Dossier. La crise sanitaire stoppe un premier trimestre très dynamique sur le front de l’emploi

HelloWork, l’acteur digital de référence de l’emploi, du recrutement et de la formation en France (1) a analysé le volume et les évolutions des diffusions d’offres d’emploi sur l’ensemble de ses plateformes RegionsJob & ParisJob au premier trimestre 2020. Objectif : proposer une première lecture de l’impact de la crise sanitaire sur l’emploi semaine par semaine, avec un focus sectoriel.


Avec une progression des mises en ligne d’offres d’emploi de +34% en janvier et +45% en février, le premier trimestre s’annonçait tonitruant. L’émergence de la crise sanitaire et le début du confinement ont marqué un coup d’arrêt très net de la dynamique avec une baisse de 14 % des mises en ligne d’offres d’emploi sur les 2 dernières semaines de mars 2020 en comparaison de la même période en 2019. Voici l’état des lieux complet :

Evolution en % par semaine des diffusions d’offres d’emploi au T1 2020 vs T1 2019



Au premier trimestre, plus de 263 000 offres ont été diffusées par les recruteurs et intermédiaires du recrutement sur les plateformes de HelloWork en croissance de 36 % en comparaison de T1 2019.
« L'activité économique est au ralenti depuis le début du confinement, c’est aussi évidemment le cas des recrutements. Cependant après une première phase de sidération et d’organisation au cours des deux premières semaines de confinement (S12 et S13), nous constatons le retour de certaines entreprises notamment les secteurs prioritaires avec des besoins urgents et nombreux partout en France. A contrario d’autres secteurs d’activité sont à l’arrêt ou en fort ralentissement. Cependant leurs projets de recrutement ne sont, pour le moment dans leur grande majorité, que repoussés et peu sont annulés » déclare David Beaurepaire, directeur délégué de HelloWork.

Focus sur les secteurs impactés



Si le volume global des diffusions d’offres d’emploi a baissé depuis la deuxième quinzaine du mois de mars, la tendance n’est pas la même pour tous les secteurs d’activités.
Sans surprise, c’est dans le secteur de la santé que l’augmentation des offres d’emploi est la plus significative dans un contexte de crise sanitaire. Ce secteur a vu ses offres d’emploi bondir de 78% sur les deux dernières semaines de mars par rapport à la même période en 2019. Le secteur de l’énergie et environnement enregistre une hausse de 54% du 16 au 29 mars, versus la même période l’année précédente. L’industrie high-tech et télécoms relève aussi une forte évolution de ses offres d’emploi de +30%, certainement expliquée par les besoins en termes de déploiement des réseaux informatiques nécessaires au travail à distance. De même que le secteur informatique et des ESN qui a diffusé 16% d’offres en plus depuis le début du confinement, pour accompagner la généralisation brutale du télétravail et les questions de cybersécurité.



L’annonce des mesures de confinement par le gouvernement ayant entraîné une interruption de l’activité, le volume des offres mises en ligne affiche une chute attendue dans les secteurs à l’arrêt. C’est le cas de la restauration qui enregistre une baisse de ses offres d’emploi de 61% pendant les deux dernières semaines de mars par rapport à la même période en 2019. Même constat dans l’industrie automobile/mécanique /navale (-52% du 16 au 29 mars 2020) et dans les media et la communication (-49%). Le domaine de l’enseignement et de la formation accuse une diminution de 38% des offres mises en lignes, proche de la décroissance du secteur du BTP -33%.

*Les précédents baromètres étaient établis sur un périmètre d’analyse différent : il prenait en compte le nombre d’offres d’emploi en ligne sur la période (donc ayant pu être mise en ligne sur la période précédente mais toujours à pourvoir sur la période de référence), nous nous sommes intéressés ici au nombre de mise en ligne afin de mieux mesurer l’impact de la crise sanitaire.

A propos de HelloWork
l’acteur digital de référence de l’emploi, du recrutement et de la formation en France, accompagne les actifs tout au long de leur vie professionnelle, les entreprises, cabinets de recrutement, ETT sur leurs enjeux RH et recrutement et les centres de formation/écoles sur la valorisation de leurs offres de formation.
HelloWork a généré plus de 17 millions de mises en relation candidats-recruteurs et candidats-centres de formation auprès de 11.000 clients en 2019.
Fort de 325 collaborateurs, 51,6 millions € de commandes en 2019 et 20 années d’expérience, les différentes plateformes d’HelloWork réunissent en moyenne 4 millions de Visiteurs Uniques par mois (Médiametrie//NetRatings - Mesure Internet Global – 2019). HelloWork est la première entreprise de la HR Tech du classement FrenchWeb500 (30ème position).


Article du 15 avril 2020 I Catégorie : Vie de la cité

 


Il n'y a pas de commentaire à cet article. Soyez le premier !


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la première lettre de cette question ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI