Historique en 49 : Les établissements de santé publics et privés s’unissent contre le Covid-19

Les 10 établissements du Groupement hospitalier de territoire de Maine-et-Loire (GHT 49) et les 14 établissements de santé privés du département ont signé le jeudi 9 avril 2020 une convention-cadre de coopération territoriale publique et privée pour la mobilisation de moyens matériels et humains en Maine-et-Loire dans le cadre de l'épidémie de COVID-19.


Cette convention historique à l'échelle du département permet de mobiliser les ressources humaines et matérielles disponibles sur le territoire pour les affecter aux unités COVID-19 ou dans les unités de soins non COVID ayant des besoins pour assurer la continuité des soins.
Cette convention de collaboration public-privé est le fruit d’un travail étroit piloté par le CHU d’Angers avec les établissements de santé du Maine-et-Loire, dans le cadre de son rôle d’organisateur de l’offre de soins pour la gestion de crise. Elle a pour principal objectif de mobiliser les ressources humaines et matérielles de tous les établissements pour la prise en charge du COVID-19, mais également pour assurer la continuité des soins conventionnels sur l’ensemble du territoire.
Le CHU d’Angers réunit ainsi une fois par semaine les établissements de santé privés de médecine chirurgie obstétrique (MCO), soins de suite et de réadaptation (SSR) et psychiatriques du département pour coordonner l’organisation de l’offre de soins liée à la crise sanitaire sur le Maine-et-Loire.

Pourparlers aussi avec les HAD


Un travail a par ailleurs été engagé avec les 3 établissements d’hospitalisation à domicile (HAD) de Maine-et-Loire dans un cadre spécifique sur l’hospitalisation à domicile des patients COVID-19 venant des trois établissements MCO du GHT 49 (CHU d’Angers, CH de Cholet, CH de Saumur). Ce travail se poursuit à ce jour.
En pratique, des réserves de respirateurs ont pu être constituées et des mises à disposition de personnels infirmiers ont pu débuter pour monter les unités COVID-19 au sein des établissements de santé lorsque des ressources humaines pouvaient manquer.

Poursuivre le renforcement des unités COVID

Ce cadre conventionnel va permettre de poursuivre le renforcement des unités COVID-19 du territoire ou encore d’assurer le fonctionnement des unités standards face à une augmentation attendue de l’absentéisme lié à la progression de l’épidémie au sein des professionnels hospitaliers.
Le CHU d’Angers se félicite d’avoir pu aboutir à ce résultat dans d’aussi courts délais et dans un cadre constructif grâce à la remarquable mobilisation de l’ensemble des établissements de santé privés et de ceux du GHT 49. Les bases de confiance entre les établissements publics et privés construites pendant cette période de crise pourront, sans nul doute, être mises à profit pour des partenariats futurs accélérés par la suite dans l’intérêt des patients.


Article du 10 avril 2020 I Catégorie : Vie de la cité

 


Il n'y a pas de commentaire à cet article. Soyez le premier !


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Combien de pattes a un chat à trois pattes ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI