Saumur. Un « Drive-Test COVID-19 » à partir du 11 mai

Dans le cadre du déconfinement progressif, de la protection des populations et de la limitation de la propagation du virus, la Ville de Saumur, les biologistes médicaux du laboratoire BIOLARIS, les médecins et les infirmiers libéraux Saumurois ont décidé d’installer un centre de dépistage Covid-19 en drive dans le centre-ville de Saumur.


"Je n'hésite pas à dire que la Ville de Saumur est particulièrement exemplaire dans la gestion de la crise sanitaire depuis le début, et cette installation est en une nouvelle preuve si besoin en était. Déjà, la ville avait été une des toutes premières en France à mettre en place un centre Coville.C'est loin d'être le cas de toutes les communes", a fait remarquer le sous-Préfet de Saumur, Samuel Gesret, à l'occasion de la présentation à la presse du drive test COVID-19. Situé rue du Manège des Écuyers, à proximité immédiate du laboratoire Biolaris situé rue Beaurepaire, ce centre de dépistage a été installé par les services de la Ville et mis à disposition du laboratoire. "Ne pas prévoir c'est déjà gémir", aime à répéter Jackie Goulet, le maire de Saumur. "Et depuis le début de cette crise et du confinement il faut saluer ceux qui sont en 3ème ligne, les invisibles (N.D.L.R les services de la ville), ceux qui travaillent avec volontarisme et sérieux, a tenu à souligner le maire de Saumur. Cette localisation répond à plusieurs contraintes, notamment une organisation actuelle, dans le parking du laboratoire de la rue Beaurepaire, qui n’est pas dimensionnée pour faire face à l’extension du dépistage souhaitée par le Gouvernement.

Un nouveau site de tests s'imposait

Le laboratoire Biolaris pratique déjà les dépistages pour rechercher le virus du COVID-19 par PCR (1) depuis plus d’un mois. Il ne s’agit pas de prises de sang mais de prélèvements nasopharyngés. Les patients toussent régulièrement au cours du prélèvement avec le risque que cela comporte pour celui qui effectue le prélèvement et pour les personnes situées à proximité. De fait, ce type de dépistage est déconseillé à l’intérieur des locaux d’un laboratoire, afin de protéger le personnel ainsi que les autres patients présents. Un nouveau site de prélèvements s’imposait donc. Les biologistes, en concertation avec les médecins libéraux responsables du Centre COVILLE situé à l’Espace Percereau au Chemin Vert et avec la référente COVID-19 des infirmières libérales ont mené une réflexion pour arriver à la conclusion que ce dépistage devait être organisé, à l’air libre, sous forme de Drive."Nous ne sommes que les bailleurs sur une période que nous estimons à 1 an, c'est le laboratoire qui gère les fluides," a précisé le maire de Saumur, Jackie Goulet. Et Stéphane Liébault, biologiste et directeur du laboratoire Biolaris de rajouter : "Les personnes qui toussent ne sont pas en contact et le font dehors ou dans leur voiture. Ce qui permet de ne pas devoir tout désinfecter après le prélèvement."
"La localisation du nouveau site de dépistage devait répondre également à des critères de qualité, d’accessibilité, de sécurité, de fonctionnalité et de confidentialité. À ce titre et avec l'accord des Ecoles militaires de Saumur, l’installation de ce « Drive-Test » rue du Manège Bossut et à proximité du laboratoire et d’un grand parking répond parfaitement à tous ces critères", a justifié Jackie Goulet. Et de ne pas manquer de faire remarquer, profitant de la présence du représentant de l'Etat : "C'est une initiative municipale, financée par "l'effort de guerre" de la ville. Je ne manquerai pas d'adresser la note à l'état et à l'ARS" (N.D.L.R Agence Régionale de Santé). La rue le long du Manège Bossut sera donc interdite à la circulation et ouverte qu'à utilisation d'intérêt sanitaire afin d'accéder au drive-test.

Qui peut se faire dépister ?

Il est obligatoire de disposer d’une prescription médicale pour bénéficier du dépistage qui sera dès lors pris en charge par l’assurance maladie. A compter du 11 mai, dans le cadre du déconfinement, le dépistage concernera toute personne symptomatique, c’est-à-dire uniquement les patients suspects présentant des symptômes évocateurs du COVID-19. "Il s’agit donc bien d’une indication médicale mais en aucun cas d’un dépistage généralisé de l’ensemble de la population", précise Stéphane Liébault. "Nous refuserons les personnes se présentant sans prescription médicale."

Comment cela fonctionne ?

Stéphane Liébault explique : "Le dépistage s’effectue, du lundi au samedi matin, uniquement sur rendez-vous, généralement le lendemain de la consultation médicale. Il est inutile de se présenter au dépistage sans prescription ni rendez-vous. Le médecin adresse la prescription au laboratoire avec le numéro de téléphone du patient par voie dématérialisée. Le laboratoire prend dans la foulée contact par téléphone avec le patient, afin de constituer son dossier et de lui fixer un rendez-vous.
Au créneau horaire défini, le patient se présente au volant de son véhicule au Drive-Test muni obligatoirement d’un masque. Chaque patient est guidé grâce à la signalétique déployée. Les personnes âgées ou sous anticoagulants devront de préférence faire appel à un conducteur et seront prélevées sur le siège passager. Une fois l’identité du patient confirmée, le prélèvement peut avoir lieu : le patient ouvre sa vitre et penche légèrement sa tête en arrière. Un écouvillon (sorte de grand coton-tige) est introduit assez profondément environ 15 secondes à l’intérieur de chaque narine. Le patient peut ensuite repartir avec sa voiture immédiatement après le prélèvement.
Les patients qui ne disposent pas de véhicule pourront tout à fait se faire prélever sur place, sur rendez-vous, à condition qu’ils disposent également d’une ordonnance et d’un masque.
Le Drive-Test sera opérationnel le 11 mai après-midi, il est donc inutile de s’y présenter sans rendez-vous."
Côté pratique, le centre prendra en charge 1 patient toutes les 5mn.

Qu’attendre de ce test PCR ?

Il s’agit d’un test virologique qui permet de mettre en évidence si le virus SARS-CoV-2 est présent, ou non, dans les voies aériennes supérieures au moment du prélèvement. La méthode d’analyse utilisée, la PCR (1), consiste à amplifier afin de les identifier des séquences spécifiques du matériel génétique du virus. La réponse est donc : recherche positive ou négative. Les résultats positifs seront téléphonés par les biologistes au médecin qui a prescrit la PCR.

Et les sérologies ?

Le Dr Remi Lubin, responsable du centre COVILLE de Saumur explique : "Le test PCR ne permet pas de diagnostic rétrospectif, c’est-à-dire de savoir si le patient a été à un moment donné en contact avec le virus. Pour cela, nous sommes toujours en attente des sérologies qui s’effectueront au moyen d’une simple prise de sang. À ce jour, les sérologies type ELISA (réservées aux laboratoires de Biologie Médicale) ne sont pas encore validées en France. Certains tests sérologiques existent, mais ne sont ni homologués par le Centre National de Référence ni remboursés. Biolaris ne les propose donc pas. Par ailleurs, les techniques sérologiques actuelles ne permettent pas de dire si le patient est immunisé, c’est-à-dire si les anticorps détectés sont protecteurs ou non. Lorsque Biolaris disposera de tests sérologiques homologués, les biologistes du laboratoire informeront les médecins."

Que faire en cas de symptômes évocateurs de COVID-19 ?

Rien de changé :
- En semaine, contactez votre médecin traitant par téléphone.
- Le weekend et les jours fériés, contactez le 116117.
- Le centre 15 doit être contacté uniquement en cas de signes de gravité.

"Ce n'est pas fini"

En conclusion de cette présentation, le sous-Préfet a tenu à signifier : "Il est impératif que tout le monde soit sérieux, même en cette période où on ouvre un peu les vannes. La crise est loin d'être finie et il va falloir durer dans le temps. Avec le déconfinement et tant qu'aucun vaccin n'a été trouvé pour nous protéger individuellement et collectivement, nous ne devons pas baisser ma garde. On repasse presque à zéro ou plus exactement comme en phase 2 de l'épidémie en mars, sauf que là nous sommes plus préparés et on se donne plus de moyens pour stopper la chaîne de contamination." Ce à quoi, le biologiste Stéphane Liébault de rajouter : "Dans le cadre du déconfinement, il va surement y avoir une reprise de l'épidémie. Et on ne peut absolument pas savoir combien de gens seront affectés."

(1) Test PCR : C'est le test de dépistage utilisé en France depuis le début de l'épidémie. Le test diagnostique dit "PCR" ou "virologique" ("polymerase chain reaction") consiste en un prélèvement naso-pharyngé (gorge, nez, nasopharynx) qui se fait à l'aide d'un petit écouvillon (goupillon) inséré dans le nez. Il est obligatoirement effectué par un médecin ou une infirmière. Le résultat est disponible après 3 à 4 heures.


Article du 07 mai 2020 I Catégorie : Vie de la cité

 


7 commentaires :


Commentaire de Très très bien 07/05/2020 13:27:08

Le choix du lieu de dépistage est très bien pensé et accessible. Merci à tous et soyons prudents en effet lors du déconfinement. Chacun d'entre-nous doit aussi être acteur et responsable. Cependant, dans d'autres communes des tests sont déjà réalisés depuis un mois environ et en plein air également.



Commentaire de Superdeg 07/05/2020 15:12:25

Si on est positif peut-on avoir droit au secret médical, c'est à dire ne pas passer par la milice sanitaire où on doit donner la liste des amis avec qui on a pris l'apéro la veille et les jours d'avant?



Commentaire de Tommy Shelby 07/05/2020 18:22:35

"C'est une initiative municipale, financée par "l'effort de guerre" de la ville. Je ne manquerai pas d'adresser la note à l'état et à l'ARS" dixit Jackie Goulet. L'intention est là mais la facture va bien faire rire l'état et l'ARS. Te faire rembourser non mais tu plane mon pov' Jackie, tu as plus de chance de te faire rembourser par l'assemblée avec ta copine députée.



Commentaire de @Supernul 07/05/2020 18:50:33

Mon pauvre superandouille .....et je suis poli vous avez rien compris a la gestion de ces tests !!!! Mais je ne suis pas surpris, comme tous vos commentaires d'ailleurs ..... Soyez un peu réfléchi et ne dites pas ce que vous avez pas fait prendre l'apéro la veille !!!!! Et pourquoi pas une partouze avec vos voisins et voisines ?



Commentaire de DBK 09/05/2020 13:18:01

Excellente initiative; bravo au labo Biolaris;



Commentaire de Houps !!!!!!!!! 10/05/2020 07:14:30

Superdeg : Secret médical du grand n\'importe quoi et vu que vous n\'avez pas respecté le confinement ( apéro, ami ) un acte criminel. Vous pensez qu\'à votre petite personne qui possède un – 40 en QI – s\'exprimant que part la négativité. Votre entourage ou votre famille n\'a pas été touché par le Covid-19 sinon vous auriez un autre avis. Sinon Bravo aux personnes à l\'origine de cette initiative et Santé à tous.



Commentaire de Milou 10/05/2020 08:05:39

C est bien d avoir mis ca en place mais accélérez les résultats car 3 jours d attente ca fait long!!



page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la couleur du cheval blanc d'Henri IV après qu'on l'ait peint en vert ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI