Soutien aux Maisons des Adolescents : "la majorité régionale se réveille en fin de mandat !"

La commission permanente du Conseil régional a approuvé ce 29 mai une convention avec les Maisons des Adolescents (MDA) implantées dans les cinq départements des Pays de la Loire. Ces dernières rejoignent ainsi le réseau des acteurs d’éducation et de prévention de la santé des jeunes financés par la Région. Les élu.e.s du groupe Ecologiste et Citoyen se "félicitent de ce revirement de la majorité LR-UDI concernant le soutien à un acteur essentiel pour la jeunesse, un public dont elle s’est détournée durant le mandat à force de coupes budgétaires." Le communiqué signé Franck Nicolon et Lucie Etonno

Les élus du groupe Ecologiste et Citoyen du Conseil régional des Pays de la Loire.


Franck Nicolon, co-président du groupe Ecologiste et Citoyen : « Accompagner globalement les jeunes et les aider à se construire, le plus tôt possible puis tout au long de leur adolescence, dans le respect de leur personne, est capital. Par ses compétences, la Région est la première responsable de cette jeunesse. Or, nous assistons depuis le début du mandat à un décrochage de la majorité LR-UDI sur les politiques jeunesse et éducation caractérisé notamment par des coupes budgétaires et la mise en sommeil d’instances de participation comme le Conseil régional des jeunes ou l’Office International de la Jeunesse.* »
Il ajoute : « Fin 2016, notre groupe s’était opposé à l’arrêt du financement par la Région de la MDA de Loire-Atlantique, la seule financée jusque-là sur les cinq existantes en Pays de la Loire. A moins d’un an de la fin du mandat, ce revirement de la majorité semble bien tardif. Il va cependant permettre un meilleur accueil des jeunes partout sur le territoire ce dont nous nous réjouissons. »

Lucie Etonno, co-présidente du groupe Ecologiste et Citoyen : « Les MDA assurent des missions indispensables en accueillant tout au long de l’année les jeunes de 11 à 21 ans, leurs parents, entourage ainsi que les acteurs de l’adolescence pour de l’information, de la prévention, un soutien, une situation problématique, un projet…Avec le contexte Covid-19, ce sont de nouveaux bouleversements que vivent actuellement les jeunes. Cela va impliquer davantage de besoins de suivi et d’accompagnement. Notre Région, via sa politique jeunesse et éducation, a ici une place à prendre ! »

*Voir les communiqués :
- 15.03 2017 : La majorité décroche de l’éducation
- 22.06.2017 : Prévention santé jeunes : un plan contradictoire avec les coupes dans les politiques jeunesse
- 21.03.2019 : Grèves pour le climat : pour que les jeunes aient à nouveau voix au chapitre


Article du 02 juin 2020 I Catégorie : Politique

 


Il n'y a pas de commentaire à cet article. Soyez le premier !


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la première lettre de cette question ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité � 600...

 

 


Créez votre article ! ICI