Emploi. Record de demandeurs inscrits à Pôle emploi en mars 2020.

Au mois de mars 2020, le nombre de demandeurs d’emploi de catégorie A, c'est-à-dire ceux qui n'ont pas du tout travaillé dans le mois, a augmenté de 246 100 en mars 2020. Le nombre de demandeurs d'emploi des catégories A, B et C, c'est à dire incluant les demandeurs d'emploi qui travaillent en même temps, augmente de 177 500 personnes. Une augmentation constatée également en Pays de la Loire et en Maine-et-Loire.


La mise en place du confinement a conduit en effet à des non-renouvellements de mission d’intérim ou de contrats courts ainsi qu’à une baisse des embauches en contrats de courte durée. Pôle emploi s’est organisé pour faire face à cette situation et met tout en œuvre pour que ces personnes puissent bénéficier de leurs droits et être indemnisées en temps et en heure.
Cette hausse, historique, s’explique par le fait que les personnes qui étaient au chômage en février le sont toujours en mars : chaque mois, ce sont environ 550 000 personnes qui entrent et 550 000 personnes qui sortent de Pôle emploi. Or, en raison de la crise sanitaire et du confinement, on constate une forte baisse des sorties de Pôle emploi ce mois-ci (-29 % soit près de 170 000 personnes). Le chômage augmente donc parce que les entreprises, dans le contexte actuel, n’embauchent plus, mais pas parce qu'elles licencient massivement.
En Maine-et-Loire, le nombre de chômeurs sans aucune activité (catégorie A) a augmenté de 1,4 % entre janvier et mars 2020, par rapport à la même période l’année précédente, soit 540 personnes supplémentaires. Cette hausse est de 1,8 % au niveau régional.

10,8 millions de salariés protégés par l'activité partielle

Le nouveau système d’activité partielle que nous avons mis en place protège donc puissamment les emplois et les salariés. Il y a aujourd’hui 10,8 millions de salariés protégés par l'activité partielle. Sans ce système protecteur que nous avons mis en place dès le début de la crise, une partie d’entre eux serait, aujourd’hui, au chômage, et le nombre de nouveaux chômeurs se compterait par millions, comme aux Etats-Unis par exemple.
Néanmoins, le ministère du Travail va poursuivre et intensifier les efforts de protection :
- D’abord, en continuant à protéger ceux qui arrivent en fin de droits, c’est-à-dire qui ne devraient plus, normalement, recevoir d’allocations. La prolongation des droits pour les personnes en fin de droits sera également effective pour le mois de mai. Cela concerne plusieurs centaines milliers de personnes, dont les intermittents du spectacle par exemple.
- Ensuite, une réflexion avec les partenaires sociaux va être engagée pour adapter rapidement nos règles d’assurance chômage à cette situation exceptionnelle.
- Enfin, le gouvernement travaille à un plan de relance pour favoriser le rebond de l’économie et engager tous les moyens pour aider les entreprises à repartir, et donc à embaucher à nouveau.

Mesures d'urgences

Muriel Pénicaud, ministre du Travail : « Cette crise est inédite et notre mobilisation est totale. Nous agissons depuis le début de la crise pour éviter les licenciements massifs par le dispositif du chômage partiel et pour accompagner les plus vulnérables. Nous avons pris des mesures d’urgence pour adapter les règles de l’assurance chômage afin de lutter contre la précarité. Nous les maintiendrons pour le mois de mai. Nous travaillons également sur un plan de relance pour favoriser la reprise et protéger les emplois ».


Article du 27 avril 2020 I Catégorie : Vie de la cité

 


4 commentaires :


Commentaire de Maminette 27/04/2020 14:35:51

Pourquoi laisser le délai de carence de 7 jours aux intérimaires dont le contrat n a pas été renouvelé pour cause de confinement et qui vont reprendre dès la fin? Pendant ce temps là d autres vont être payé intégralement en restant chez eux !



Commentaire de Bizarre ? 27/04/2020 18:02:02

Pourquoi, des entreprises pouvant faire travailler ses salariés en télétravail, ont demandé aux salariés d'être en chômage technique, dès que l'annonce du Gouvernement a été faite sur ces aides. Certainement plus rentable que le télétravail !!!! Encore des abus



Commentaire de Bernard Ruiz 28/04/2020 07:04:02

Il faut bien se rendre compte que les entreprises ne pourront jamais employer tout le monde Et d'ailleurs ce n'est pas leur intérêt pour peser durablement sur les salaires On finira un jour par mettre en place le revenu universel pour éviter une guerre civile



Commentaire de airpur49 28/04/2020 07:50:37

je suis frappé par le fait que beaucoup de chefs d'entreprises aient choisi de fermer boutique et de mettre leurs salariés en chômage partiel plutôt que de continuer à travailler. La consigne était de favoriser le télétravail et arrêter si les salariés étaient en danger du fait de la promiscuité, mais bien de continuer à travailler si on ne pouvait pas faire autrement. Nombre de chefs d'entreprises aujourd'hui sont issus des mêmes grandes écoles: les yeux rivés sur le cours de l'action en bourse, l'économie et la responsabilité sans l'intelligence émotionnelle!



page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la couleur du cheval blanc d'Henri IV après qu'on l'ait peint en vert ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI