Municipales 2020 à Courchamps. Une élection "sans surprise" le 28 juin

Lors du premier tour des élections municipales aucun candidat ne s'était déclaré sur la commune de Courchamps dans le sud-Saumurois, peuplée d'un peu plus de 480 habitants. C'est finalement le maire sortant, qui ne souhaitait pas se représenter, qui a monté une liste durant l'entre-deux tours.


Si dans une commune du Saumurois il n’y aura de surprise lors du second tour des élections municipales le 28 juin prochain, c’est bien à Courchamps. En effet, dans cette commune d’un peu plus de 480 âmes, il n’y a qu’une liste à s’être déclarée, portée par le maire sortant Jean-Pierre Antoine. Lors du premier tour des élections en mars dernier, la commune s’était retrouvée sans candidat (relire notre article). Face à cette carence et ne voulant pas laisser sa commune à un sort inconnu, l’édile qui ne souhaitait pas se représenter avait finalement constitué une liste dans l’entre-deux tour, poussé il faut l'avouer par le sous-préfet. Et Jean-Pierre Antoine de le reconnaître : « Je n’ai pas eu de mal à trouver des personnes partantes pour m’accompagner dans cette aventure. La liste était complète 8 jours après que je me sois déclaré candidat publiquement. » Sur les 15 sièges nécessaires au conseil de la commune, 4 anciens conseillers sont repartis avec lui, et 8 l’ont contacté directement, les deux restants ont été rapidement trouvés par le maire sortant qui les avait préalablement contactés. « Cela m’a fait très plaisir que la plupart viennent vers me chercher. Ils attendaient que quelqu’un se déclare pour prendre part à ce mandat, ils attendaient en quelque sorte un porte-flambeau. Je remercie profondément toutes ces personnes de m'avoir suivi pour ces élections », souligne-t-il.

Transmettre le flambeau

C’est donc finalement par amour pour sa commune et par passion pour la vie publique et la politique au sens littéral du terme qu’il a accepté de s’embarquer dans un troisième mandat. « Ce n’était vraiment pas prévu, je devais reprendre mon activité professionnelle, car pour le moment je n’ai pas assez cotisé pour la retraite, je devrais faire quelques années supplémentaires pour compenser. Cela a donc été fait en accord avec mon épouse qui n’était pas forcément partante », explique le candidat. Il compte donc bien penser à l’avenir pour ce mandat et espère que parmi la liste qui l’accompagne pour les 6 ans à venir, se trouvera un remplaçant pour prendre à son tour le flambeau. « Il faudra y penser à la fin du mandat pour préparer le terrain et former en quelque sorte celui qui le voudra. La fonction de maire n’est vraiment pas chose facile. C’est très prenant, les dossiers sont compliqués, cela prend du temps. Il ne faut pas sacrifier sa vie de famille et sa vie professionnelle pour une commune non plus, il faut vraiment le vouloir et aimer ça pour que cela ne soit pas que contraintes. » Et d’ajouter : « Il y a des moments difficiles, il faut vraiment mesurer les pour et les contre et la charge que cela représente. »

Partant pour un siège à l’Agglo

Quoi qu’il en soit celui-ci se lance avec enthousiasme dans un nouveau mandat. Il explique "aimer devoir comprendre le fonctionnement d’un territoire, des lois pour faire vivre celui-ci". Et lorsqu’on demande à celui qui était présent lors du dernier conseil d'agglomération de la mandature Marchand ce jeudi 11 juin, s’il repartira à l’agglomération, il répond : « Si on m’en fait la proposition, je serai bien évidemment partant. Cela permet d’avoir une meilleure compréhension et une vision globale du territoire. Il y a de nombreux enjeux qui se jouent pour les communes à l’échelle de l’agglo. » Une mission qui n’est toutefois pas toujours chose facile, car il convient ensuite de retranscrire les décisions au sein du conseil et de la population. « Les habitants ne se rendent pas toujours compte du rôle de l’agglomération et de son importance. Il faut beaucoup de pédagogie pour leur expliquer les enjeux, car celle-ci est souvent mise en cause ou décriée. Mais il ne faut pas oublier que l’agglomération est composée des élus du territoire et qu’elle représente chacune des communes. En plus, bien des travaux n'auraient pu voir lieu, notamment en matière d'eau et d'assainissement ou encore de transports et de gestion des déchets si l'agglo n'existait pas. Les communes seules n'auraient pu les faire. »


Article du 12 juin 2020 I Catégorie : Politique

 


Il n'y a pas de commentaire à cet article. Soyez le premier !


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la couleur du cheval blanc d'Henri IV après qu'on l'ait peint en vert ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité � 600...

 

 


Créez votre article ! ICI