Point de vue. L'information contre vents et marées et aux gré des fluctuations

Pendant 2 mois, les Français ont été appelés à limiter leurs déplacements et respecter le confinement. L’information face à l’épidémie de Covid-19 était plus que jamais nécessaire. Mais n'était-elle pas anxiogène ? Point de vue de Julia Martin, chroniqueuse pour le kiosque sur le travail de la presse en ces périodes difficiles.


La crise du Covid-19 a eu des conséquences majeures. Elle a conduit à l’adoption de mesures sans précédent, à commencer par le confinement des populations, qui a impacté tous les secteurs de la société… y compris la presse et bien évidemment Le Kiosque. Ne crions pas victoire, la crise est loin d'être derrière nous. Mais au moins, la presse a d'autres sujets à proposer ! Notre travail n’a pas été facilité par cette situation inédite puisque, comme toutes et tous, nous avons subi les conséquences sociales et intellectuelles du confinement. Nous n'étions donc pas en mesure de relater l'actualité avec la même intensité que d’habitude, la crise du COVID-19 étant devenue une crise sociétale.

Pourtant, l’information a eu un rôle essentiel.

Il va sans dire que le travail journalistique, en particulier le travail de terrain, d’enquête ou de reportage, n’est pas une tâche facile, durant le confinement moins que jamais. Nous ne pouvions qu'avoir des contacts par mail ou web, alors que le bien-fondé du journalisme c'est le contact direct pour une information qui peut en entraîner une autre. Notre rôle s'est bien souvent limité à n'être qu'un relais d'une information qui souvent nous était donnée « toute crue », voire imposée. Et cela étant, même si cela manquait de peps, cette information était importante. Encore fallait-il ne pas en abuser... bien que nous, journalistes, n'échappions pas à la règle : difficile d'écrire sans avoir ce maudit virus en arrière-pensée. Alors, au Kiosque, durant cette période, nous avons essayer de trouver des sujets qui apportent du bien-être et du bien vivre, mais aussi de l'information différenciée, via des chroniques, des points de vue...

Sans oublier les sujets courants

Cela étant dit, il ne fallait pas oublier les sujets courants : le deuxième tour des Municipales, une élection de proximité qui marque la collectivité pour 6 ans, la solidarité par rapport aux plus démunis dans des situations de précarité plus grande que jamais, le déficit grandissant de la Banque Européenne qui n'a que de choix que d'aider ses états membres en cet état de crise et qui entraînera forcément à des situations d'inflation et d'endettement sans précédent, l'urgence sanitaire qui nous fait oublier qu'au-delà du cloisonnement national, il ne faut pas relâcher l'intervention internationale,...

Frustration

Alors oui, nous la presse, nous avons aussi été confinés et parfois déconcertés, malgré l'apothéose des moyens de communication à distance. Nous avons été à la merci des informations et autres communiqués qui nous parvenaient, sans toujours pouvoir en vérifier la teneur. Nous avons été frustrés, mais nous avons été sur un pied d'égalité, petits et grands médias, ayant chacun pour objectif : survivre. Pas question de savoir qui en sortira gagnant. La question était bien de savoir si c'était le bon modèle, chacun avec ses moyens.

Les jours d'après...

Si nos médias ont été parfois pauvres en informations durant 2 mois, fonctionnant souvent à minima, aujourd'hui, les informations affluent : c'est le jour d'après, avec ses reprises et ses réouvertures à tout va. Tout un chacun y va de son communiqué ou de son invitation presse. Et bien évidemment, notre rôle reste d'informer, d'être le relais tant sur le plan social, culturel qu'économique. Mais il ne faudrait pas tomber dans l'exagération et chercher la pub gratuite. Affluence de biens nuit... Et nous, organes de presse, sommes aussi des entreprises qui avons souffert de cette crise. La solidarité doit aussi jouer pour nous et nos équipes que nous avons maintenues, même en service minimal quoi qu'il nous en ait coûté afin de vous servir.


Article du 14 mai 2020 I Catégorie : Vie de la cité

 


1 commentaire :


Commentaire de Très bonne analyse 14/05/2020 15:01:14

Vous avez fait au mieux et le mieux était d'informer. Et même si certains jours, la lassitude de la lecture sur le virus se fait ressentir, cela est primordial d'avoir un suivi de l'évolution. Cela nous a tous impacté au moins moralement. Nous ne sommes pas encore libérés de cette menace mais la vie doit reprendre malgré tout en souhaitant à tous de remonter la pente le mieux possible.



page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la première lettre de cette question ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI