Confinement. Les pépiniéristes et horticulteurs peuvent continuer leurs activités, sous conditions.

Dans un communiqué de ce vendredi 10 avril, le préfet de Maine et Loire, René Bidal autorise la continuité des activités pour le pépiniéristes et horticulteurs, dès lors qu'ils respectent certaines conditions. Le communiqué.


"J’ai été saisi par de nombreux pépiniéristes et horticulteurs du département concernant l'inégalité de traitement existant entre eux et les jardineries autorisées à rester ouvertes et à commercialiser l'ensemble de leurs produits et des conséquences économiques qui en découlent.
J’ai bien conscience que cette lutte contre la pandémie engendre de grandes difficultés dans de multiples domaines mais je tiens à rappeler que le décret du 23 mars 2020 reste inchangé. Il autorise en effet la poursuite de l'activité des magasins de commerce de détail des aliments et fournitures pour animaux de compagnie. Dès lors qu'un magasin exerce cette activité, y compris à titre secondaire, il peut ouvrir l'ensemble de ces rayons. Seules les jardineries qui ont des rayons alimentaires ou qui vendent de la nourriture pour animaux peuvent donc continuer à accueillir du public pour l'ensemble de leurs rayons, sous réserve de la mise en place des mesures "barrières". Dans ces conditions, elles peuvent vendre l'ensemble de leurs produits.
S'agissant des horticulteurs qui n’exercent pas une activité autorisée par le décret du 23 mars 2020, ils ne peuvent accueillir du public. En revanche, s’ils le peuvent, il sera possible de poursuivre leurs activités de livraison et de retrait de commande de type "drive" pour la vente des plants et semences et l'ensemble des biens qu'ils commercialisent (article 8 du décret du 23 mars 2020) sous réserve de l'application des mesures "barrières". Les déplacements des particuliers ayant pour objet le retrait d'un colis ou d'une commande sont autorisés au titre des « déplacements pour effectuer des achats de première nécessité », quelle que soit la nature du bien.
Par ailleurs, il est aussi permis pour les communes ayant obtenu une dérogation pour la tenue d’un marché ouvert, d’accueillir horticulteurs et pépiniéristes dans des ventes associées à des produits alimentaires, dès lors qu’ils respectent les conditions du décret du 23 mars 2020
."


Article du 10 avril 2020 I Catégorie : Vie de la cité

 


3 commentaires :


Commentaire de JeanPierre CHAROLLAIS 10/04/2020 19:25:02

Enfin



Commentaire de Habitante de Longué 11/04/2020 12:09:36

Merci pour eux. Cette filière travaille dur pour produire des produits de qualité. Il n'était pas juste de devoir jeter le fruit de leur travail.



Commentaire de ou maid 13/04/2020 08:53:33

ça prouve une chose ces commerce servent à toen



page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la première lettre de cette question ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI