Littérature. Et si vous vous livriez ? Aujourd'hui « Les Bienveillantes » de Jonathan Littell

Durant cette période confinement, quoi de plus sympa que de se (re)plonger dans des livres qu'on avait laisser de côté en se disant qu'on les lirait plus tard ou encore de relire des grands classiques ou de voir ou revoir des films mythiques ou cultes sur la toile ? Le kiosque vous propose une tribune pour en parler et en faire profiter les autres kiosqueurs confinés (1). Aujourd'hui, Guy Gauthier nous propose « Les Bienveillantes » de Jonathan Littell.


Ce roman de 900 pages est idéal pour occuper un confinement insupportable pour tout esprit libre. Du reste, il aurait pu s’intituler aussi « Les Confinés ».

De quoi s’agit-il ?

Le narrateur, cultivé, homosexuel et nazi nous décrit le mécanisme infernal qui a conduit le IIIe Reich à organiser scientifiquement le massacre des populations juives d’Europe orientale. Maximilian Aue, c’est son nom, est officier SS. Il assiste avec une certaine froideur à cette monstruosité absolue de l’histoire. Il n’aime pas trop mais il ne réagit pas car le Führer sait ce qu’il fait. Il exprime son dégoût mais sans faire grand-chose, sauf suggérer que les Juifs sains soient correctement traités et nourris afin qu’ils soient plus productifs pour le Reich. Le roman nous mène du siège de Stalingrad à la chute de Berlin et nous montre comment des intellectuels raffinés comme l’Allemagne en a produit à travers les siècles ont pu accompagner cette tragédie sans trop se poser de questions. L’explication nous apparaît quand même en filigrane : l’Allemagne doit éliminer les Juifs parce qu’ils représentent eux-mêmes une race supérieure…
Guy Gauthier : "Ce livre doit aussi permettre une réflexion sur le confinement des nations qui conduit à la destruction de la vie sociale et à la barbarie car l’Allemagne, à partir de 1933, fut bien une nation confinée."

(1) Rien de plus simple pour nous envoyer : citer le titre du livre ou du film et en faire un bref résumé, avec vos mots et votre ressenti intime pour conclure. Pour ce qui est des livres, cela peut aller de la BD au roman en passant par des écrits plus historiques, philosophiques ou psychologiques. Quant aux films, idem : du péplum au film culte, en passant pas la série ou le film grand public.
Allez, lancez-vous, osez en signant de votre nom ou sous un pseudo. Mais attention : pas de roman dithyrambiques ! Juste l'essentiel.
Pour envoyer votre article : contact@saumur-kiosque.com



Article du 05 mai 2020 I Catégorie : Vie de la cité

 


1 commentaire :


Commentaire de Jean 08/05/2020 17:57:15

c'est bien étrange d'avoir choisi ce livre...particulièrement sinistre. Lisez plutôt Giono ,et sa description du choléra("le hussard sur le toit") . Demandez des conseils à l' excellent libraire de Saumur que beaucoup nous envient ...



page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la première lettre de cette question ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI