parce que vous croyez vraiment qu'installer des éoliennes permettra la fermeture des centrales nucléaires ? vous faites preuve de naïveté !



Commentaire de pierrot saumur 07/04/2020 14:14:52

@perceval, oui heureusement que l'on protège des oiseaux avant l'économie ! Et puis l'économie de qui ? de quelques investisseurs et multinationales qui transforment l'argent publique en argent privée.



Commentaire de Benoit 07/04/2020 15:39:17

Chaque nouveau projet éolien est une nouvelle dette imposée aux Français. De l'argent pour les hôpitaux, pas pour les promoteurs !



page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la couleur du cheval blanc d'Henri IV après qu'on l'ait peint en vert ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI