Dossier. Le secteur touristique, exclu du déconfinement, prépare l’été

Suit aux annonces faites par le Président Macron puis par le Premier Ministre en ce début de semaine, malgré une reprise en date du 11 mai, notamment pour les établissements d'enseignements primaire et secondaire, rien de tel pour le secteur du tourisme. Pour l’instant exclu du déconfinement, il peut cependant préparer la saison estivale, « en s’adaptant, notamment au plan sanitaire », annonce le gouvernement.

Saumur : Place Saint Pierre en été (photo DR OT-Saumur)


Bien que bénéficiaires d’un plan de soutien, car durement frappé par la crise sanitaire du Covid-19, les professionnels du tourisme se préparent à une reprise d’activité l’été prochain qui nécessitera une adaptation, "notamment au plan sanitaire", a spécifié le gouvernement. Lors d'une conférence de presse mardi, le secrétaire d’État aux Affaires étrangères Jean-Baptiste Lemoyne a déclaré qu'il est « compliqué à ce stade, de donner un horizon matérialisé par une date précise ou d’apporter des réponses précises et arbitrées sur la reprise d’activité. » (…) « Le combat premier c’est vaincre le virus, ralentir sa propagation, faire en sorte que l’épidémie soit jugulée : c’est ça qui commande toutes les autres décisions ». Pour les professionnels, le fait de continuer le confinement des cafés, hôtels et restaurants au-delà du 11 mai est une « catastrophe économique sans précédent. » Ce à quoi Jean-Baptiste Lemoyne de rajouter : « Le Premier ministre Édouard Philippe tiendra courant mai un comité interministériel pour le tourisme où seront examinées des mesures indispensables pour faciliter la reprise dans le courant de l’été. »

Des concertations avant le 11 mai


« Il s’agira notamment de financer l’investissement en matière de normes sanitaires dans un certain nombre de sites », a précisé le Secrétaire d'État. « Des propositions seront formulées par le comité de filière tourisme, qui se réunira le 28 avril. » (…) « Toutefois, si la moitié des quelque 170 milliards d’euros de recettes annuelles générées par le secteur le sont pendant le printemps et l’été, certains établissements feront peut-être le choix de ne pas ouvrir, car cela coûterait plus cher que de rester fermé. » Et comme l'a annoncé lui-même le Chef de l'État, « à court terme, certaines entreprises pourront bénéficier d’annulations de charges, dans le cadre d’un plan de soutien spécifique au secteur .» Ce sujet fera l’objet d’une réunion avec l’hôtellerie, la restauration et l’évènementiel, prévue ce vendredi 17 avril au Ministère des Finances. Pour rappel, les prêts garantis par l’État via la Banque publique d’investissement (BPI) représentent à ce stade pour le secteur du tourisme, 1,26 milliard d’euros d’ores et déjà accordés, soit 11,45 % des 11 milliards d’euros prévus du total.


Article du 16 avril 2020 I Catégorie : Vie de la cité

 


Il n'y a pas de commentaire à cet article. Soyez le premier !


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la première lettre de cette question ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI