Confinement. Quand les producteurs locaux mise sur internet pour maintenir leurs activités

Comment les producteurs locaux font face à la crise sanitaire actuelle ? Exemple de la Chèvrerie Ory basée sur la petite commune du nord-saumurois de La Lande Chasles. Elle n'a pas hésité, pour s'adapter, à avoir recours à la communication sur internet, notamment via le Kiosque.

Eric Ory


Après que le gouvernement ait décidé le confinement et l'annulation des marchés, les producteurs locaux accusent des pertes de chiffres d'affaires particulièrement inquiétantes. De fait, difficile d'écouler sa production, qui elle n'est pas à l'arrêt. Certes l'autorisation accordée aux collectivités de rouvrir certains marchés de plein air est une vraie bouffée d'oxygène, mais encore faut-il que les gens s'y déplacent, certains craignant de côtoyer des personnes. Idem pour la vente à la propriété, qui plus est quand les producteurs sont dans des villages reculés. Il faut aussi que les gens puissent se déplacer. Alors, certains producteurs utilisent les moyens de communication via le web, très consulté actuellement.

Faire savoir

La Chèvrerie Ory basée à La Lande Chasles (1), dont le cheptel est plus important que le nombre d'habitants de petite commune reculée du Longuéen (120 hab.), l'a bien compris. Deux semaines après le début du confinement et alors que le marché de Saumur sur lequel elle était présente était interdit, Eric et Robert Ory ont opté pour une communication via le Kiosque. «Certes nous nous rendions sur d'autres marchés autorisés, comme à notre habitude (NDLR Les Rosiers, Gennes, Beaufort, Baugé et Saumur Les Ponts), mais encore fallait-il faire savoir que nous y étions et que les gens pouvaient nous appeler pour passer des commandes et venir les chercher sur ces marchés. Nous avons donc misé sur une communication dans le Kiosque, en achetant de la publicité. »( notre article)

"Écouler notre production et survivre financièrement"

Et le pari s'est montré judicieux : « Il est vrai qu'en 50 ans d'existence, c'est la première fois que nous subissons une crise comme celle-ci", explique Eric Ory. "Nous avons depuis toujours fait de la vente directe et nous recevons en temps normal beaucoup de clients sur la ferme tous les jours de la semaine. Désormais, cette clientèle est plus restreinte à la ferme et aller sur les marchés là où sont nos clients est essentiel. D'ailleurs depuis la réouverture des marchés après une semaine d'interdiction, les gens reviennent en nombre, comme si ils avaient eu peur de perdre quelque chose auquel ils étaient attachés . Il est vrai que la communication via le kiosque a été très importante : Deux jours après la première annonce, nous n'avons pas arrêté sur le marché des Ponts : 3 heures non-stop en vente directe, mais aussi avec des gens venant récupérer des commandes. Des habitués, mais aussi des nouveaux clients ne pouvant venir à la ferme. Puis, cela s'est accentué avec la réouverture du marché de Saumur. Et je n'oublie pas la commune de La Lande Chasles également via ses réseaux sociaux et son maire connecté, ainsi que tous les maires qui se sont battus pour conserver leurs marchés." Pas de miracle au niveau du chiffre d'affaires, « nous maintenons le cap et c'est bien là le principal, afin d'écouler notre production et survivre financièrement. » À la fin de la première semaine de communication sur le kiosque, la Chèvrerie a décidé de la reconduire.

1) La chèvrerie Ory est un GAEC géré par Eric Ory et son frère Robert sur la ferme familiale à La Landes Chasles reprise en 1994. Leurs parents ont commencé a faire du fromage de chèvres en 1970. Eric et Robert travaillent également avec leurs épouses Séverine et Sonia qui elles s'occupent plus de la fabrication du fromage et de la vente à la ferme. Robert s'occupe plus de la partie production et Eric de la vente à l'extérieur.

Tous renseignements pour le Kiosque : contact@saumur-kiosque.com


Article du 14 avril 2020 I Catégorie : Vie de la cité

 


4 commentaires :


Commentaire de Jean-Christophe Rouxel 14/04/2020 17:43:56

Merci pour cet article et Bravo à la chèvrerie de La Lande-Chasles !



Commentaire de JACQUES MATHUREL 14/04/2020 18:27:19

Moi je suis prêt a faire le déplacement et a en ramener a ceux qui en veulent a Saumur, je le fait déjà pour un maraîcher et si les prix sont bien sur inférieur aux grandes surfaces, par exemple le maraîcher en question propose les salades et radis à 0.50€ les pommes à 1€, les asperges a 5€ bref en dessous des grandes surfaces.



Commentaire de JeanPierre CHAROLLAIS 14/04/2020 19:52:47

L'aspect pécuniaire est certes important, mais en ce moment il s'agit de la survie de ces producteurs locaux Comparez les prix entre grande surface et ces producteurs, vous serez souvent agréablement surpris.. En délaissant les commerces des villages ruraux les moins jeunes ont provoqué leur disparition et maintenant ces villages sont des déserts. Ne recommençons pas.



Commentaire de @JeanPierre 15/04/2020 18:00:15

Comparez les prix entre grande surface et ces producteurs, vous serez souvent agréablement surpris. Le plus souvent oui c'est moins cher chez le producteur, mais il m'est arrivé de trouver soit le même prix voir plus cher.



page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la couleur d'une cerise bleue ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI