COVID-19. ARMOR, AIRBUS et la Région des Pays de la Loire s’unissent pour produire 20 000 visières

Grâce au soutien de la Région des Pays de la Loire, ARMOR, industriel expert en formulation d’encres et enduction de couches fines sur films minces, pilote et mobilise ses capacités de fabrication additive (3D) afin de fournir du matériel de protection homologué aux personnels soignants ainsi qu’aux corps de métier concernés (gendarmes, policiers, pompiers, pharmaciens…). Les sites d’AIRBUS de Nantes et Saint-Nazaire mettent leurs imprimantes 3D à disposition pour soutenir la démarche.


La Région des Pays de la Loire s’associe avec l’industriel ARMOR pour fabriquer des visières de protection destinées au personnel soignant. ARMOR, ayant conçu avec l’Université de Nantes un modèle de visière validé par le CHU de Nantes, la Région a souhaité apporter son soutien afin de maximiser et d’optimiser cette initiative. D’autres acteurs économiques et industriels majeurs de la région collaborent à ce projet : les différents sites d’AIRBUS de la région mettent ainsi à disposition leurs imprimantes 3D, nécessaires pour fabriquer les serre-têtes de la visière. Le groupe ADVEO, leader européen en matériel de bureau (Calipage, Plein Ciel, Buro+), fournit quant à lui plusieurs milliers de feuilles PVC.
« Les équipes innovation et des makers des sites AIRBUS de Nantes et de Saint-Nazaire ont souhaité soutenir les personnels hospitaliers qui sont en première ligne pour combattre le Covid-19. Dans ce cadre, un groupe de volontaires très motivés s'est rapidement mobilisé sur le projet de fabrication de visières en impression 3D porté par ARMOR et l'Université de Nantes. Cette dynamique collective permettra d’apporter 600 serre-têtes complémentaires par semaine pour la fabrication de visières en utilisant une trentaine d'imprimantes 3D. », précise Yves-Olivier Lenormand, Délégué Régional AIRBUS Développement.
« Le groupe ARMOR met à disposition le savoir-faire et la capacité de production de son activité Kimya, dédiée à l’impression 3D. Nos équipes recensent les demandes et travaillent ensuite en étroite relation avec le CHU de Nantes et d’autres acteurs qui ont besoin des visières et masques. Beaucoup d’entreprises nous demandent également de les fournir pour assurer la protection de leurs salariés. La mobilisation de l’écosystème (entreprises, pouvoirs publics, ville, Région) nous permettra de sortir plus forts de cette pandémie, j’en suis convaincu.» indique Hubert de Boisredon, Président-Directeur général d’ARMOR.

La Région soutient l’innovation technologique en réponse à la crise sanitaire

Face à la crise sanitaire et pour répondre aux besoins urgents en équipements de protection, la Région a souhaité soutenir la fabrication de visières de protection, en complément de différentes autres initiatives de collecte des équipements de protection individuelle nécessaires à tout le personnel soignant. « Ce financement régional permet de lancer dès maintenant la fabrication de 20 000 visières de protection. Je salue la force collective de la collaboration de grandes entreprises comme ARMOR et AIRBUS. Elle illustre à la fois la puissance du tissu industriel ligérien et l’expertise régionale en matière d’innovation-recherche. La Région accompagne cette initiative locale, afin que les ligériens puissent avoir accès aux protections indispensables à leurs activités essentielles. » explique Christelle Morançais, présidente de la Région des Pays de la Loire.

Un matériel de protection homologué par le CHU de Nantes

L’industriel ARMOR et l’Université de Nantes ont développé ce modèle de visière produit par fabrication additive pour pallier la pénurie de protections individuelles et indispensables à toutes les personnes mobilisées dans le secteur médical. Les visières de protection ont été homologuées par le CHU de Nantes : « Toutes les recommandations que nous avons faites suite aux tests conduits ont été appliquées et aujourd’hui la visière de protection répond à l’ensemble des exigences que nous pourrions avoir pour ce type de matériel. Le côté confort a été testé par le personnel anesthésiste-réanimateur et le personnel du bloc opératoire. Nous avons également testé l’opacité des visières ainsi que la résistance du matériau (Kimya PETG-S) utilisé avec les produits de décontamination. » confirme Mickaël Evenas, Ingénieur Biomédical au CHU de Nantes. Ce nouvel équipement de protection individuelle est désormais distribué aux personnels de santé.


Article du 22 avril 2020 I Catégorie : Vie de la cité

 


1 commentaire :


Commentaire de guichard 23/04/2020 10:08:25

Merci pour l’info mais où pouvons nous acheter cette visière ce serait interrogation d’avoir la liste des fournisseurs et des conditions d’achat



page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la première lettre de cette question ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI