Dossier déconfinement. Les principales règles et mesures à retenir à partir du 11 mai

Reprise des écoles, réouverture de certains commerces, déplacements autorisés, reprise de certains sports de plein air… Après deux mois de confinement strict pour lutter contre l’épidémie de coronavirus, ce jeudi 7 mai, le Premier Ministre, Edouard Philippe et 6 des ministres ont dévoilé le "plan progressif " de remise en marche du pays. Tour d'horizon des principales règles et mesures.


« Sans jamais relâcher la vigilance sanitaire et risquer une deuxième vague de l’épidémie de coronavirus, c’est un équilibre que nous devons tenir », a martelé Édouard Philippe lors de son allocution de ce jeudi 7 mai. Depuis le 1er mars, l’épidémie a tué 25 809 personnes, selon le dernier bilan communiqué, mercredi 6 mai, par le ministère de la Santé. C’est pour cette raison que le Premier ministre a prévenu : « L’objectif de tous les Français c’est de faire en sorte que nous puissions vivre avec le virus, apprendre à nous en protéger en respectant scrupuleusement les mesures de distanciation physique, d’hygiène, de protection. Mais dans l’hypothèse où il n’y aurait d’autres solutions, nous avons un plan de reconfinement. »

La France divisée en deux

Olivier Véran, Ministre de la santé a dévoilé la carte définitive du processus de déconfinement : La couleur orange a disparu : la France est désormais divisée en deux, avec des départements uniquement rouges et verts, tenant compte du niveau de tension, de saturation des réanimations des hôpitaux. Quatre régions restent donc en rouge : l’Ile-de-France, les Hauts de France, Bourgogne-Franche-Comté et Grand-Est. « Cela étant dit, il n'y a pas deux France (...) Mais si votre département est en rouge, ce n’est ni une punition ni une mauvaise note », a tenu à souligner Olivier Véran. "Néanmoins, en fonction de la couleur de votre département, les mesures ne sont pas les mêmes."

Des déplacements de « 100 km à vol d’oiseau »

Le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner a poursuivi la présentation du gouvernement. « La liberté de circulation sera rétablie à partir du 11 mai (…) Il sera donc possible de sortir librement sans attestation quel que soit le département, sauf Mayotte ». En revanche, « les infractions aux règles (sanitaires) continueront à être sanctionnées, à hauteur de 135 €. » Pour les trajets plus longs, « la nécessité de limiter la circulation impose de limiter les déplacements à 100 km (calculés à vol d'oiseau et non selon une donnée GPS) sauf un motif professionnel ou impérieux, de type familiaux », a-t-il précisé. « Il restera possible de parcourir plus de 100 km au sein de son département. Une nouvelle attestation va voir le jour pour faire respecter cette limite des 100 km. Elle sera disponible en version papier et numérique le 11 mai. »

Masques dans les transports en commun

À compter du 11 mai et la reprise progressive du travail, le flux de voyageurs dans les transports en commun va être amplifié. « L’offre sera augmentée à un minimum de 50 % des capacités habituelles. En Île-de-France, elle s’élèvera à plus de 75 % dès lundi », a signifié Élisabeth Borne, ministre de la Transition écologique. « L’accès aux transports en commun aux heures de pointe sera réservé à ceux qui disposent d’une attestation employeur ou peuvent justifier leur déplacement par un motif impérieux. » Par ailleurs, « le port du masque sera obligatoire pour les plus de 11 ans » dans les transports en commun. « Des masques seront distribués en appoint pour ceux qui n’ont pas pu s’en procurer. (…) Une amende de 135 € sera appliquée pour les contrevenants sans masques ou sans réservation dans un train. » Le covoiturage et les mobilités alternatives à la voiture « sont donc encouragées pour limiter au maximum le trafic automobile et les risques de bouchons qui pourraient générer des pics de pollution et des blocages des axes routiers. C’est dans ce cadre qu’a été mis en place le plan vélo, notamment dans les métropoles.»

Les commerces rouvrent sauf les cafés ou les restaurants

Le ministre de l’Économie Bruno Le Maire a annoncé : « Le 11 mai, tous les commerces rouvriront à l’exception des cafés, bars, et restaurants dont la date de réouverture sera annoncée fin mai. 400 000 entreprises représentant 875 000 emplois vont donc rouvrir. »
Par ailleurs, « outre le maintien du fonds de solidarité jusqu’à la fin du mois de mai (N.D.L.R relire notre article), les charges sociales patronales seront totalement supprimées pour les mois de mars, avril et mai (…) Cela concerne tous les secteurs contraints à une fermeture administrative. »
Enfin, la ministre du Travail Muriel Pénicaud a incité les entreprises à « poursuivre massivement le télétravail (…) La santé des salariés n’a jamais été et ne sera jamais une variable d’ajustement, (…) particulièrement en Île-de-France. » Elle a invité toutes les entreprises à prendre connaissance des fiches et guides métiers élaborées par le gouvernement : « Il y en a plus de 60 déjà en ligne (N.D.L.R relire notre article) (…) Nous allons publier dans les 24 heures, un guide concerté avec les partenaires sociaux pour accompagner les entreprises qui, jusqu’ici, n’étaient pas habitués au télétravail et qui n’avaient pas mis en place d’accords des chartes et ne savent pas toujours comment organiser le travail. »

Plus de confinement obligatoire pour les personnes vulnérables

« Il n’y aura pas de confinement obligatoire pour les personnes vulnérables après le 11 mai, même en Île-de-France, où le nombre de cas baisse sûrement, lentement, mais reste élevé », a annoncé le Premier ministre. « Mais je veux dire à toutes les personnes qui se savent vulnérables, soit en raison de leur âge, soit en raison de pathologies, soit parce qu’elles sont âgées et en plus, souffrent de pathologies. Continuez pour votre sécurité et pour celle des autres à observer dans toute la mesure du possible, de façon volontaire, les règles de prudence très strictes qui ressemblent à celles des deux derniers mois. Nous faisons confiance aux personnes qui se savent vulnérables pour se protéger et porter un masque pour toutes les sorties. » Néanmoins, il n’y aura pas de déconfinement dans les Ehpad.

Une prime de 1 000 à 1 500 € pour les personnels d’Ehpad

« Comme pour les soignants, nous annonçons que tous les personnels des Ehpad de France, quel que soit leur statut, percevront une prime pour valoriser leur engagement sans faille pendant cette crise. Cette prime sera de 1 500 € dans les 33 départements où l’épidémie aura été la plus forte et de 1 000 € ailleurs. (…) Elle sera versée dans les prochaines semaines et sera défiscalisée. Il en sera de même dans les établissements accueillant des personnes en situation de handicap, lorsque l’assurance maladie contribue à leur financement. »

Un nouveau point de situation début juin

Le Premier ministre a évidemment rappelé que le 11 mai « n’est que la première étape de la sortie progressive du confinement. Dans trois semaines, un nouveau point complet sur la situation devrait être effectué. (…) Si les chiffres restent bas, nous pourrons passer à une nouvelle phase. Sinon, nous nous adapterons (...) à savoir possiblement repasser en période de confinement. Il ne serait pas sérieux de ne pas l’évoquer.»


Article du 09 mai 2020 I Catégorie : Vie de la cité

 


8 commentaires :


Commentaire de Superdeg 08/05/2020 18:14:43

Pas de prime pour ceux qui ont sauvé la vie de plus de 66 millions de Français? Ceux qui nous ont permis de ne pas mourir de faim, ceux qui ont produit, transporté, vendu, encaissé la nourriture tout en étant en contact avec des centaines de personnes, pourquoi on les oublie? Parce qu'ils ne sont pas soignants? Eux aussi étaient face au danger mais sans formation de protection sanitaire et souvent sans protection au départ , les éboueurs pareil en bref tous ceux qui ont bossé pendant cette période



Commentaire de La sauterelle 09/05/2020 18:10:27

Superdeg, vous oublier que se sont les invisibles de la société, les petites gens, les Gaulois réfractaires, les sans dents, les illettrés, mais grâce à eux le peuple n' a manquer de rien. Merci à eux aussi.



Commentaire de yen a marre 10/05/2020 11:58:11

si on va par là, il faudrait aussi une prime aux parents qui sont restés à la maison avec leurs enfants et qui ont tenu lieu d'enseignants. Une prime aux enseignants qui ont réussi à maintenir un semblant de scolarité. Une prime aux policiers qui ont maintenu l'ordre sans avoir d'équipement anti virus. Une prime aux employés des pompes funèbres, au contact des défunts du covid, sans protection particulière. Une prime aux prêtres qui ont assuré les sépultures dans les cimetières. Une prime aux enfants ou aux femmes battus, confinés avec leurs tortionnaires. Et tant d'autres encore...



Commentaire de André 10/05/2020 12:41:44

Superdeg, un de mes voisins, qui est chauffeur routier (il transporte surtout des champignons) va recevoir une prime par son employeur (une grosse boite spécialisée dans les légumes en conserve).



Commentaire de Oscar+ 10/05/2020 13:15:28

encore une mesure démagogique !



Commentaire de ESBAG 49 10/05/2020 22:42:33

Une prime et toujours bienvenue mais avant de la cibler sur certains profils méritants il faudrait certainement plus de concertation afin de ne pas oublier les aides à domicile cheville urbaine et campagnarde qui sont 7 jours /7 auprès des personnes âgées ou handicapées sinon elles seraient en E.H.P.A.D ou autres ce qui n\'est pas le choix des ces personnes désirant rester a leur domicile. Sauf si on veut faire bouillir la marmite



Commentaire de bourgeais 11/05/2020 13:46:40

Superdeg heureusement que le kiosque est là pour pouvoir déverser votre rancœur contre le système car a priori rien ne trouve grace a vos yeux ...allez faire un tour en Russie ou en Chine vous verrez c'est super leur démocratie …….et vous reviendrez très vite en France profiter de tout les services et aides diverses



Commentaire de Contribuable 11/05/2020 18:33:25

Ah la prime...... la fameuse prime .....cette carotte qui fait avancer l'âne !!!!! C'est bien beau tout ça et en plus défiscalisée !!!! Mais le couillon qui a bossé pendant +de 40 ans et qui part à la retraite avec une prime quelque fois en dessous de 1000 € !!!!!!!!! Lui va payer des impôts sur cette prime !!!! elle est où la justice ?



page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Combien de pattes a un chat à trois pattes ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI