COVID-19 en Pays de la Loie : Des EPI pour les professionnels

En Pays de la Loire, l’Agence régionale de santé et la Région des Pays de la Loire se mobilisent pour fournir les professionnels de santé en équipements de protection individuelle (EPI). Le communiqué.


Les consommations d’équipements de protection individuelle (EPI) sont de 5 à 10 fois supérieurs aux volumes d’avant la crise du COVID. C’est pourquoi, l’Agence Régionale de Santé et la Région des Pays de la Loire se mobilisent pour acquérir un volume important de ces équipements. Une collecte est également organisée pour maximiser le stock à destination des professionnels de la santé et du médico-social.
Les tensions sur le marché (essentiellement asiatique) des équipements de protection sont extrêmement fortes. La demande mondiale explose et les capacités de production sont en diminution sur certains produits (moins 50% sur les gants par exemple du fait du confinement en Malaisie). L’accès aux matières premières est également critique. Les flux classiques d’imports restent existants mais sont insuffisants au regard des besoins.
Au plan régional, les établissements connaissent donc des difficultés importantes d’approvisionnement (fournisseurs saturés, chaînes d’approvisionnement interrompues, commandes non honorées, retards, livraisons partielles, etc). Les tensions identifiées à ce stade portent sur plusieurs types d’EPI : surblouses à usage unique, tabliers plastique jetables, lunettes, tenues de soin textiles en EHPAD (pantalon et tunique à manches courtes).

Partenariat d’achat direct d’EPI par l’ARS et la Région des Pays de la Loire

Une première estimation suggère un besoin hebdomadaire en Pays de la Loire de 250 000 surblouses et d’au moins 2 millions de tabliers à usage unique*. Pour pallier les tensions rencontrées par les établissements et couvrir ces besoins, l’ARS et la Région des Pays de la Loire, en lien avec la Direccte s’associent pour permettre l’identification de nouvelles sources d’approvisionnement et l’achat direct d’EPI. Une enveloppe de 2 millions d’euros pour l’ARS et une enveloppe d’1 million d’euros pour la Région des Pays de la Loire (en plus des 3 millions d’euros déjà mobilisés dans le Plan Santé adopté par la Région) ont été sanctuarisées pour ces achats.
Ces équipements devront bénéficier prioritairement aux professionnels de la santé et du médico-social. Que ce soit en ville, à l’hôpital, dans les structures médico-sociales, ou dans les services d’aide à domicile, cet approvisionnement est nécessaire pour garantir la continuité des soins et des accompagnements, notamment des personnes les plus fragiles. Il est également essentiel à la réalisation des tests de dépistage pour les équipes des laboratoires et tous les partenaires qui prennent part à l’activité de virologie. La distribution sera effectuée après identification des structures à prioriser par l’ARS. L’enjeu est similaire à celui concernant l’approvisionnement en masque : assurer la cohérence de la distribution, en fonction des besoins identifiés.

Une collecte régionale opérationnelle dès aujourd’hui

L’Agence Régionale de Santé et la Région des Pays de la Loire organisent une collecte de ces EPI. Elle s’adresse à tous ceux qui disposent de ces équipements : entreprises, associations, collectivités territoriales…
Ces structures sont invitées à se faire connaître via : le numéro vert 0800 030 300 ou par mail à l’adresse suivante : equipements-covid@paysdelaloire.fr
L’offre sera traitée par le Conseil Régional puis examinée par l’ARS Pays de la Loire qui en fera bénéficier les établissements de santé des Pays de la Loire.
Un phoning dédié en direction des réseaux professionnels susceptibles de détenir des EPI est également réalisé pour les solliciter. Les cibles identifiées : salons d'esthétique et de coiffure (tabliers en plastique), centres de thalassothérapie, CFA (métiers de la bouche, boucherie, aide à la personne, BTP…), entreprises du BTP, de l’agro-alimentaire (masques et combinaisons intégrales), les chambres des métiers, de l’artisanat, du commerce et de l’industrie, les pressings…
En complément, de nouveaux circuits de production sont en train de se mettre en place, avec le développement d’une production locale textile et la création d’une production locale de tabliers en plastique jetable.

*Données provisoires. Les besoins hebdomadaires réels pourront être minorés par le recours à des EPI textiles réutilisables. De plus, certaines commandes en cours ou stocks d’établissements ne sont pas connus.


Article du 14 avril 2020 I Catégorie : Vie de la cité

 


Il n'y a pas de commentaire à cet article. Soyez le premier !


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Combien de pattes a un chat à trois pattes ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI