Lu, vu, entendu, ce qu'il ne fallait pas manquer pas loin de chez vous

Lu pour vous dans la presse régionale en bref. Ce qui n'était pas dans le kiosque mais qui peut vous intéresser.


« Il faut réinventer L’Atoll, tout simplement »


Philippe Journo, le fondateur et PDG de la Compagnie de Phalsbourg, propriétaire de l'éco-parc L'Atoll à Beaucouzé, s'exprime à la suite de l'annonce du départ de Castorama (14 700 m2, 90 salariés) en juillet prochain et du redressement judiciaire d'Alinéa, sur fond de crise sanitaire. Pendant le confinement, les loyers des locataires ont été annulés et des abattements seront mis en place pour les restaurateurs tant qu'ils ne pourront pas ouvrir totalement leurs établissements. Philippe Journo entend investir dans de nouveaux aménagements et remplacer les enseignes qui vont partir. La tendance aux formats plus réduits va permettre de redécouper l'espace de Castorama en plus petites parcelles.
Source : OUEST FRANCE , 15/06/2020

Trou d’air dans l’aéronautique

La filière aéronautique, qui compte 100 000 emplois en France, est en difficulté. Le gouvernement vient de lancer un vaste plan de soutien de 15 milliards d’euros. Il prévoit notamment la prolongation des prêts garantis et du chômage partiel, 1,5 milliard d’euros d’aides pour la conception d’un avion neutre en carbone, ou encore 300 millions pour accélérer la robotisation des PME. La filière emploie 23 400 salariés en Pays de la Loire. 13 700 personnes sont employées dans 80 entreprises majeures et font travailler plus de 140 sous-traitants qui concentrent 9 700 emplois. François Dallet, dirigeant de l'entreprise SIO à Beaucouzé et pilote du cluster aéronautique Néopolia, estime que "le secteur ne retrouvera son niveau antérieur qu’à partir de l’année 2023, au moins". Selon lui, les mesures du gouvernement sont positives grâce aux commandes de défense qui vont être anticipées, et les 300 millions d’euros sur la partie industrie du futur. "Après, il faudra veiller à ce que ces dispositions soient déclinées vers l’ensemble du tissu industriel", y compris vers les PME du Maine-et-Loire.
Source : COURRIER DE L'OUEST, 13/06/2020

Saint-Barthélémy-d'Anjou. Cointreau se verrait bien acquérir un champagne

Le groupe Cointreau a annoncé être en « négociations exclusives » avec la famille Lhopital, propriétaire de la maison Champagne de Telmont, fondée en 1912 à Damery, près d’Épernay, dans la Marne. Cette dernière commercialise son champagne sous la marque J de Telmont. « Avec cette acquisition, Rémy-Cointreau enrichirait son portefeuille de vins et spiritueux d’exception d’une marque de champagne haut de gamme offrant, à terme, un vrai potentiel de développement, notamment à l’international », indique Cointreau. La transaction devrait être finalisée au cours du troisième trimestre de l’exercice 2020-2021.
Source : OUEST FRANCE, 16/06/2020

Une entreprise sur cinq était encore à l’arrêt fin mai

Une enquête réalisée par la Chambre de commerce et d’industrie (CCI) de Maine-et-Loire révèle la difficulté des chefs d’entreprise du département à se projeter. Leur niveau de confiance concernant l’économie française se situe en effet à 8,8 sur 20. Le 27 mai, 19 % des entreprises étaient toujours à l’arrêt total et un tiers connaissait un arrêt partiel de leur activité. Huit entreprises sur dix ont subi une baisse du chiffre d’affaires en mai, de 50 % pour la moitié d’entre elles. 64 % connaissaient des tensions de trésorerie, 49 % faisaient encore appel au chômage partiel, 38 % avaient reporté leurs investissements. Un quart des entreprises ont dû s’endetter, 20 % ont réduit leurs effectifs et 18 % craignaient le dépôt de bilan. 39 % déclaraient ne connaître aucun impact, ou un impact limité de la crise sanitaire.
Source : COURRIER DE L'OUEST, 17/06/2020

Candé. Burov-Leleu en liquidation

Le fabricant de canapés et fauteuils, Burov-Leleu (70 salariés), installé à Candé, a été placé en liquidation judiciaire par le tribunal de commerce d’Angers, au début du mois de mai, après avoir été placé en redressement judiciaire, il y a un an. Burov-Leleu avait été labellisée Entreprise du patrimoine vivant.
Source : COURRIER DE L'OUEST , 18/06/2020

Économie : cafés, hôtels et restaurants trinquent

Les entreprises continuent à souffrir de la crise liée au Covid-19. C'est ce que révèle l’enquête de conjoncture menée par la Chambre de commerce et d’industrie de Maine-et-Loire (CCI), réalisée en partenariat avec l’UIMM 49, le Medef Anjou, la Fédération française du bâtiment, la Confédération des petites et moyennes entreprises (CPME) et la Fédération des travaux publics du Maine-et-Loire. Elle a été réalisée auprès de 1 073 entreprises de Maine-et-Loire, entre le 20 et le 27 mai. 81 % des structures du secteur hébergement et restauration estiment les pertes de chiffre d’affaires supérieures à 70 %. Les cafés, hôtels et restaurants sont, en effet, les plus exposés à la crise. 70% des entreprises du département déclarent avoir une visibilité de la reprise d’activité dans les six mois, faible, ou nulle.
Source : OUEST FRANCE, 18/06/2020

Angers. Les vélos cargos débarquent le 22 juin

Le lundi 22 juin, un nouveau service de vélos cargos électriques sera mis en place à Angers en collaboration avec l’association Place au vélo. La location démarre à 2 euros de l’heure, jusqu'à 12 euros la journée. Cette flotte de cycles améliorés s’ajoute aux véhicules libre-service Citiz. La station de location sera située sur le parvis de la gare Saint-Laud.
Source : OUEST FRANCE, 19/06/2020

Economie régionale : le pire après le meilleur

L'Insee a publié une étude, le 18 juin, intitulée " le dynamisme ligérien face à la crise" où elle fait un état des lieux de l'économie régionale. En 2019, le taux de chômage régional était au plus bas (6,9%), puis a connu un bond de 32,6%, en avril dernier, dû au Covid-19. Les créations d'entreprises sont passées de + 23% à - 61% entre février et avril 2020. Les dépenses des ménages ont également chuté pendant le confinement : de -38%, la première semaine, puis -56% la deuxième, -54% en semaine 14 à -35% en semaine 19 (dernière semaine du confinement). L'année 2019 était prometteuse avec une augmentation des chiffres d'affaires et des exportations, une progression de l'emploi salarié, une augmentation des mises en chantier dans le secteur de la construction, une progression de la fréquentation des campings et des hôtels. L'effet Covid-19, en début d'année, a rebattu les cartes avec des secteurs qui ont été fortement impactés par la crise et qui pourraient connaître des difficultés en 2020.
Source : OUEST FRANCE, 19/06/20


Article du 20 juin 2020 I Catégorie : Vie de la cité

 


Il n'y a pas de commentaire à cet article. Soyez le premier !


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Combien de pattes a un chat à trois pattes ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI