Pays de la Loire. Reprise progressive d’activité dans les hôpitaux

Une réunion a eu lieu, hier soir, sous l’égide de l’ARS (Agence Régionale de Santé) des Pays de la Loire avec les directeurs et présidents de CME (Commissions Médicales d'Etablissements) des cinq établissements hospitaliers, supports de GHT (groupement hospitalier de territoire). La reprise des activités médicales et chirurgicales a été actée.


L’ARS a salué le travail engagé par ces établissements hospitaliers, pour la mise en œuvre d’un plan d’action territorial décrivant les modalités d’une reprise d’activité médicale et chirurgicale. Ces plans d’actions ont été élaborés et finalisés samedi 2 mai, en lien avec leurs partenaires départementaux de santé publics et privés. Ces plans d’actions, prévoyant une reprise d’activités progressive et en toute sécurité, des activités médicale et chirurgicale ont été validés à compter de ce jour et seront accompagnés par l’ARS.

Répondre dans les meilleures conditions

Ils permettront de prendre en compte la nécessité de répondre dans les meilleures conditions possibles aux besoins de prise en charge de patients atteints de pathologies non COVID, qui présentent des enjeux importants en termes de santé publique. Ils associeront, dans leur déploiement, tous les professionnels et établissements de santé du territoire (clinique, hôpital, 1er et second recours, représentants du médico-social et des usagers…).
Pour autant, il importe de rester prudent. Car il convient d’apporter une réponse et de maintenir un équilibre, sécure et de qualité, entre les capacités de soins des patients COVID et non COVID.

Des décisions collectives

Ces mesures de reprise d’activité (légitime, compte tenu des besoins de santé publique) se font dans le cadre du maintien des mesures d’urgence sanitaire et donc des plans blancs de chaque établissement. Car, en fonction des tendances épidémiologiques observées et suivies quotidiennement, il sera décidé, de manière collective, d’enclencher des mesures d’adaptation ou de reprise d’une réponse soutenue et en amorce très rapide (en 48 heures) de lits d’hospitalisation et de réanimation pour de nouveaux patients touchés par le COVID (si du relâchement dans l’application des mesures barrières et de distanciation se manifestait par des signaux de reprise de l’épidémie).

L’ARS tiendra informée régulièrement, en lien avec les établissements et professionnels de santé et du médico-social, les usagers, de la situation sanitaire, en termes de réponse et de prise en charge des patients (COVID et non COVID) en Pays de la Loire.


Article du 06 mai 2020 I Catégorie : Vie de la cité

 


1 commentaire :


Commentaire de Superdeg 06/05/2020 12:06:36

Après ce qu'ils ont vécu et qu'ils surtout éviter d'aller les voire pour des petits bobos, une légère diarrhées, un corps au pied...laissez les se reposer et récupérer! Ils n'en peuvent plus et en plus ils n'ont pas de matériel! Des surblouses faites avec des sacs poubelles vu à la télé, rester chez vous



page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quel est le nom du site où vous vous trouvez ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI