Saumur. Voyage au centre de la Terre aux caves Ackerman

Une nouvelle œuvre est désormais visible au sein des caves monumentales d'Ackerman. Le fruit du travail de deux artistes Audrey Guimard et Julien Colombier : Hétérotopia. une œuvre vivante et impressionnante qui transporte le visiteur dans un autre univers.

Audrey Guimard, l'une des artistes à l'origine de l'oeuvre.


La Maison Ackerman, productrice de vins à fines bulles de Loire, et l’Abbaye Royale de Fontevraud, ont donné naissance à la Résidence Ackerman + Fontevraud en 2015. Ces deux « institutions », reconnues pour leurs actions de soutien à la création, offrent chaque année la liberté à un artiste d’investir les caves Ackerman et de réaliser une installation artistique sur mesure afin de transporter les visiteurs dans un univers immersif. Cette œuvre restera ensuite exposée durant trois années au sein des caves saumuroises. Pour cette sixième édition, c’est le couple d’artistes français Audrey Guimard et Julien Colombier qui a été sélectionné pour créer une œuvre vivante. Lui est peintre autodidacte, elle est plasticienne et scénographe. Ensemble, ils vont plus loin et donnent vie à des installations monumentales conceptuelles, créant un environnement organique et onirique. L’univers artistique de Julien Colombier est inspiré d’un monde végétal luxuriant, graphique, féerique et coloré. Ces compositions au format imposant représentent des fragments de paysages qui immergent le spectateur et l’emmènent dans un monde à part.

Inspirés par le lieu

Pour cause, ils ont décidé de laisser la vie renaitre au cœur de cet univers minéral. « Nous avons été inspirés lors de notre première visite par cet endroit fascinant qui fait appel à l’imaginaire. Nous voulions recréer un monde souterrain, comme un lieu fantastique que l’on découvrirait au cours d’une expédition. Nous avons été inspirés de nombreux romans et autres fictions », explique Audrey Guimard. Le rendu est exceptionnel et transporte le visiteur dans un univers digne de « voyage au centre de la Terre. » Le nom Hétérotopia leur a été inspiré par un ouvrage du philosophe Michel Foucault qui parle des hétérotopies : « Ce sont des espaces autres convoqués par l’imaginaire », explique l’artiste. Les plantes vivront et se développeront dans ce lieu durant trois ans l’aide de lampes horticoles. « Lors de notre première venue, nous avons vu une fougère qui se développait à la lumière d’une simple lumière de chantier, cela nous a vraiment inspirés. » Les artistes ont commencé le travail depuis la mi-février. Les événements ont bien évidemment freiné leur travail qui a été stoppé avant de reprendre à la mi-mai. L’œuvre a été finalisée il y a une dizaine de jours.

Démarche écologique et collective


Leur démarche va au-delà de cette part de réflexion puisqu’elle est également engagée écologiquement. « L’idée était déjà de se dire que le nature pouvait reprendre ses droits n’importe où, en plus nous avons souhaité faire le plus possible du réemploi, notamment pour l’eau utilisée pour fabriquer le mortier qui était également celle qui nous servait à nettoyer nos outils. Pour les pierres utilisées, nous avons fait appel à une entreprise locale et nous avons utilisé des pierres dans une carrière désaffectée. » Pour cette création le couple a souhaité que cela soit un travail collectif. Pour ce faire ils sont entrés en contact avec l’école des beaux-arts d’Angers pour les accompagner dans la confection de cette œuvre. Ainsi qu’un pépiniériste pour les conseiller dans le choix des plantes, exposition… « J’aime beaucoup travailler avec le végétal, mais je n’avais jamais fait d’œuvre aussi imposante », explique Audrey Guimard. Il faut dire que l’espace qu’occupe Heterotopia est gigantesque, taillé dans la roche, s’élevant à plusieurs dizaines de mètres.

Infos pratiques :
Heterotopia vient compléter le triptyque de la Résidence, également composée des œuvres « La Loge » des Frères Chapuisat et « La Salle des Colonnes » de Séverine Hubard, prenant place au cœur des galeries monumentales des caves troglodytiques Ackerman. Une autre partie de leur œuvre sera visible à l’Abbaye de Fontevraud. Les caves sont accessibles aux visites tous les jours de 9h30 à 19h. Tarif, 6 euros et gratuit pour les moins de 14 ans. Plus de renseignement sur https://visite.ackerman.fr/fr/.


Article du 12 juin 2020 I Catégorie : Vie de la cité

 


Il n'y a pas de commentaire à cet article. Soyez le premier !


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quel est le nom du site où vous vous trouvez ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité � 600...

 

 


Créez votre article ! ICI