Saumur. Protocole sanitaire et 2S2C : Mise en place de l’école de l’inégalité.

Les parents d'élèves s'inquiètent des conséquences de la crise du Corona sur la réussite éducative de tous les élèves. Dans un communiqué Stéphanie Dagon, présidente de la FCPE du Saumurois, dénonce "la remise en cause du cadre égalitaire et républicain de l’école".


"La réouverture progressive des écoles se met en place petit à petit depuis le 11 mai. Si l’on peut aisément comprendre que le contexte de crise sanitaire demande aux municipalités, aux enseignants et aux parents des efforts d’adaptation, il est par contre inacceptable que les valeurs telles que celles de l’égalité et de la laïcité propre à la république française et à son école publique passent complètement à la trappe. Faute de places nécessaires pour l’accueil de tous, une priorisation est donnée aux enfants de parents exerçant certaines professions. S’il n’y a plus de place, les parents sont contraints de trouver un autre moyen de garde : certains élèves ont donc droit à 4 jours de classe avec leur enseignant, quand d’autres devront se contenter 2 jours sur 4 des télé-leçons que prendra en charge, avec plus ou moins de réussite, la personne qui devra les garder. Cette situation est d’autant plus inégalitaire que les enfants bénéficiant des 4 journées en classe sont ceux qui, de manière générale, n’en n’ont pas la plus forte nécessité du point de vue des apprentissages.

Limiter les inscrits

Cette situation d’inégalité est renforcée par la mise en place des 2S2C (à l’île des enfants à Saumur) : « chaque écolier inscrit pourra bénéficier de ce dispositif deux jours par semaine », nous dit la mairie de Saumur. Encore faut-il pouvoir s’y inscrire ! Seuls les enfants dont les parents n’ont pas de moyen de garde et qui n’ont pas de place dans leur classe les 2 jours où ils ne sont pas censés y être accueilli, peuvent y avoir droit. Si vous souhaitez soustraire votre enfant à la lourdeur du protocole sanitaire des écoles 2 jours par semaine et aussi, éviter à votre enfant de venir en surplus d’un groupe de classe non organisé selon son niveau, c’est non !
Chaque enfant représente un coût, il faut donc limiter les inscrits… et ceux d’autant plus que les 80 places sont « équitablement » partagées entres les écoles publiques et privées… Est-ce équitable ? Y a-t-il autant d’enfants dans les écoles publiques que dans les écoles catholiques à Saumur ? Par ailleurs, la cohérence de principes devrait imposer que ceux qui font le choix d’une école « privée » doivent se trouver un moyen de garde privé.

"Hypocrisie de l’Education Nationale et des mairies"

La mairie de Saumur, elle, a fait le choix de faire bénéficier l’argent de tous à une communauté religieuse précise. Attachées à l’école publique laïque et gratuite, les associations de parents d’élèves Ai-Peps et FCPE ne peuvent accepter que la crise sanitaire soit le prétexte à la remise en cause du cadre égalitaire et républicain de l’école. Elles dénoncent l’hypocrisie de l’Education Nationale et des mairies, qui tout en prônant un discours bienveillant, accompagnent de manière complice la remise en cause de la garantie de l’accès à tous à une scolarité qui soit la même partout. Elles se mobilisent dès à présent pour mettre un terme à cette situation et demandent à ce que les moyens soient fournis pour que l’égalité d’accès à l’école soit rétablie.
Pour cela, elles demandent l’ouverture des classes et la création des postes d’enseignants nécessaires à l’accueil de tous les élèves, ainsi que la mise à disposition des moyens nécessaires à la prise en charge des élèves en difficultés (structures spécialisées, RASED… Elles appellent tous les parents d’élèves à faire de même."


(1) Dans le cadre de la reprise progressive des cours dans les écoles et les collèges, les contraintes de distanciation entraînent des conditions d’accueil très particulières, avec un nombre restreint d’élèves pris en charge simultanément par leur professeur. Avec le dispositif Sport-Santé-Culture-Civisme (2S2C) il est possible de proposer aux élèves des activités éducatives et ludiques pendant le temps scolaire, complémentaires de leurs apprentissages en classe. En signant une convention avec le directeur académique des services de l’éducation nationale de leur département, les collectivités volontaires sont accompagnées par l’État pour organiser cet accueil. En savoir plus


Article du 08 juin 2020 I Catégorie : Vie de la cité

 


11 commentaires :


Commentaire de Superdeg 08/06/2020 17:35:17

Là je n'aime pas du tout : "S’il n’y a plus de place, les parents sont contraints de trouver un autre moyen de garde", c'est éducation pas garderie nationale!



Commentaire de Mariejo15 09/06/2020 08:11:04

Bonjour, moi je n'aime pas trop cette remarque sur les écoles privées... donc si les enfants sont dans celles-ci, les parents doivent trouver également un moyen de garde privé ! Et on parle d'égalité et fraternité dans cet article...



Commentaire de Henri 09/06/2020 09:35:25

Madame Dagon, êtes-vous bien sérieuse ? Pensez-vous qu'il est pertinent, dans un temps de crise sanitaire, sociale et économique, de nous dire que les enfants scolarisés dans les écoles privées catholiques ne sont absolument pas prioritaires simplement parce qu'ils sont dans des écoles privées catholiques ... ? Faut-il forcément être d'extrême gauche, laïcard et bien-pensant pour pouvoir bénéficier de dispositifs " d'urgence " liés à une crise qui touche tout le monde sans exception ? Il me semble que celles et ceux qui choisissent le privé pour leurs enfants payent aussi leurs impôts !!!



Commentaire de Bien dit Mariejo15 et Henri 09/06/2020 12:17:48

Moi, je n'en peux plus de ces associations toujours prêtes à tout pour faire parler d'elles. La critique, toujours la critique mais quelles solutions concrètes et applicables dans l'immédiat proposent-elles?



Commentaire de Maman d'élève 10/06/2020 18:05:37

Bravo Mme Dagon ! Je partage entièrement vos propos. Et oui : les parents doivent assumer leur choix du privé jusqu'au bout et pas seulement quand cela les arrange, que cela plaise aux commentateurs déblatairant du kiosque ou non !



Commentaire de @Maman d'élève 10/06/2020 20:23:44

Vous avez mal lu les commentaires. On parle de crise sanitaire qui touche tout le monde, le privé comme le public. Et d'après vous, il n'y aurait que le public qui aurait droit aux soins aussi. Vous ne l'avez pas dit mais c'est tout comme. Quel bel égoïsme et manque d'altruisme. Pff... Qui déblatère sur le privé si ce n'est vous et Dagon?



Commentaire de Retraité 11/06/2020 13:20:40

Dans quel pays vivons nous ? Ces commentaires je les considèrent comme RACISTES , en effet comme il est dit plus haut ici il est pas question de choix mais de crise sanitaire et par conséquent chacun et chacune devrait être solidaire face à cette pandémie qui j'espère ne durera qu'un temps.



Commentaire de Maminette 11/06/2020 13:26:04

@Maman d'élève. on parle de crise sanitaire là. Je pense que les élèves du privé ou publique ont les mêmes droits quand on parle de sécurité pour eux!



Commentaire de maman d'élève 11/06/2020 14:36:08

Non, non, j\'ai bien lu. Le service public, ce n\'est pas \"juste quand ca arrange\" ou \"en cas de crise\". La crise sanitaire a bon dos pour que certains se gavent de l\'agent public. Vos me direz : tous les prétextes sont bons.



Commentaire de @Maman d'élève 11/06/2020 17:05:07

Mais sans crise sanitaire qui existe bien, il n' y aurait pas besoin de recourir à certains modes de garde. Mais bon, restez dans votre aveuglement et votre haine du privé.



Commentaire de Clivage en Saumurois 11/06/2020 18:50:04

https://www.ville-saumur.fr/guichet-famille-espace-citoyens et oui la ville de Saumur œuvre pour TOUS les enfants, public et privé, n'en déplaise à certains et essaie de faire au mieux face à cette crise inattendue. Voilà pourquoi je ne vote plus pour la Fcpe, Mme Dagon...



page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la première lettre de cette question ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI