Saumur. Le Conforama de la ZAC du Champs-Blanchard fait le mort

"Liquidation" : voilà le panneau en 3mx4m qui trône à l'entrée du magasin Conforama de Saumur. Est-ce à dire que la marque, tête de proue du paquebot de la zone commerciale des Champs Blanchard, initiée par son PDG d'alors Jean-Pierre Benoit et toujours promoteur de la zone va disparaître du panorama commercial saumurois ?


Et bien en fait non. Contacté par la rédaction, le siège de l’enseigne affirme que le magasin ne va pas fermer, même si elle n'est pas, à la différence de son concurrent direct, rouverte au public. « Il s’agit en réalité d’une ancienne offre promotionnelle d’avant confinement qui n’a toujours pas été enlevée. Il n’est pas facile de trouver des entreprises actuellement qui effectue ce genre de tâches, et celles qui le font sont très prises », assure Conforama. Mais quid des grilles fermées sur la devanture de l’établissement ? Là encore, l’enseigne d’ameublement a la réponse : « Nous rouvrons petit à petit les magasins en France. Tous sont opérationnels sous forme de drive, les gens peuvent commander sur internet et retirer leurs achats au magasin. C’est le cas à Saumur. » L’établissement saumurois devrait donc bientôt rouvrir ses portes au public en l’accueillant dans le respect des mesures sanitaires.

Conforama fragilisé

La marque déjà affaiblie depuis 2017 fait face à un nouveau coup dur selon un communiqué du syndicat CFE-CGC des cadres de Conforama. La CFE-CGC de Conforama accuse la BNP Paribas de l’empêcher, par son "désengagement", d’accéder à un prêt garanti par l’État (PGE), seul moyen d’éviter à la marque la faillite selon le syndicat. L’enseigne compte actuellement 9 000 salariés en France et fait travailler de manière indirecte près de 20 000 personnes. Conforama a fait appel à l’État pour obtenir ce prêt mis en place pour les entreprises touchées par la crise du covid-19. « Après de faux espoirs, nous avons appris que 2 des 4 banques engagées dans les négociations du PGE jouent avec l'avenir des 9000 salariés de Conforama. Il s'agit de HSBC et surtout BNP Paribas qui n'a même pas dénié se présenter à la réunion prévue Vendredi 15 mai sans donner d'explications », indique le syndicat. « La CFE-CGC demande à l'État, par l'intermédiaire des ministères des Finances et du Travail, de faire respecter les vœux du président de la République, car sans une intervention réelle et rapide pour nous aider à ramener (la BNP-Paris) à la raison (et) permettre à notre entreprise Conforama de sortir de ce sombre tunnel, il n'est question que de jours de survie...", alerte le syndicat.


Article du 25 mai 2020 I Catégorie : Vie de la cité

 


1 commentaire :


Commentaire de SAV...NUL 27/05/2020 10:34:53

De toute façon, à force de perdre ses clients. cette enseigne finira par fermer un jour ou l'autre étant donné que le SAV est inexistant ! ! Je n'achète plus dans ce magasin depuis deux ans et je ne suis pas le seul dans mon entourage. Pour vendre, pas de problème, mais incapable d'assurer un service après vente digne de ce nom.



page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quel est le nom du site où vous vous trouvez ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité � 600...

 

 


Créez votre article ! ICI